L'immeuble à la turbine inauguré.

Publié le

fontaine.JPG

 

Aujourd'hui, Dominique Rousseau a officiellement inauguré le nouvel immeuble d'Urbalys Habitat (Lire aussi  La SAIEM devient Urbalys Habitat. ), situé rue des Fontaines. Avec cette livraison d'un petit immeuble collectif à vocation sociale, au coeur du centre historique, 8 appartements permettent à des jeunes de  pouvoir trouver un premier logement abordable  ou à des séniors de pouvoir résider en Centre-ville en bénéficiant des services qui s'y trouvent. Comme vice-Président d'Urbalys Habitat, je suis très reconnaissant au Maire de nous avoir confié cette mission. C'est aussi, rappelons-le, l'épilogue d'une divergence politique assumée avec l'ancienne majorité municipale et une opération architecturale respectueuse d'un patrimoine exceptionnel.

 

L'histoire commence avec un bulldozer qui se lance dans la démolition d'un vieil immeuble rue des fontaines, fin 2007. Grâce à l'intervention quasi miraculeuse de l'archiviste de la ville, l'opération de démolition est stoppée. Une fois tombée la première façade de la masure, côté rue des Fontaines, les vestiges d'une magnifique façade pignon de la fin du 15ème siècle dévoilent une éléguante silhouette tandis qu'une ancienne centrale hydro-électrique nous rappelle l'arrivée de la fée électricité dans notre ville, à la fin du 19ème siècle. La machinerie se déploie sur les restes d'un ancien moulin de la ville. Alors que le coût d'une réhabilitation-reconstruction d'un immeuble sur site décourage la municipalité de l'époque, une vague idée de square aménagé autour des vestiges paraît s'imposer.

 

Dès notre arrivée aux responsabilités, et alors qu'une procédure contentieuse est engagée par des propriétaires riverains dont l'immeuble souffre de désordres liés à la démolition, nous nous efforçons de trouver une solution à la fois socialement utile et patrimonialement ambitieuse. La décision est prise de mobiliser la société immobilière de la Ville pour construire un immeuble de 8 logements à vocation sociale en Centre-ville. La façade pignon abritera à nouveau des habitations et dominera un musée en plein air autour de la turbine hydroélectrique, pour retracer l'histoire de l'hydro-électricité dans notre ville. L'architecte respecte l'histoire du lieu et revisite les coursives en bois de la Renaissance.

 

Avec cette opération inaugurée aujourd'hui, nous contribuons à repeupler un centre-ville déserté par la vague de livraisons massives de logements dé-fiscalisés en périphérie et nous contribuons au dossier de candidature au label Ville d'Art et d'Histoire ( Lire aussi  Bergerac et le label "ville d'art et d'histoire" ). Chacun peut ainsi, quelles que soient ses origines sociales, s'approprier le patrimoine de sa ville, mieux encore, le faire vivre.

 

 

DSC_0518.JPGAvec Dominique Rousseau, à l'occasion de la pose de la première pierre du chantier rue des Fontaines, inauguré aujourd'hui.

 

 

 

IMG 0194IMG 0224

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pendant le chantier, livraison (photo à gauche) du nouvel immeuble et création du musée de plein air autour de la turbine hydro-électrique et sous la bienveillante silhouette de la facade pignon de la fin du 15ème siècle (photo à droite).

Publié dans Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article