Le musée de la batellerie se transforme

Publié le

POnt.jpg

 

Nous poursuivons, aujourd’hui, l’exposé des projets qui verront le jour en 2013. Pour terminer cette semaine, je vous propose de nous attarder quelques instants sur le volet consacré à notre politique municipale dédiée aux musées. Je préfère être direct : rien n’avait été fait politiquement dans ce secteur, ou si peu, pendant 15 ans. Ceci n’a pas empêché nos services de travailler mais il manquait l’impulsion politique. En concertation très étroite avec le Maire, je me suis efforcé dès 2008 de faire valider quelques décisions importantes. Vous connaissez déjà l’évolution du Musée du Tabac en musée des civilisations. Encore faut-il évoquer la mutation du Musée de la Batellerie en Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine. Cette évolution deviendra plus concrète en 2013 avec le nouvel aménagement du rez-de-chaussée du bâtiment situé aux débouchés de la place de la Myrpe et de la rue des conférences.

 

Un seul musée pour l’histoire de la ville et de ses patrimoines.Il était indispensable de rationaliserle fonctionnement des équipements culturels de la ville, dans le but d'en renforcer l'efficience. Les deux entités qui formaient le Musée de la Ville (au musée du tabac et au musée du vin et de la batelerie) étaient sous-exploitées. La dispersion topographique ne facilitait pas cette cohérence. Les sections qu'elles regroupaient étaient vieillottes, pour ne pas dire dans leur jus d’origine. Ce constat amena, par conséquent, à révéler la nécessité d'en étudier le regroupement et leur remaniement, afin de faire du Musée de la Ville un établissement culturel de proximité pleinement en capacité d'offrir à un public, le plus large possible, la possibilité de s'approprier la connaissance du patrimoine local. Le projet de transformer le Musée de la Ville en CIAP était né. Nous décidions en 2008 de rassembler dans un seul et même bâtiment les sections qui, jusqu'à présent, se trouvaient donc distribuées dans deux immeubles distincts, l'un situé rue de l'Ancien Pont, dans lequel est également abrité le Musée d'Intérêt National du Tabac, l'autre rue des Conférences.

 

Une nouvelle exposition permanente en 2013.Une première exposition permanente était dévoilée en 2009 et permettait de découvrir le patrimoine des ponts et la problématique du franchissement de la rivière.Le 17 septembre 2009, jour de l’inauguration de cette première salle configurée dans l’esprit d’un centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine, le public était si nombreux que la foule attendait jusqu’à l’extérieur de l’établissement. Ce premier succèss populaire nous confortait dans la nécessité d’aller de l’avant et de permettre aux bergeracois de disposer d’un lieu où ils puissent comprendre et s’approprier la diversité de leurs patrimoines. En 2013, nous avons souhaité reconfigurer l’ensemble du rez-de-chaussée du bâtiment en proposant toute une section nouvelle de nouveau musée. Cette première section a pour objectif d’aborder la genèse, le processus de croissance et d'évolution de la structuration du tissu de la ville et de ses infrastructures publiques. Il sera ainsi possible d’y découvrir « les étapes de son organisation politique et sociale, de même que les événements majeurs et les orientations de son activité économique qui, au cours du temps, ont successivement interféré dans son développement et modelèrent les traits de son paysage et les formes de l'architecture du bâti que l'on y découvre ».

 

C’est donc l’histoire de la Ville et de ses structures qui seront dévoilées aux visiteurs. Des objets, jusque là enfermés dans nos réserves, seront alors dévoilés au public pour la première fois. Ce nouvel espace sera aussi une manière de rendre hommage à l’ensemble des travaux archéologiques et historiques menés par Yan Laborie. Qu’il en soit remercié.

Commenter cet article

Wolff 01/02/2013 14:32


Excellente idée que cette exposition en 2013! Ce C.I.A.P. deviendra un musée majeur  lorsqu'il aura terminé sa mue et qu'il sera dirigé par un spécialiste du patrimoine urbain. Il
fera donc partie des équipements culturels qui passeront sous le contrôle de la communauté d'agglomération de BERGERAC, dans la mesure où elle s'est dotée de la compétence "Gestion des
équipements culturels". De plus, ce sera un super point à marquer pour l'obtention du Label "Ville d'art et d'histoire" qui tient tant au coeur de notre ami Fabien RUET.


Gérard WOLFF.