Les nouvelles orientations de la politique du logement

Publié le

 

logements la catte

 

Nous avons souvent évoqué ensemble, dans le cadre de ce blog-notes, notre mécontentement quant aux orientations nationales de la politique du logement. Nous nous sommes mobilisés pour dénoncer le racket organisé par le gouvernement précédent sur les bailleurs sociaux par la mise en place d’une taxe sur les trésoreries. Une page s’est tournée ; des engagements électoraux ont été pris par le nouveau Président de la République, François Hollande. Avec beaucoup d’attention, nous avons attendu les premières déclarations de la nouvelle ministre de l’Egalité des territoires et du Logement. Cécile Duflot s’est exprimée à l’occasion de la dernière assemblée générale des Entreprises Sociales pour l’Habitat, à Paris, le 31 mai dernier. Chargée de traduire de manière opérationnelle les engagements de François Hollande, la nouvelle ministre nous conforte dans le bien fondé de la politique du logement que nous menons localement. En attente d’engagements plus précis, je vous propose que nous revenions sur quelques lignes fortes de son intervention.

 

Le logement social est une priorité du gouvernement. En préalable, nous avons été entendus, puisque « le prélèvement imposé sur la trésorerie des bailleurs devra être supprimé ». Le dialogue avec l’Etat s’engage sur de bonnes bases. Même si je regrette que la Ministre n’ait pas parlé une seule fois d’Habitations à Loyers Modérés ( sans doute un compromis au politiquement correcte des gens de plume des cabinets ministériels), l’objectif est de réaliser 150.000 logements sociaux par an.

 

« Le premier enjeu est celui du foncier » nous indique Cécile Duflot. François Hollande s’était engagé à favoriser l’accès au foncier public par des mises à disposition auprès des collectivités locales. A Bergerac, nous avons anticipé avec beaucoup de sérieux cette question du foncier. Dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme, nous avons souhaité mettre en place des servitudes de mixité sociale sur des terrains encore constructibles à hauteur de 30, 50 voir même 100 %. Outre la limitation de la spéculation immobilière, cette mesure nous permet aussi de disposer de leviers locaux pour créer du foncier à vocation sociale. Reste que pour notre société d’économie mixte Urbalys Habitat, la promesse gouvernementale d’une mobilisation de foncier public pour la réalisation de logements ne peut qu’aller dans le sens de notre engagement en faveur d’un logement de qualité pour tous les Bergeracois.

 

L’enjeu du développement durable. François Hollande a souhaité engager la rénovation thermique d’un million de logements par an. Je rappelle que la Ville de Bergerac a placé la lutte contre la précarité énergétique au cœur de sa politique de lutte contre les logements insalubres. En raison du désengagement de l’Etat, nous avions été contraints de réduire de moitié notre objectif de réhabilitation de logements à Bergerac : 150 en 5 ans contre 300 initialement. Nous sommes prêts, nous pouvons aller plus loin et plus vite si l’Etat nous en donne les moyens. A Jean Moulin, nous avons engagé la rénovation thermique sur les seuls fonds propres de notre société immobilière. A Naillac, nous avons fait le choix d’un éco quartier. A Beauplan, les collectivités locales se sont mobilisées aux côtés de Perigordia Habitat pour livrer une éco-cité en 4 ans. Là aussi, nous pourrions aller plus rapidement et plus loin avec un coup de pouce du gouvernement.

 

Renforcement de la loi SRU et objectif 25 % de logements sociaux. Il s’agissait d’un engagement de François Hollande. Bergerac est classée parmi les 10 villes de France qui font le plus d’efforts en matière de construction de logements sociaux. Récemment interrogé par France 3 Périgord, je confirmais que nous étions prêts à relever le défi, de par les politiques locales que nous avons déjà initiées : lutte contre l’insalubrité et réhabilitations de logements en Centre-ville (OPAH-RU), servitudes de mixité sociale dans le Plan Local d’Urbanisme,…

 

Il est évident que nous progresserons encore si nous pouvons disposer de financements adaptés de façon à réduire le coût des opérations. Le doublement du plafond du livret A va déjà dans le bon sens. Soyons patients et attendons les premières mesures.

Publié dans Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article