Une place de l'Europe à Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

La création d'une nouvelle place, en prolongement d'une place existante et devant aussi remplir la vocation d'un carrefour giratoire a nécessité de la réflexion et des echanges.

La création d'une nouvelle place, en prolongement d'une place existante et devant aussi remplir la vocation d'un carrefour giratoire a nécessité de la réflexion et des echanges.

 

En avril dernier, nous organisions une réunion de travail avec les riverains de l'extrémité de la place Gambetta, au débouché des boulevards Montaigne et Jean Moulin. Si vous prenez le temps de lire le dernier numéro du magasine municipal, en page 26, vous y découvrirez le projet d'aménagement. Aujourd'hui que vous arriviez de la rue de la Boetie, du boulevard Montaigne ou du Boulevard Jean Moulin, ce carrefour complexe à feux débouche sur un morceau de place Gambetta abandonné aux voitures ou aux containers à verre. Nous sommes engagés dans une opération d'urbanisme global à l'échelle de notre commune destinée à revitaliser le centre-ville. En l'état, après le succès de la requalification du boulevard Jean Moulin, la rénovation des rues de La Boetie et de Saint Martin, nous ne pouvions pas en rester là. Non de code de l'opération : Place de l'Europe ; début des travaux : Septembre 2013. Retour sur les consignes politiques qui ont présidé à la naissance de ce projet.

 

Favoriser une entrée dans le Centre-ville commerçant. Au regard de notre Plan global des Déplacements, avec l'achèvement de la rocade de Bergerac, le boulevard Jean Moulin est devenu la principale entrée de ville dans Bergerac. Il faut, dès lors, saisir cette opportunité pour en faire un atout pour la dynamisation du Centre-ville. La Place Gambetta, forte de ses hôtels et de son stationnement ( en surface et avec la proximité de Bellegarde) doit devenir la porte d'entrée dans un Centre-ville plus commerçant de notre ville. Il était donc indispensable de mieux marquer une pénétrante dans le centre ville à ce débouché de place L'automobiliste de passage prendra conscience qu'il se passe quelque chose à ce niveau ; quant aux riverains, piétons et cyclistes, il devra favoriser cet accès.

 

Au coeur de l'axe Nord-Sud. La dynamique intra-urbaine de notre ville repose énormément sur cet Nord-Sud. Si sur la rive gauche, cette stratégie a nécessité d'envisager la construction de l'extension d'un nouveau quartier de centre-ville à Naillac pour raccorder les quartiers périphériques et exclusivement dortoirs, une réflexion comparable devait être menée pour les quartiers Nord avec l'enjeu de la revitalisation du Centre-ville. Après la rénovation des pénétrantes Saint Martin et La Boétie, il convenait de marquer davantage cette liaison avec le centre commerçant. Une nouvelle fois, la réflexion convergeait vers la nécessité de réaménager l'extrémité de la Place Gambetta pour en faire une charnière urbaine avec les quartiers Nord de Bergerac.

 

Un carrefour stratégique à l'échelle des boulevards urbains. Nous donnons la priorité aux déplacements-doux et nous nous efforçons de canaliser la circulation automobile. La réduction de vitesse est spectaculaire sur les rues Saint Martin, La Boétie et sur le boulevard Jean Moulin. L'amorce du boulevard Montaigne ne pouvait être considérée comme une piste d'accélération. La reconfiguration prochaine de ce boulevard sur le modèle retenu pour Jean Moulin, dans le cadre de l'opération Boulevards Urbains impliquait, encore une fois, de reconfigurer le croisement avec la Place Gambetta afin de réduire la vitesse automobile et favoriser les déplacements doux : piétons et cyclables.

 

Un giratoire où piétons et cyclistes sont prioritaires. L'idée est donc de créer, pour la première fois, un giratoire qui donnera la priorité aux piétons et aux vélos, de façons à favoriser un accès sécurisé au Centre-ville pour les bergeracois. Le monument dédié à la Résistance et sa flamme du souvenir retrouveront ainsi toute leur place dans le paysage urbain. Cette nouvelle placette aménagée, avec son giratoire allongé permettront de faire lien entre les quartiers Nord et la Place Gambetta qui, jusqu'à présent, semblait tourner le dos à cette partie de la ville. Il deviendra possible de favoriser l'organisation de cérémonies plus solennelles. Les nouveaux espaces dégagés permettront aussi de disposer d'un espace plus propice aux animations festives et commerciales. L'accès du piéton se fera dans des conditions optimales puisque le coeur du giratoire allongé lui sera réservé jusqu'à la place Gambetta.

 

L'Europe, résistante à l'austérité. Reste encore une question, pourquoi la place de l'Europe ? Entre le symbole de la Résistance (le monument) et le boulevard Jean Moulin, l'idée est de rappeler que le grand idéal qui a suivi cette période de notre histoire a été l'Europe. L'idéal européen mérite d'être ranimer pour rappeler  cette nécessité d'une Europe des Peuples avant celle des banques et de la finance. Un rappel de mémoire contre les politiques aveugles de l'austérité n'est pas inutile. Pour symboliser l'Europe, les espaces verts seront mis à contribution et le plan lumière permettra, dans  le souci des économies d'énergie, de révéler ce nouvel espace dans la ville.

 

Livraison prévue pour Noël 2013 de cette Place de l'Europe, aux débouchés de la place Gambetta, des boulevars Jean Moulin et Montaigne, des rues Saint Martin et La Boétie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

blanc 01/07/2013 15:08

toutes mes félicitations pour la rue de la Résistance qui est devenue un vrai lieu de vie et d'échanges. Bravo

a .d.v;b; 01/07/2013 11:19

Merci de penser a replanter les platanes qui vont sautes .cordialement .F.CHAZEAU.PARIS

Fabien RUET 02/07/2013 08:09

Bonjour, et merci pour votre message. Pas d'inquiétude pour les arbres. De nouvelles plantations sont prévues et mieux implantées par rapport au bâti environnement. A très bientôt,

Fabien RUET