Nous construisons le Bergerac de demain

Publié le

bvd jean moulin

 

Nous terminons, aujourd'hui, notre série de chroniques consacrée au bilan économique et sociale de notre société d'économie mixte Urbalys Habitat, à capitaux répartis entre la Ville de Bergerac et la Caisse des Dépôts et Consignation. Juste une toute petite parenthèse, puisque la transparence est à la mode en ces temps de crise de confiance politique. Tous les administrateurs de notre société sont bénévoles et n'ont donc aucune indemnité. Existe-t-il beaucoup de société avec un chiffre d'affaire de 2 millions 500 euros qui en font autant ? Mais revenons à Urbalys, dont l'essentiel de ce chiffre d'affaire est le produit du versement des loyers par ses locataires. Ce dernier est en légère baisse en raison de la progression d'une certain vacance et du versement d'une taxe dont nous avons déjà parlé et inventée par le gouvernement précédent pour racketter les bailleurs sociaux. 80 % du chiffre d'affaire provient des loyers. Le reste est lié aux charges des locataires. Nous enregistrons un résultat comptable de 170.000 euros et une situation nette s'élevant à 7 millions 600.000 euros, en augmentation permanente. Reste à exploiter et gérer ces bons résultats économiques. C'est l'enjeu stratégique des orientations patrimoniales.

 

Un choix politique assumé. En 2008, dès notre prise de responsabilité et en rupture avec nos prédécesseurs, nous avons fait le choix structurant de redistribuer les bons résultats d'Urbalys à ses locataires. Cela s'est traduit par l'engagement sur fonds propres du premier programme de réhabilitation de la cité Jean Moulin ( 315 logements sur les presque 500 de notre patrimoine). 4 millions 500.000 euros auront été investis avant la fin de notre mandat pour cette seule opération. Pour le seul exercice 2011-2012, nous avons investi 1 million 600.000 euros. Cette somme très importante est du concret pour l'amélioration du cadre de vie des locataires, du travail pour nos entreprises. Nous avons ainsi priorisé l'amélioration du confort acoustique des appartements par le remplacement de tous les sols, la réfection de la totalité des toitures, des colonnes de chute et l'installation de la VMC. Avec la restauration des façades par isolation extérieure, je vous invite à prendre le temps de découvrir le nouvel aspect des rez-de-chaussée de Jean Moulin et l'aspect général de la Tour 95 ( les nostalgiques du petit nuage au couleurs de la radio du même nom ne la reconnaîtront plus).

 

Construire la ville de demain. Cette orientation patrimoniale tournée vers nos locataires à un coût que nous assumons. Nous le retrouvons notamment dans l'affectation de près d'un million d'euros de fonds propres pour cette seule opération de réhabilitation. Mais il faut aussi tourner notre société vers l'avenir. Urbalys Habitat était déjà une dénomination supposée traduire une nouvelle ambition : celle d'une société mobilisée pour la transformation du cadre de vie des Bergeracois. Après la construction de la cité Jean Moulin au tournant des années 1970, poumon humain du Centre-Ville, Urbalys s'est dotée de la compétence aménagement et peut prétendre à la construction du nouveau quartier de Naillac pour y bâtir la ville de demain et tourner la page de l'Agence Nationale de Renouvellement Urbain. La pose de la première pierre du pôle emploi n'était qu'une première étape. C'est tout un quartier et une extension du Centre-Ville que nous ambitionnons de réaliser. En Centre-Ville, avec l'acquisition du rez-de-chaussée de Bellegarde, nous répondons présents pour permettre la transition avant la reconfiguration complète du site et le renouveau de notre médiathèque. Le cinéma le Royal et les Grands Moulins sont au coeur de nos réflexions de développement patrimonial.

 

Urbalys Habitat est mobilisée pour construire le Bergerac 2020.

Publié dans Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article