Un vote d'unité et de respect pour l'équipe municipale

Publié le

 

mairiebgc

 

Hier, en fin d'après-midi, le Conseil municipal s'est réuni en session extraordinaire afin de relever Madame Béatrice Patrie de ses fonctions d'adjointe au maire. Cette décision a été votée à une très large majorité et à l'unanimité des membres du groupe des élus socialistes et apparentés. Cette décision fait suite à une série d'avertissements pour participer à un travail plus collectif au sein de l'équipe municipale et à une exclusion du Parti Socialiste décidée par les instances nationales de notre organisation politique. A l'occasion du Conseil, il me revenait d'expliquer le vote des élus socialistes et apparentés comme Président de groupe.

 

Le mandat municipal est régulièrement plébiscité par les Français dans les enquêtes d'opinion destinées à mesurer le niveau de confiance de nos concitoyens envers leurs institutions. Le mandat municipal est un mandat de proximité où chaque membre de l'équipe municipale justifie son engagement par un attachement à un territoire et par un partage de valeurs. Nous avons été collectivement élus sur une même liste. Notre force, unanimement saluée à l'époque, résidait dans l'unité et la cohésion d'une équipe autour d'une tête de liste qui allait devenir le maire. Notre liste a été jugée par les bergeracois suffisamment représentative pour être digne de leur confiance.

 

Si nous sommes tous des conseillers municipaux, nos fonctions d'adjoint sont le produit d'un rapport de confiance avec le Premier magistrat et des équilibres politiques initiaux et constitutifs de l'équipe municipale. Nous exerçons nos délégations grâce à cette confiance qui nous est accordée par le Maire et aussi, pour certains d'entre-nous, par l'appartenance à des partis politiques. Nous avons pris acte de l'exclusion du Parti Socialiste de Madame Patrie.

 

Le poste d'adjoint au maire implique de la modestie et de l'humilité face à la mission qui nous a été confiée. Nous sommes les adjoints du maire. Nous avons été élus pour accomplir un programme, pour répondre au attentes des Bergeracois. Nous sommes là pour servir nos concitoyens mais pas pour nous servir de nos délégations à d'autres fins que celles de l'intérêt général du mandat. L'appartenance à un groupe politique, qui plus est majoritaire, crée plus d'obligations qu'elle ne donne de droits. Les élus socialistes et apparentés sont riches de leur diversité et de leurs personnalités. Nous avons la force du nombre, la richesse de nos expériences politiques et professionnelles. Nous avons souvent la passion du débat, mais nous avons aussi une responsabilité supplémentaire : celle d'apporter de la stabilité à l’exécutif municipal et de faire en sorte que la parole du maire puisse être respectée à l'extérieur de nos instances. Parce que ces conditions ne sont pas remplies, les élus socialistes et apparentés ont voté la levée des fonctions d'adjointe au maire de Béatrice Patrie.

Publié dans Parti Socialiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wolff 16/05/2012 10:51


Il en va en politique comme il en va en sport collectif.


Quand, le Coach, qui a la confiance du Président, choisi son équipe de football, c'est parce que ses joueurs sont tous au diapason, qu'ils vont tous travailler dans le même sens pour le
bien de l'équipe qui pourra ainsi obtenir des résultats, conquérir son public et faire rêver les plus jeunes.


Dés qu'un joueur "tire au flanc", s'isole des autres ou joue trop "perso", rien de plus normal que le Coach lui retire sa confiance. Après lui avoir fait de nombreuses remarques sur son
attitude, sur son jeu, il doit, s'il veut garder la cohésion et l'efficacité de son groupe le mettre à l'écart... Ce qui se traduit bien souvent, si le "mauvais joueur" persiste et signe dans son
attitude négative et improductive par sa mise sur la liste des éléments transférables en fin de saison, quand il n'a pas le courage de partir de lui même...


Bon, il ne s'agit que de football et toute ressemblance avec l'équipe des élus de la ville de Bergerac, entraînée par Dominique Rousseau, n'est ni fortuite, ni erronée...


G. WOLFF, amateur de football et militant socialiste du Bergeracois.