Il était une fois l'agglomération.

Publié le

 

 bergerac

 

Depuis plus de deux ans, les élus de collectivités différentes ont fait le choix de travailler ensemble pour agir efficacement au service de la communauté de vie des bergeracois. Trois exécutifs de trois communautés de communes différentes apprennent à se connaître : Bergerac Pourpre, Dordogne Eyraud-Lidoire et les Trois Vallées. Beaucoup de temps a été consacré à la discussion pour faire naître une communauté d’agglomération qui ne soit pas le produit d’une contrainte de l’Etat ou le fruit d’une opportunité fiscale. Aujourd’hui, ce regroupement de nos trois communautés de communes s’impose comme un atout pour le Bergeracois en termes d’aménagement du territoire et notamment réalisation d’équipements structurants. Nous voyons bien, au quotidien, qu’il est de plus en plus difficile de raisonner en termes de déplacements ou de cadre de vie en faisant abstraction des logiques qui structurent notre bassin de vie dans son ensemble. De la nécessité à la volonté de se regrouper, il y a comme un état d’esprit qui a su se développer. Sa première étape a consisté à la mise en place du schéma de cohérence territoriale : le SCOT, premier dispositif de ce genre dans le département. C’est une réalisation importante qui nous permet de disposer d’un outil primordial en matière de prospective sur les quinze prochaines années. Nous disposons de possibles pistes d’harmonisation en matière de planification des documents d’urbanisme, de cohérence et d’équilibre dans l’aménagement des zones commerciales,… La communauté d’agglomération est l’actrice de ce monde en développement.

 

S’organiser pour ne pas subir. L’État avait prévu a réorganisation des collectivités locales. La réforme impliquait de procéder à un redécoupage des structures de coopération intercommunale. Le schéma départemental des intercommunalités a prévu de regrouper toutes les communautés de communes de moins de 5 000 habitants, pour éviter le maintien de communautés de communes isolées. Des regroupements devaient intervenir à l’échelle de la Dordogne et pour l’ensemble des communautés de communes. La loi prévoyait aussi la suppression des syndicats intercommunaux. Il se trouve que notre projet de communauté d'agglomération correspondait au projet qui a été soumis par le préfet, si bien qu’une certaine coopération a pu se mettre en place entre les services de l’État et les élus. Par ce travail d’anticipation, la nouvelle intercommunalité du Bergeracois peut être mise en application au 1er janvier 2013, contre le 1er janvier 2014 prévu par obligation de la loi. Le préfet de la Dordogne, par un arrêté en date du 10 avril dernier, a pu décider d’arrêter le périmètre, les statuts et la gouvernance de la nouvelle communauté d'agglomération voulue par les élus bergeracois.

 

Le périmètre de la nouvelle agglomération reprend celui de Bergerac Pourpre, des Trois Vallées et de Dordogne Eyraud-Lidoire. La communauté regroupera 27 communes pour 57 000 habitants. Nous rappellerons que pour pouvoir constituer une communauté d'agglomération, il est nécessaire d’avoir une commune de plus de 15 000 habitants et de pouvoir réunir plus de 50 000 habitants.

Publié dans Engagements et humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article