Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog-notes  de Fabien RUET

Le blog-notes de Fabien RUET

BERGERAC : aujourd'hui, demain...


Le crématorium de Bergerac

Publié le 5 Mars 2012, 05:50am

Catégories : #Engagements et humeurs

crema

 

L'assemblée générale de l'association des crématistes de la Dordogne se tenait, hier matin, salle René Coicaud, à Bergerac. Monsieur le maire, retenu par d'autres obligations, m'avait demandé de le représenter pour une réunion toujours intéressante et dans une ambiance conviviale. C'était aussi l'occasion de faire le point sur le dossier du crématorium de Bergerac qui est très attendu.

 

Une association utile et de qualité. L'association fondée en 1985 et présidée par Jean Chabert compte près de 750 adhérents. Avec des figures bergeracoises aussi dévouées que Pierre Sartori par exemple, l'association remplit de vraies fonctions d'utilité publique Elle accompagne les pratiques crématistes, renseigne le public et  veille aux évolutions législatives dans ce secteur. Les bénévoles de l'association accompagnent les familles dans la peine et n'hésitent pas à faire face à des intérêts économiques susceptibles d'abuser des faiblesses des proches des défunts. L'association est aussi un interlocuteur de qualité pour la Ville de Bergerac. Reconnaissons-lui le mérite d'avoir initié en 1997 l'idée d'un crématorium sur notre ville.

 

Une délégation de service public. La promesse d'un crématorium a été tenue par la nouvelle équipe municipale, dès 2008. A la demande de Dominique Rousseau, nous avons immédiatement mis en place un groupe de travail qui devait conduire à la mise en place d'une procédure de délégation de service public. La construction et l'exploitation d'un crématorium a donc été confiée à une société privée pour une durée de 25 ans. Le maire signait le contrat le 30 décembre 2010. L'enquête d'utilité publique a été achevée et le Conseil Départemental des Risques Sanitaires et Technologiques a émis un avis favorable. La sous-préfecture de Bergerac nous a fait parvenir à la fin du mois de janvier dernier un arrêté préfectoral qui nous autorise à créer un crématorium. J'ai signé le permis de construire, mercredi dernier.

 

Un choix architectural. Le chantier devrait commencer au mois de mai prochain, sur le site des Maurigoux Est, au coeur du pôle funéraire de la Beylive. 18 mois de travaux seront nécessaires avant une mise en exploitation pour septembre 2013. Le nouveau crématorium de Bergerac frappera les esprits par son choix pour une architecture résolument contemporaine et issue de l'esprit créatif de l'architecte bergeracois Didier Griffoul. Laissons-lui la parole pour résumer son approche fondée sur la lumière et l'abstraction : « nous avons choisi une architecture géométriquement sobre et discrète, à la limite de l'abstraction(...). Les différents plans des volumes, marqués par des variations chromatiques subtiles et des textures différenciées (…) vibrent sous la lumière et composent des façades abstraites et énigmatiques destinées à qualifier la singularité du lieu ». Précisons que cette approche a permis de séduire le jury afin que le futur crématorium ne soit pas réduit à sa seule fonction funéraire.

 

Un comité d'éthique. Reste le fonctionnement de la délégation de service public. Il est indispensable d'établir une relation de confiance entre l'entreprise exploitante et le délégataire communal. La pratique de la crémation exige la plus grande dignité à l'égard du défunt comme de ses proches. Les intérêts économiques et commerciaux doivent être canalisés et soumis au seul intérêt supérieur du service public. L'association des crématistes de la Dordogne ne sera pas exclue du processus. Elle disposera d'un local au coeur même du nouveau complexe, pour que les uns et les autres établissent des liens de confiance. Nous avons souhaité aller encore plus loin dans la transparence en exigeant, au coeur même du contrat de délégation de service public, la mise en place d'un comité d'éthique. Il se réunira une fois par semestre ou sur simple demande de l'un de ses membres. Le comité d'éthique sera composé de deux représentants de la Ville, d'un représentant d'une association crématiste et d'un représentant du concessionnaire. Il examinera la bonne marche du service et veillera en particulier à l'accueil des familles, au trajet des proches dans l'enceinte des installations, le délai d'attente, les conditions d'environnement de la cérémonie et le cahier de doléances.

 

Parce qu'on ne se rend pas dans un crématorium comme on va dans un supermarché, nous serons très vigilants pour bien rappeler à l'entreprise qu'elle n'est tributaire que d'une délégation de service public et qu'elle devra s'en préoccuper de sorte que le site de Bergerac puisse être une référence.

Commenter cet article

gerard Wolff 05/03/2012 12:26


Rien à dire à la mise en place de ce crématorium si ce n'est 3 choses:


- ambiance conviviale, pour une AG de crématiste?...Je plaisante Fabien!...


- Il y aurait donc à Bergerac "un pôle funéraire", comme on dit un pôle commercial, sportif?...Je re-plaisante Fabien!...


- le discours de l'architecte choisi par Pauly, l'entrepreneur de PF qui fonde la construction de ce qui n'est qui n'est qu'un lieu où on brûle ses morts sur "la lumière et
l'abstraction !!!!" alors que la mort est sombre et bien réelle!


Gérard.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents