Le musée des civilisations de Bergerac

Publié le

amphi-tabac.jpg

 

A l'occasion du dernier conseil municipal, nous avons sollicité le Conseil Régional pour subventionner la présente tranche de travaux au musée d'intérêt national du Tabac. Cette prestigieuse institution locale a engagé sa mutation scientifique, sous la houlette de son conservateur Bernard Clergeot, en musée des civilisations. Il y avait comme un télescopage politique que votre serviteur ne pouvait pas manquer de souligner.

 

Le mélange des civilisations. Nous devrions reconnaître le statut d'utilité publique aux travaux qui sont actuellement engagés au musée de la place du feu. Il s'agit quasiment d'une action de salubrité nationale après les déclarations inacceptables du ministre de l'intérieur sur l'inégalité des civilisations. (Lire aussi dans le blog-notes : 6. Clemenceau contre Claude Guéant. ). On comprend bien les arrières pensées politiciennes des passerelles électorales jetées sur des eaux brunâtres. Force est de constater qu'il est utile de faire avancer notre projet de musée des civilisations et de permettre l'accueil des publics les plus jeunes pour en faire un passage obligé de l'apprentissage de la citoyenneté. Jamais, je n'aurai pu croire qu'en 2012 il faille rappeler à un gouvernement de la République les évidences les plus élémentaires des sciences humaines en générale et de l'anthropologie en particulier : il n'existe pas de civilisations pures et pas davantage de civilisations supérieures.

 

Un musée citoyen. Pour se prémunir de la régression intellectuelle de Claude Guéant, il est bon de prendre prétexte sur l'anthropologie du Tabac pour explorer le mélange des cultures. Leur interpénétration rend impossible tout isolement ou repli culturel. Nos racines communes sont africaines, même si cela doit effrayer les esprits les plus primaires. Faudrait-il revenir à l'émoi de la reine Victoria à la découverte des théories de Darwin sur l'évolution des espèces  : "pourvu que cela ne se sache pas" ? Pour éviter d'en revenir à de tels comportements, seule la diffusion de la connaissance sera source de progrès. Aussi, à Bergerac, en engageant la mutation de notre musée du tabac suivant son anthropologie, nous faisons de cet établissement un lieu de découverte et d'apprentissage de la richesse et de la diversité des civilisations. Nous sommes soutenus par le Ministère de la culture parce que nous pensons que l'ouverture à cette diversité culturelle est une chance.

 

Un musée ouvert sur la ville. C'est dans cet esprit que nous sollicitons le Conseil régional pour obtenir une subvention au titre de la "rénovation, extension et l'aménagement des musées". Après le nouvel accueil place du feu, l'espace botanique et d'introduction générale, c'est un amphithéâtre qui voit actuellement le jour. Ces travaux s'inscrivent dans un projet global d'administration qui vise à démontrer la richesse du savoir-faire de nos services techniques. Nous disposerons d'une structure d'accueil pour les groupes et les scolaires, une salle de prestige pour les conférences de presse et autres lancements de manifestations importantes pour le rayonnement de notre Ville. Cette salle sera adaptée aux colloques, aux séminaires . L'entrée potentiellement autonome achèvera notre volonté d'ouverture de l'établissement sur la vie de la cité. Outre les possibles concerts à organiser, les parois extérieures de l'amphithéâtre deviennent le cadre privilégié des expositions photographiques ou picturales.

 

Allez, encore un peu de patience, et vivement la prochaine nuit des musées.

 

 

Commenter cet article

Gérard WOLFF 07/03/2012 17:07


Excellente cette idée  de musée des civilisations qui se concrétise grâce au savoir faire des ouvriers municipaux de Bergerac.
Chouette cet amphithéâtre que l'on voit mieux sue l'édition du Sud Ouest de ce jour. On devrait l'appeler amphi MAGRITTE, à cause de sa forme en pipe...Je fais allusion à l'oeuvre de
Magritte:"Ceci n'est pas une pipe"


Il faudra lui donner un nom lors de son inauguration car Musée d'intérêt national du Tabac et des Civilisations...c'est trop long. Imaginez un touriste anglais demandant comment
aller at this National muséum of tobacco and civilisations...


Je propose plusieurs choix de noms: Musée Claude Guéant, musée du père Le Pen, musée Jean Nicot, musée du quai Salvette (allusion au quai Branly),...mais je prèfère Espace Charles Robert Darwin, créateur de la théorie sur l'évolution des espèces, ou tout simplement Espace Darwin.


Gérard WOLFF, fumeur repenti.

08/03/2012 10:01



Gérard, tu as bien deviné où était l'inspiration de la recomposition du musée... et le clin d'oeil à la forme de pipe est bien à rechercher du côté de Magritte. Bravo mais je ne suis pas surpris
de ta part. Sache aussi que toute la recomposition technique du musée au rez de chaussée s'inspire aussi des procédés utilisés par le superbe musée Magritte de Bruxelles.


Bien à toi et merci pour tes commentaires.


Fabien



gérard WOLFF 07/03/2012 16:41


Très bien cette transformation du musée du tabac en musée des civilisations! Le petit amphi que l'on voit mieux sur le journal Sud Ouest de ce jour pourrait s'appeler l'amphi Magritte, du
fait de sa forme, en relation avec son tableau "Ceci n'est pas une pipe".


Quant au Musée lui même il va peut être falloir lui trouver un nom car Musée national du Tabac et des Civilisations, c'est long...


Voici mes propositions: musée Claude Guéant, musée Marine Le Pen, musée Jean Nicot, mais je préfère  Espace Charles Robert Darwin ou Espace le "Beagle" ( du nom du bateau où e
naturaliste Darwin passa 5 ans à découvrir les côtes sud américaines, australiennes, néo zélandaise, asiatiques et africaines).