Plan lumière : une nécessité.

Publié le

noel

 

Profitons de ce week-end pour évoquer, à travers deux articles du blog-notes, le Plan Lumière. Aujourd'hui, nous parlerons des généralités du dispositif, autrement dit de ses fondamentaux. Demain, nous nous retrouverons pour évoquer davantage les détails techniques de l'opération en lien avec les réalisations effectuées sur la Ville pour mieux comprendre l'approche quasi philosophique de ce dossier.

Précisons, que le Plan lumière n'aura été que la première étape de la rénovation  complète de l'ensemble de notre réseau d'éclairage à l'échelle de notre Ville. En conséquence, si l'opposition stigmatise parfois, faute de mieux, les réalisations spectaculaires de ce dispositif en Centre-Ville, elle oublie de préciser que ce secteur, où l'enjeu de la sécurité est primordial pour l'ensemble de Bergerac, était dans un état proche de l'abandon total. A Bergerac, le réseau d'éclairage public est défaillant et obsolète si bien que près de 80 % du réseau est à renouveler. Pour la commune la plus vaste du Département, cela donne aussi une idée de l'ampleur du chantier que nous avons lancé depuis plus de trois ans.  Il n'y a  pas une réunion publique où Dominique Rousseau, notre maire, n'ait pas été interpellé sur ce sujet.

 

L'éclairage en Centre-Ville présente, nous le disions, un enjeu prioritaire en terme de sécurité à l'échelle de la Ville :

  • sécurité des riverains qui habitent dans un habitat dense où le sentiment d'insécurité est souvent plus pregnant qu'ailleurs,
  • sécurité routière en raison du nombre plus important de déplacements que dans le reste de la ville,
  • sécurité des agents municipaux qui interviennent fréquemment sur le réseau électrique, ne serait-ce qu'en raison d'un nombre important de manifestations.

C'est enfin et surtout un enjeu de développement durable en raison du nombre de dispositifs d'éclairages nécessaires à ce secteur de la Ville, notamment pour créer des ambiances lumineuses autour des principaux monuments. Vous m'avez compris, notre candidature au Label Ville d'Art et d'Histoire n'est jamais bien loin (Lire aussi : Bergerac et le label "ville d'art et d'histoire" ). En conséquence, afin de répondre globalement à l'ensemble de ses enjeux, nous avons officialisé en 2009 le lancement d'une première phase de l'opération intitulée : le Plan Lumière.

 

L'objectif était de combler notre retard technologique pour être à la pointe des enjeux de l'éclairage public. Notre première cible consiste à résoudre les problèmes de vétusté des installations. En la matière, la sécurité des agents municipaux doit être garantie, ce qui n'était même plus le cas. En outre, au regard de l'obsolescence des équipements techniques utilisés ( lampes à sodium, projecteurs,...), nous devions être en capacité de générer une dynamique d'économie d'énergie. L'objectif aura été de réduire de 60 % notre consommation d'énergie en centre-Ville grâce à l'installation des nouveaux dispositifs. Enfin, ce plan lumière avait pour mission d'améliorer le cadre de vie des Bergeracois et de valoriser la diversité de notre patrimoine.

 

Avec le plan lumière, nous changeons de philosophie dans l'approche du traitement urbain de l'éclairage public. Il ne s'agit plus d'avoir une optique essentiellement routière qui consisterait à uniformiser l'éclairage sur une zone donnée. L'objectif est de créer des ambiances lumières adaptées à chaque segment de quartier, de proposer un sorte d'estampe lumineuse qui garantit un sentiment de sécurité et dévoile des éléments de patrimoines encore méconnus. Mais nous abordons déjà le sujet de notre article de demain...

 


Publié dans Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article