Nouveau Naillac : épisode 3

Publié le par Fabien Ruet

Nouveau Naillac : épisode 3

La félibrée étant passée, nous pouvons reprendre le fil de nos conversations et achever aujourd'hui l'explication sur la concession d'aménagement adoptée à l'unanimité par le dernier conseil municipal de Bergerac. Urbalys Habitat, notre société d'économie mixte, a été choisie (épisode 2) pour accomplir l'ambition de la construction d'un nouveau quartier ( épisode 1). Il convient de rentrer dans le détail de la concession et des potentialités que nous offre le nouveau Naillac. A ce titre, l'image de synthèse réalisée par la société Néomonde, et telle que présentée lors du dernier conseil municipal, nous permet de nous donner une idée des potentiels fonciers de Naillac. Attention, il ne s'agit pas du visuel du futur quartier mais bien de se donner une idée des schémas de voiries et des volumétries potentielles permises par les documents d'urbanisme.

 

Les nouvelles constructions. Le premier enjeu de la concession d'aménagement est d'être en capacité de pouvoir amortir globalement le coût économique de la démolition de la barre commerciale, sans rupture de l'activité économique des commerces encore présents. Il faut dont à la fois prévoir une opération de reconstruction et de démolition à tiroirs pour pouvoir lisser ce coût dans une opération immobilière d'ensemble. Dans cette perspective, il devient possible de pouvoir livrer 10.400 m2 de logements en accession à la propriété, soit 130 logements sur 10 ans. Il faudra alors compter avec 25 logements à loyers modérés, 85 logements privés et une vingtaine de maisons de ville. Nous nous efforçons de tenir compte des capacités du marché immobilier. 3.320 m2 de surfaces commerciales de proximité et de services seront à implanter sur le nouveau Naillac. Il s'agira alors de recréer un front de boulevard commerçant, permettre  l'implantation de nouveaux commerces et également des services comme un pôle médical destiné à la rive gauche. L'arrivée à la fin de l'année du Pôle Emploi du Bergeracois aura déjà impulsé une dynamique d'activité en matière de services offerts à la population.

 

L'éco-quartier. En outre, le nouveau quartier doit se conformer aux orientations d'aménagement en matière d'éco quartier.  Le nouveau Naillac sera traversé par une grande allée piétonne reliant la piazza Faenza et sa halle de marché au pôle culturel de la Madeleine. Une maison de quartier renforcera la présence du service public et des services municipaux sur la rive gauche et permettra une vraie dynamique pour la politique de la ville. Une salle de sports complètera les besoins du quartier. Globalement, un réseau collectif de chaleur sera pris en considération.

 

Pour parvenir à ses fins, Urbalys Habitat procèdera aux acquisitions et disposera même du droit de préemption et d'expropriation. Elle mènera toutes les études opérationnelles, assumera les missions de démolition et d'aménagement. Il faudra également se charger des opérations de commercialisation des nouveaux produits immobiliers. La Ville de Bergerac supervisera l'opération et se chargera du programme d'équipements publics à prévoir sur le quartier.

Pour retrouver les épisodes précédents, cliquez sur les liens suivants :

Commenter cet article

Wolff 16/07/2013 17:30

Encore une belle et bonne leçon d'aménagement urbain!... Décidément, Fabrice, la félibrée bergeracoise ne t'as pas fatigué!. Contrairement à toi, et comme pas mal de bergeracois, mais oui quoiqu'en dise le bon maire de la cité de Cyrano, je ne l'ais pas aimé (celle de Beaumont était par contre super avec ses fleurs en crépon (des glycines d'un beau bleu "Mortemousquien"!
Dire qu'elle a coûté cher est un euphémisme et que les retombées sont positives (une école libre occitane qu'il va falloir financer pour quelques élèves et pour combien de temps?) me fait sourire.
Bon, passons, car c'est mon côté "Robespierre" qui me reprend!
Les images de Néomonde, jeune entreprise locale, sont superbes et tes explications, comme d'hab, tranchantes et à la portée de tous les yeux ou de toutes les oreilles! Ollé toro!
Gérard Wolff.