Le retour de la passerelle de la gare ?

Publié le

IMG 1180 - copie

Pour tous les courageux et fidèles lecteurs du blog-notes, nous entrons dans les détails de la modification du Plan Local d’Urbanisme de Bergerac. Revenons sur la priorité conférée aux déplacements doux. L’une des mesures emblématiques du toilettage des emplacements réservés est, sans aucun doute, la création de l’un de ces outils d’aménagement en faveur de la mise en place d’une nouvelle passerelle à la gare de Bergerac, plus de 30 ans après la démolition de la précédente. Mais au-delà de cette mesure emblématique qui témoigne d’une intention de la commune sur les dix prochaines années, rappelons que la problématique des déplacements doux sera décisive pour donner plus de force à notre Plan Global des Déplacements lorsqu’il entrera en phase opérationnelle.

 

Contribuer à l’agenda 21.Le Plan Local d’Urbanisme, par la création de nouveaux emplacements réservés, permet une projection sur les intentions futures de la collectivité à l’horizon 2020. A ce titre, ce document d’urbanisme doit également être une contribution à l’agenda 21 de notre ville. En matière de déplacements doux, notre principal enjeu est de rechercher les moyens les plus efficaces d’en garantir la continuité. Il est alors nécessaire de s’affranchir d’un certain nombre d’obstacles physiques et naturels. A ce titre, nous avons voté la création et modification d’une douzaine d’emplacements réservés spécifiquement dédiée à cette problématique.

 

L’enjeu de la passerelle.Comme nous le disions en introduction et en titre de ce billet du blog-notes, la mesure emblématique de l’approche en matière de déplacements doux du PLU est la création d’un emplacement réservé pour ressusciter une passerelle piétons et cyclistes au dessus de la voie de chemin de fer. Il s’agit pour nous de poursuivre et de relier les différentes opérations d’aménagement urbain que nous avons menées sur le quartier. Cette passerelle serait un point de connexion prépondérant pour s’affranchir de la coupure physique constituée par la voie ferrée et donner tout son sens au Pôle Intermodal de la Gare que nous avons aménagé. Rappelons que l’ensemble du quartier des Vaures, au Nord de la voie, a fait l’objet d’un programme ambitieux de plan de circulation et de développement des déplacements doux. L’objectif est bien de connecter les quartiers Nord au Centre-ville.

 

La continuité des déplacements doux.Des emplacements réservés sont également prévus pour donner plus de continuité aux déplacements piétons et cyclables. Ils doivent tenir compte de l’évolution de l’urbanisme subie par notre ville. C’est ainsi que nous avons proposé la création d’une zone spécifique pour relier la rue Fernand Faure et l’avenue Paul Doumer pour relier toutes les nouvelles zones d’habitat. Dans le même esprit, nous avons souhaité donner plus de cohérence aux déplacements doux sur la route de Bordeaux en créant des emplacements réservés qui nous permettront de relier la promenade Jean Dalba à la zone commerciale de la Cavaille. Il sera donc possible d’aller faire une partie de ses courses à pied ou en vélo, en toute sécurité. Le franchissement de la route de Bordeaux est également prévu afin de sécuriser le croisement et relier la rue du Tounet qui fait l’objet d’un programme ambitieux de résidentialisation avec création de pistes cyclables. La coulée verte du Caudeaun’est pas oubliée avec l’objectif de permettre une meilleure liaison entre la route de la Brunetière et le quartier des Vaures. Nous anticipons également la reconversion du site de l’ESCAT en rendant possible la création d’une connexion avec la promenade du Barrage.


Le Centre-ville est également traité puisque nous souhaitons sécuriser les déplacements piétons entre la Place du Foirail et le cœur commerçant. L’enjeu est d’importance au regard des nombreux piétons qui laissent leurs voitures sur cette place pour aller faire leur marché. L’emplacement réservé est destiné à relier la rue Pozzi à la rue Junien Rabier en donnant la priorité aux piétons, dans la continuité de la rue du Périgord.

 

Nous sommes déjà dans le domaine de la sécurité routière ; autre enjeu de la modification du PLU. A suivre donc …

Publié dans Déplacements urbains

Commenter cet article

wolff 20/12/2012 16:01


Très bonnes tes intentions, Fabien, notamment pour la passerelle à la gare SNCF. Qu'il me soit permis encore une fois dans ce blog de ne pas te suivre entièrement sur
"les déplacements doux" qui paraissent faire la part belle aux piétons et aux cyclistes. Qu'on réserve l'hypercentre de Bergerac aux piétons, pas de problèmes, encore qu'il faille
penser plus souvent aux handicapés en fauteuil, aux personnes âgées qui s'arrêtent souvent pour "souffler" donc y prévoir des bancs et aux mamans avec poussette et petits enfants!...


Par contre ne frôlons pas l'utopie en parlant d'aller à pieds, en vélo (tiens, pourquoi pas à cheval?) faire ses couses chez Leclerc ou presque...Route de Bordeaux il faut donner leur
place aux voitures car quand on va acheter des meubles, des appareils ménagers,etc... on ne peut pas le faire à pieds! Surtout pour les "rurbains" dont je fais partie et qui vont souvent vers la
Cavaille.


Dans tout domaine, y compris l'urbanisme, il faut raison garder mais l'avenir appartient aussi à ceux qui voient loin...


Gérard WOLFF.