Nouveau Naillac : épisode 2

Publié le par Fabien Ruet

Nouveau Naillac : épisode 2

 

Lors de notre dernière chronique intitulée l'épisode 1 du nouveau Naillac, nous laissions le Conseil Municipal se préparer à adopter une concession d'aménagement pour une durée de 10 ans à un aménageur, dans le cadre d'un traité de concession. Nous avons rappelé les ambitions que nous assignions à ce nouveau quartier de la ville et procédé à un petit rappel sur la loi de Solidarité et de Renouvellement Urbain. Elle nous a inspiré dans la gestion de ce dossier. Passons maintenant au périmètre de la concession et à l'aménageur choisi.

 

Le périmètre retenu. Confier cette mission à un aménageur n'équivaut pas à se désengager de toute responsabilité quant au devenir du quartier. Tout au contraire, il s'agit de maîtriser complètement l'aménagement futur de Naillac. La concession d'aménagement permet de mieux maîtriser le développement urbain du quartier. Elle transfert à l'aménageur une part significative du risque économique de l'opération d'aménagement. Cette question est au coeur des mécaniques qui nous ont conduit à choisir ce type de procédure, notamment en raison du coût de la démolition – reconstruction de la barre commerciale de Naillac. Le périmètre de l'opération d'ensemble sera bordé au Sud par le boulevard du Maréchal Leclerc, à l'Est par la rue du Colonel Fabien et de la nouvelle rue Noureev, au Nord par le terrain de sports et la résidence pour personnes âgées Les Oliviers, à l'Ouest par la rue Henri Boyer. L'allée de platanes de cette dernière retrouvera sa vocation historique d'allée du château de Naillac puisqu'elle sera exclusivement dédiée aux piétons et aux cycliste. Précisons, enfin, que l'option d'une concession multi-sites n'a finalement pas été retenue puisque l'équilibre de l'opération et sa cohérence tenaient dans le périmètre que nous venons d'énoncer.

 

Le choix pour Urbalys Habitat. En le décidant à l'unanimité de ses membres, le Conseil municipal de Bergerac a donc décidé de confier cette mission à notre Société d'Economie Mixte (SEM) Urbalys Habitat. Nous devons préciser qu'une page se tourne pour cette SEM qui fut créée afin de démolir et reconstruire le quartier de la rue des frères, à la fin des années 1960. Dès que nous sommes arrivés aux responsabilités, nous avons souhaité procéder préalablement à la réhabilitation complète de cette cité Jean Moulin. Pour anticiper sur la nouvelle aventure de Naillac, nous avons fait évoluer les statuts de cette société pour la doter de la compétence aménagement. De SAIEM, son nom d'origine, nous options pour Urbalys Habitat de façon à être plus identifiable du grand public en faisant le lien entre l'habitat à loyer modéré (notre compétence première) et l'urbanisme pour nos potentielles nouvelles missions d'aménagement. Avec Urbalys, dont la Ville est l'actionnaire majoritaire, c'est aussi et surtout un partenaire connu et de confiance pour offrir la meilleure garantie d'une maîtrise du projet.

 

Il nous reste encore à aborder le contenu de la concession mais, vous l'avez compris, ce sera pour le prochain et dernier épisode...

 

 

Retrouvez les autres chroniques sur le nouveau Naillac en cliquant sur les liens suivants :

Publié dans Urbanisme, Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article