Nous n'augmentons pas les loyers

Publié le

bvd jean moulin

 

L'adoption du rapport d'activité de la société d'économie mixte de la Ville de Bergerac, Urbalys Habitat, est l'occasion en Conseil municipal d'informer sur nos choix stratégiques en matière de logement social. Si notre société est toujours en très bonne santé financière, cette bonne gestion doit aussi être portée au crédit de nos locataires. Notre très faible niveau d'impayés démontre le sens des responsabilités de nos habitants, souvent les premiers à devoir supporter les effets de la crise et de l'injustice sociale causés par les choix économiques et financiers du gouvernement. La France des locataires sociaux est bien différente de celle qui est stigmatisée par le Président sortant. Jean Moulin est cette France modeste qui se lève tôt ou qui aspirerait à pouvoir le faire. Urbalys habitat joue souvent le rôle d'amortisseur social pour garantir un cadre de vie harmonieux au plus grand nombre. Parce que c'est un devoir de justice sociale, nous avons décidé de ne pas augmenter les loyers en 2012.

 

Amortisseur social. Il n'y a pas d'amélioration notable quant à la diversité sociale des nouvelles attributions de logements sociaux. 85 % de nos attributions ont été à la destination des locataires dont les ressources sont iinférieures à 60 % des plafonds d'éligibilité. Nous ne respectons pas l'engagement réciproque formalisé avec l'Etat dans le cadre de la Convention d'Utilité Sociale (C.U.S). Cette CUS est un objet juridique qui permet de fixer avec l'Etat les principaux axes stratégiques patrimoniaux et sociaux des différents acteurs du logement social. Si nous respections cette convention, nous devrions réduire la part de nos attributions à 50 % pour les locataires dont les ressources sont inférieures à 60 % des plafonds. Nous sommes à 85 % parce que nous ne pouvons pas faire autrement. Sans Urbalys Habitat, ce serait le mal logement dans le meilleur des cas ou le spectre d'un hébergement d'urgence dans la plupart des situations.

 

La mixité sociale. Pour autant, les choses continuent à avancer sur la cité de Jean Moulin, par exemple. Le travail de sécurité impulsé par le Maire commence à donner ses premiers fruits et les mesures annoncées à l'occasion de la dernière réunion du quartier permettront de renforcer le sentiment de bien vivre, dans une cité de centre Ville. Les travaux engagés dans le quartier commencent aussi à changer le visage de Jean Moulin. Nous en faisons une des plus belles artères de la Ville. Les travaux de 4 millions d'euros de réhabilitation des logements sont également un facteur décisif pour renforcer l'attrait de cet ensemble collectif de 315 logements. Nous avons fait le pari de la résidentialisation à l'échelle de chaque cage d'escalier. C'est par des petites communautés de vie que nous arriverons à recréer les conditions durables du lien social.

 

Parce que nous devons saluer le mérite de nos locataires, la régularité dans le versement de leurs loyers, leur patience à supporter un chantier permanent depuis deux ans, nous avons décidé de ne pas augmenter les loyers et de ne pas suivre les recommandations de la loi de finance. Cette dernière nous demande de nous ajuster aux évolutions de l'inflation. Lorsque nous avons des locataires sérieux dans le règlement de leurs loyers, il est socialement juste de leur donner un répit alors même qu'ils doivent souffrir des hausses de TVA du gouvernement et de la flambée du prix du pétrole.

Publié dans Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article