Le bel enjeu de la rue des Fontaines

Publié le

fontaines


A l’occasion du dernier Conseil municipal, le Maire de Bergerac m’avait demandé de présenter le dossier d’avenant à la convention de partenariat entre la communauté de communes et notre ville, quant au financement de la rénovation du vieux Bergerac. Il s’agissait d’intégrer le réaménagement de la rue des Fontaines. La rénovation de la rue Albéric Cailloux, pénétrante Est dans le centre historique, s’achève et répond aux normes des espaces partagées (zone 20). Elle est devenue un atout en termes de déplacements au sein du vieux Bergerac. Elle fait le lien, par la rue Junien Rabier avec la place du foirail et son stationnement gratuit. Les jours de marchés, notamment, les piétons bergeracois peuvent désormais emprunter ce nouveau segment de la vieille ville en toute sécurité. L’aménagement complémentaire de la place Doublet, déjà évoquée ensemble, créera une attraction visuelle pour inciter à marcher dans la rue Cailloux. La suite de notre programme de restauration du vieux Bergerac se tourne naturellement vers l’aménagement de la rue des Fontaines. Les concertations seront menées le mois prochain suivant les orientations adoptées par la représentation municipale.

Une rue incontournable. L’aménagement de la rue des fontaines implique de lui apporter des réponses adaptées à ses problématiques spécifiques. Elle accueille désormais un musée de plein air autour de la turbine hydro-électrique. Elle s’intègre dans le circuit touristique d’une ville qui aspire à décrocher le label Ville d’art et d’histoire. Elle abrite également la maison des consuls, un des principaux sites classés de Bergerac dont le bâti monumental qui mérite un aménagement urbain à la mesure de son architecture. Elle doit rester une rue commerçante où l’activité économique est encore fragile. Elle est une vraie traverse Nord –Sud qui peut irriguer le périmètre piéton de la place Pélissière par la rue Saint James et la rue Gaudra.

Pour l’épanouissement du Vieux Bergerac. Pour gagner le pari de la restructuration de la rue des Fontaines, cette dernière doit renouer avec sa tradition historique. Elle vivait comme un prolongement de l’actuel Grand-rue, artère principale du bourg castral. Si les bouleversements de la place du Marché Couvert ont perturbé les points de repères, le réaménagement de la rue des fontaines peut lui permettre de renforcer son lien avec le centre ville plus commerçante de Bergerac. Il faut donc recréer l’envie d’emprunter la rue des Fontaines par un aménagement urbain qui lui redonne du lustre, de la vitalité et qui réduise l’effet de pente. L’actuel goudron bicouche est indigne d’un centre historique. Avec la rue des Fontaines, notre vieux Bergerac peut retrouver une dynamique globale qui ne se cantonne pas sur la seule place Pélissière avec le risque de l’étouffement urbain. C’est l’ensemble de notre schéma d’aménagement du centre historique qui prend son sens avec la rue Gaudra comme entrée piétonne et comme lien avec la place Malbec, la rue Cailloux et la place Doublet comme appel à la curiosité pour commencer une balade-découverte.

Place à la concertation. Par des aménagements piétons et accessibles aux livraisons, c’est la possibilité d’accompagner l’évolution et l’essor commerciale de cette rue. Sur le modèle de la rue du Port, nous pourrions aménager des placettes pour les besoins de terrasses de la restauration, pour le confort du promeneur et pour l’amélioration du cadre de vie des riverains. C’était le cœur de ce quatrième avenant à la destination de la rue des Fontaines. Il nous permet d’obtenir 329.000 euros de financements auprès de la Communauté de communes de Bergerac Pourpre. Place à la concertation et à l’échange.

Publié dans Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article