Le musée en travaux

Publié le

Image présentation

 

 

Du 3 janvier au 12 février inclus, le Musée du Tabac ferme ses portes au public. L'honorable institution, labellisée Musée de France, subit une importante phase de travaux dans le cadre de sa restructuration et de la rénovation complète engagée depuis deux ans et demi. Après la nouvelle entrée et le nouvel accueil place du feu (et oui à Bergerac nous ne manquons pas d'humour en ouvrant le musée du tabac sur la place du... feu), après le legs ALTADIS enrichissant nos collections, après le programme scientifique entièrement revu par notre conservateur autour de l'anthropologie du tabac pour la découverte des civilisations, place à la construction d'un amphithéâtre en lieu et place de l'ancienne salle d'entrée du musée.

 

Cette fermeture exceptionnelle permettra aux équipes techniques d'intervenir pour réaliser la première tranche de cette nouvelle campagne de travaux. Outre la rénovation des sanitaires largement hérités du début des années 1980, c'est une opération de plus de 130.000 euros qui est programmée. Elle est destinée à améliorer les conditions d'accueil du public suivant les standards des grands musées européens, mais en jouant résolument la carte de la proximité. Cette approche a été saluée par le Ministère de la Culture puisque nous bénéficions d'une subvention de près de 10 % sur l'aménagement de cette nouvelle salle. Alors pourquoi un amphithéâtre ?

 

 

Nous nous efforçons de répondre de manière efficace à un objectif politique simple, du même ordre que celui que nous évoquions dans le cadre de notre projet de lecture public. Pour contribuer à l'égalité des chances et favoriser la démocratisation de l'accès à la culture, nous devons réduire les résistances psychologiques à entrer dans un musée. Le nouvel accueil place du feu avec l'effort de transparence via l'installation de vitrines accessibles depuis la rue était une première étape. La nouvelle salle d'exposition présentée comme une introduction générale au programme scientifique permet de débuter dans de bonnes conditions la visite. Mais il faut être encore plus audacieux. Le nouvel amphithéâtre d'une trentaine de places est l'outil idéal pour accueillir les groupes, organiser des conférences voir des séminaires. Il met le musée à l'heure des nouvelles technologies grâce à la diffusion de nombreux petits films destinés à vulgariser la suite de la visite, inviter à la découverte des civilisations.

 

Avec cette nouvelle étape, le musée d'anthropologie du tabac est notre ouverture sur le monde. Cette initiation à la découverte de « l'autre » ne serait pas possible sans la richesse et la qualité des travaux de recherche de notre conservateur, Bernard Clergeot. Dans tous les cas, si le musée ré-ouvre ses portes le 13 février, tous les travaux ne seront pas encore finis. Il faudra attendre la nuit des musées pour découvrir l'amphithéâtre en phase opérationnelle et pourquoi pas le jardin du musée, possible innovation 2012 dont nous aurons l'occasion de reparler.

 

Bon allez, en plus, en images avec l'entretien au journal de France 3 Périgords... Soyez indulgents.

 

safe_image-copie-1.jpeg

 

 

JT Local 19-20 - Périgords
http://www.pluzz.fr/jt-local-19-20---perigords-2012-01-04-19h15.html

Toutes les informations de votre région.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wolff Gérard 06/01/2012 12:10


Enfin un musée qui ne soit plus q'un amoncellement d'ojets liés à la civilisation du tabac mais un vrai espace de découverte des civilisations depuis les Incas jusqu'aux
Rastas!...Qui en est l'architecte- concepteur? Merci.


Gérard Wolff, non fumeur mais militant PS.