Le PLU et la sécurité routière à Bergerac.

Publié le

visite la catte 2

En fin d’année dernière et suite à la dernière séance du Conseil municipal, nous avions lancé une série de contributions destinées à expliciter la modification et la révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme que nous avions adoptées. Après la présentation des enjeux globaux, l’exposé détaillé des réponses à apporter pour répondre à la problématique des déplacements doux (il s’agit des déplacements piétons et cyclables), je vous propose aujourd’hui d’explorer quelques pistes du nouveau document d’urbanisme municipal destiné à favoriser la sécurité routière en ville.

 

La sécurité routière, préoccupation des Bergeracois. L’enjeu de la sécurité routière ne doit pas être négligé dans une commune comme la nôtre où l’espace public est le plus souvent partagé entre le piéton et l’automobiliste. De par sa configuration à l’échelle de notre bassin de vie et de par la topographie très étendue de notre ville, Bergerac est un carrefour important de circulations. Nous le disons souvent, à l’occasion notamment de livraisons de nouveaux aménagements urbains de sécurité, les Bergeracois ont la passion automobile du raccourci. Cette pratique, destinée à éviter des carrefours jugés problématiques, conduit le plus souvent à emprunter des voies secondaires de quartiers résidentiels pour d’illusoires secondes de gagnées. Au final, et nous l’avons bien observé lors de nos dernières réunions de quartiers, la sécurité routière est aujourd’hui un des premiers sujets de préoccupation quotidienne des Bergeracois.

 

La nécessité des emplacements réservés. Parce qu’il n’est pas toujours possible et utile de mobiliser des forces de police à cette seule fin, nous nous efforçons de multiplier les aménagements de sécurité sur les voiries les plus sujettes à ce type de comportements routiers dangereux. Ce faisant, pour chaque opération d’aménagement urbain d’envergure, nous nous efforçons de configurer l’espace public de telle sorte que l’automobiliste soit contraint de réduire sa vitesse pour le plus grand confort des riverains, des piétons et des cyclistes. Ce type d’aménagement comme celui de la rue du Tounet ou du chemin de Beauplan nécessite de disposer de bandes de terrains suffisantes. Le plus souvent, ce sont les emplacements réservés du Plan Local d’Urbanisme qui nous permettent de parvenir à une négociation amiable avec les propriétaires afin de faire prévaloir l’intérêt général. La présente révision simplifiée du PLU de Bergerac devait nous permettre de compléter le positionnement d’emplacements réservés supplémentaires qui permettront à terme de mieux répondre à cette exigence collective de sécurité routière.

 

Roumanières, route de Bordeaux et les Pompiers. Afin de concrétiser cet objectif, nous avons procédé à une quinzaine de modifications et créations d’emplacements réservés à la seule fin d’améliorer la sécurité routière. La route de Bordeaux, dont nous avons déjà évoqué la nécessité de sécuriser les traversées piétonnes et cyclables, fait ainsi l’objet d’une attention particulière afin de pouvoir disposer d’emplacements suffisants pour aménager le dernier carrefour giratoire indispensable à la sécurité de l’ensemble de cet axe de circulation ( face à une enseigne de bricolage). L’objectif est également de sécuriser la zone de traversée des piétons et des vélos entre la promenade Jean Dalba et la rue du Tounet. Dans le même ordre d’idée, nous devons anticiper sur les circulations induites par le développement de la zone aéroportuaire de Roumanières. Le carrefour avec la route Nationale est particulièrement dangereux. En lien avec la Communauté d’Agglomération, un emplacement réservé a ainsi était créé afin de permettre d’aménager à terme un carrefour giratoire. Dans un tout autre souci d’anticipation, nous devons nous préparer au déménagement futur de la caserne de pompiers au lieu-dit Rivière, sur la commune de Bergerac, à la frontière avec la commune de Prigonrieux. Il est indispensable de faciliter l’accès et les manœuvres des véhicules de secours. Des emplacements réservés ont été créés à cette fin.

 

Vous le voyez bien, même à travers cet enjeu de la sécurité routière, la présente modification du Plan Local d’Urbanisme nous permet d’anticiper sur l’avenir. Lors d’un prochain billet, nous expliciterons en quoi notre nouveau PLU nous permet plus globalement de répondre aux besoins futurs en matière de logement social. A suivre…

Publié dans Déplacements urbains

Commenter cet article