Le projet Barbacane

Publié le

Bergerac-Dossier--glisse-e-s-.jpg

 

Nous revenons aujourd'hui plus en détails sur un des projets structurants de la municipalité, voulu par Dominique Rousseau comme le signe fort d'une ville qui assume sa topographie et qui s'efforce de vivre en harmonie avec sa rivière. A l'occasion de la conférence de presse de présentation des projets pour l'année 2013, nous avons ainsi évoqué une première tranche emblématique de travaux pour une opération de grande ampleur. Comme nous en avions peu parlé dans le blog-notes, il était temps d'y remédier. Le projet de la Place Barbacane est important au delà des simples questions de mise en valeur du patrimoine. Il est un signe fort d'urbanisme à l'échelle de notre ville pour retrouver un équilibre entre les deux rives de notre cité et pour conforter le dynamisme que nous avons insufflé sur l'axe Nord-Sud de Bergerac. Comme un point de convergence naturelle vers la Dordogne, la place Barbacane retrouve toute sa vocation historique héritée du Moyen Age pour nous permettre de renouer avec cette tradition et notre vocation fluviale. Ce fut la clé de notre prospérité d'hier. Il s'agit sans doute de l'une des perspectives pour réussir l'enjeu durable de la reconversion touristique de notre économie. En 2013, avec l'aménagement d'un premier belvédère au dessus de la culée de l'ancien pont, Bergerac a rendez-vous avec son histoire pour mieux affronter son avenir.

 

Un projet structurant. L'aménagement de la Place Barbacane doit être appréhendé dans une dimension globale à l'échelle de la rive gauche de Bergerac, dans le secteur urbain du centre historique. Il ne se limitera pas à la seule place Barbacane mais comprendra l'ensemble du linéaire du Quai de la Pelouse L’ensemble bénéficiera d’un traitement paysager dont l'enjeu est à la fois de marquer sa dimension urbaine propre à tout centre historique et à favoriser son intégration paysagère afin de mieux respecter les rives de la Dordogne. Quelle folie que de penser qu'au coeur de notre ville, au débouché de la culée de l'ancien pont se trouve en réalité une décharge de gravats issus de la démolition de l'ancienne prison de Bergerac. Il aura fallut attendre notre municipalité pour qu'enfin une décision d'agir soit prise. L'aménagement global permettra de relier par des voies de circulation douce la promenade Jean d’Alba jusqu’au Barrage, et rejoindre la plage du Grand Caudou qui retrouvera sa vocation de zones de loisirs pour tous. Des équipements ludiques (bancs, jeux pour enfants, etc.) et des places de stationnement seront installées afin de favoriser l’accès aux commerces et services de proximité du quartier de la Madeleine. Vous le voyez bien, le projet Barbacane est aussi une contribution forte pour dynamiser le quartier de la Madeleine, cette autre partie du Centre-ville, comme le pendant du réaménagement la rue de la Résistance, rive droite.


La Réhabilitation de la culée du « Grand Pont de Dordogne » sera également une tranche de travaux à prévoir de façon à préserver ce monument majeur de la ville. Aujourd’hui disparu, le « Grand Pont de Dordogne » a fait l’objet d’une investigation archéologique afin de mieux appréhender son histoire mais aussi l’intégration de ses vestiges dans le futur espace contemporain. Le projet d’aménagement urbain qui s’articule autour des ruines de la culée de l’ancien pont envisage la création d’un amphithéâtre et d’une rampe d’accès destinés à mettre en relation la place Barbacane avec les rives de la Dordogne. Cet amphithéâtre de plein air offrira un lieu de spectacle avec pour fond de scène la façade fluviale de la ville. La rampe rappellera quant à elle l’étroite relation qui unissait le port de la Pelouse à l’ancien « Grand Pont de Dordogne ». Il permettra ainsi de disposer d'un embarcadère totalement adapté à la navigation fluviale et touristique. Parce que les fouilles archéologiques menées de manière volontaire par notre Ville auront permis de démontrer que le port historique de Bergerac était bien situé rive gauche, notre projet nous permet de renouer avec notre passé.

 

Aménagement du parc Marcel Guichard dans son ensemble.Il était sans doute urgent de repenser cet espace vert indispensable au quartier de la Madeleine. Il s’agit de redéfinir les berges comme lieu dédié à la détente et aux loisirs, opération qui se traduit notamment par la poursuite des aménagements paysagers et de la végétalisation du site : saules arbustifs tel que le saule pourpre, le saule des vanniers, le saule cendré, le saule à trois étamines, iris des marais, salicaire, aulne glutineux et saule blanc, chêne pédonculé, charme, frênes sur la partie sommitale des berges, etc.

 

Ce projet, porté financièrement par la Communauté d'agglomération est fermement soutenu et pensé par la ville de Bergerac. Il s'inscrit dans le Contrat de Rivière Dordogne Atlantique. Il permet une réalisation concrète dans le projet de voie verte et voie bleue du Puy de Sansy à l'estuaire. Il devient un site incontournable pour mieux admirer et profiter de l'enjeu de cette réserve mondiale de biosphère obtenue auprès de l'UNESCO.

Commenter cet article