Fernand Cousteille (1908-2004) honoré.

Publié le

2012-0328.JPG

 

Faisant suite à une délibération du dernier conseil municipal, la Ville de Bergerac tenait à rendre hommage à Fernand Cousteille, personnalité très engagée dans la vie culturelle et économique de notre ville. C’est donc en présence de sa famille, que nous nous sommes retrouvés le week-end dernier pour dénommer officiellement l’allée Fernand Cousteille. Cette allée dessert le parc des expositions de Picquecailloux depuis l’allée des Grands Ducs. A l’heure où une foire commerciale de Bergerac s’est substituée à la Foire Exposition de Bergerac, il était important de rendre hommage à une grande figure de cette dernière, à celui qui en fut le Président honoraire, après en avoir été le membre actif pendant plus de quarante ans.

 

L’exigence du divertissement de qualité. Fernand Cousteille fait partie de cette catégorie de Bergeracois qui ont donné à notre cité son panache et son rayonnement. Il n’a pas vingt ans alors qu’il œuvre déjà pour l’organisation du premier carnaval en 1928. Cette édition marquera durablement les éditions suivantes puisque la promenade du barrage en restera longtemps le cadre privilégié d’éditions marquées par l’engouement populaire. Il participe à l’organisation de bals dans la salle des fêtes de la mairie. Mais tout engagement culturel et associatif qui se respecte passe nécessairement par le Cercle musical et son institution : la Revue. Fernand Cousteille participera à de nombreuses éditions. A la fois comme organisateur et comme comédien au sein de la troupe. Il contribue aux succès des éditions de théâtres de verdure.

 

La passion du théâtre. Homme d’esprit et de lettres, Fernand Cousteille ne pouvait pas ignorer ses glorieux ainés du théâtre Français. Il sera ainsi à l’origine de la venue à Bergerac de la Comédie Française pour rendre hommage aux frères Mounet, en 1953. Deux représentations récompenseront un activisme intense de Fernand Cousteille auprès de la prestigieuse compagnie, alors qu’il était secrétaire général d’un comité destiné à ériger un monument à la gloire de Paul Mounet et de Mounet-Sully. Ce monument est toujours présent au Parc Jean Jaurès, face au collège Henri IV. Entre 1952 et 1957, il prend la direction du « petit théâtre » surnommé affectueusement par les Bergeracois : le « théâtre des ouvriers ». L’exigence de qualité conduit encore Fernand Cousteille à en conduire la rénovation et à le baptiser « Théâtre Mounet Sully ». Le lieu devient le cadre privilégié d’une certaine émulation culturelle prouvant que la démocratisation de la culture est possible. Il organise un festival de théâtre amateur et la programmation monte en gamme.

 

La grande aventure de la Foire Exposition. Si Fernand Cousteille a la passion de Bergerac, elle s’exprime naturellement de le cadre de la Foire Exposition. Aux côtés de Lucien Videau, il est de cette bande de pionniers qui décident de relancer la manifestation à la sortie de la guerre. Comptable de formation, Fernand Cousteille en assume la trésorerie pour une manifestation qui volera de succès en succès. Au tournant des années 1960, il imprime sa marque sur la Foire Exposition en se penchant sur la question de la programmation. Les plus grands se succèdent sur la scène, d’abord place de la République puis sur le site de Picquecailloux. Ce sont les années de triomphe de la Foire exposition où la fréquentation bat tous les records.

 

Si Fernand Cousteille avait déjà reçu la médaille de la Ville, il obtiendra la croix de Chevalier de la Légion d’Honneur en 1998. Un lieu porte désormais son nom à Bergerac, prouvant que l’engagement associatif conduit au rayonnement de toute une ville.


 

Fabien RUET, co-président de la Foire-Exposition.

 

2012-0337.JPG

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article