Nouveau Naillac : épisode 1

Publié le par Fabien Ruet

Après les vagues de relogements et les démolitions, le nouveau Naillac entre dans une phase active.

Après les vagues de relogements et les démolitions, le nouveau Naillac entre dans une phase active.

A l'occasion de notre dernière séance de Conseil municipal, vos élus municipaux ont décidé à l'unanimité de désigner la société d'économie mixte Urbalys Habitat comme aménageur du futur éco-quartier de Naillac. Cette décision historique permet de tourner la page de l'Agence Nationale de Renouvellement Urbain, d'y construire la ville de demain et de s'engager dans une procédure inédite dans notre ville en matière d'urbanisme. Au regard de l'importance de ce dossier, nous y consacrerons quelques articles dans le blog notes.

 

Une opération d'aménagement. Commençons, si vous le voulez bien, par reprendre la définition de l'opération d'aménagement telle qu'elle est précisée par l'article L 300-1 du Code de l'Urbanisme : « Les actions ou opérations qui ont pour objet de mettre en oeuvre un projet urbain, une politique locale de l'habitat, d'organiser le maintien, l'extension ou l'accueil des activités économiques (…) de réaliser les équipements collectifs (…) de permettre le renouvellement urbain ». Cette définition est parfaitement adaptée à l'enjeu du nouveau quartier que nous voulons construire sur les emprises de l'ancienne cité de Naillac. Au regard de l'ambition que nous avons assignée à ce nouveau quartier, il paraissait évident que la Ville de Bergerac ne pouvait ni humainement, ni techniquement, porter seule cette opération. Je vous précise que le nouveau Naillac doit jouer le rôle d'un éco-quartier, faisant office de Centre-ville à l'échelle de la rive gauche de Bergerac. Loin de s'autonomiser sur reste de la ville, le nouveau quartier a pour obligation d'être une sorte de charnière urbaine destinée à relier le Centre Historique de la Madeleine au Sud dortoir de l'agglomération.

Tourner la page de l'Agence Nationale de Renouvellement Urbain pour construire la ville de demain.

 

Demain la Ville. Pour être en capacité d'édifier ce grand défi urbain, il convient de réussir la diversité fonctionnelle du nouveau Naillac. C'est à dire que l'opérateur devra être en mesure de proposer différentes fonctions pour que le quartier mérite sa vocation de Centre-ville. Nous nous sommes efforcés de travailler dans l'esprit du rapport Sueur, Demain la Ville, qui a conduit à l'adoption de la loi de Solidarité et de Renouvellement Urbain (SRU). Si on retient souvent de cette loi les obligations en matière de logements sociaux, elle est bien plus importante au regard des perspectives qu'elle trace pour les politiques d'urbanisme. Elle s'efforce de jeter les bases d'une ville multi-polaires. Déjà, cette notion s'applique sur l'ébauche du nouveau quartier. Nous avons créé un pôle culturel atour de l'école de musique avec l'auditorium François Mitterrand. Le pôle petite enfance est en préparation avec la communauté d'agglomération. Les groupes scolaires du quartier sont déjà bien enracinés dans le paysage avec les écoles maternelles, primaires, collège et lycée. L'actuelle construction du pôle emploi du bergeracois constitue l'amorce d'un pôle de services important sur le nouveau Naillac.

 

La semaine dernière, en étant appelé à confier cette mission pour une durée de 10 ans à un aménageur, le Conseil municipal validait un traité de concession inédit à Bergerac. Mais c'est déjà une autre histoire. La suite, au prochain épisode...

 

Pour en savoir plus sur les autres épisodes, cliquez sur les liens suivants :

Publié dans Urbanisme, Logement

Commenter cet article