En direct du quartier centre-ville

Publié le

 

centre-ville

 

Suis-je dubitatif ou confiant en sortant de la réunion de quartier de mardi soir, destinée au centre-ville de Bergerac ? La salle de l’Orangerie était vraiment comble pour accueillir les habitants de ce cœur de ville, quartier prenant en compte les deux rives de la Dordogne. De nombreux élus municipaux étaient présents aux côté du Maire. Ce dernier, pendant plus de deux heures, s’est prêté à l’exercice des questions/réponses. Alors pourquoi ce sentiment, un peu différent de celui qui avait prévalu au terme de la réunion du quartier Cocagne (voir billet d’hier) ? Tout simplement parce que les attentes de la population ont évolué ; sans doute le signe que nous avons bien avancé sur la question de l’amélioration du cadre de vie. Nos chantiers structurants sont bien compris et ne font pas l’objet de grands débats. Ils sont conformes à nos engagements électoraux. Aujourd’hui, nous devons maintenir l’essentiel de notre effort sur la sécurité, non sans rappeler qu’il s’agit d’une fonction régalienne de l’Etat.

 

Un centre-ville plus attractif. Nous devons être satisfaits du niveau d’approbation suscité par notre projet de redynamisation du centre-ville. Visiblement, le projet est compris et l’embellissement de la ville est un enjeu partagé par les habitants d’un quartier soucieux d’un cadre de vie à partager avec les autres bergeracois comme avec les touristes de passage. Pour ce faire, le Maire a mis l’accent sur les nombreux efforts qui sont réalisés par les services des espaces verts. Voilà un secteur qui se remet constamment en cause afin de pouvoir toujours prétendre au statut enviable des villes à 4 fleurs au Concours national des villes fleuries. Cette année, nombreux sont les visiteurs qui auront remarqué la floraison spectaculaire de la place de Lattre de Tassigny (face à l’Eglise Notre Dame). Le giratoire de la place Malbec fait également l’objet d’une recomposition florale. En 2013, l’accent sera mis notamment sur le parc Jean Jaurès. Nous innoverons également avec le verdissement de la rue Bourbarraud. Au-delà des questions de fleurissement, l’aménagement du boulevard Jean Moulin et l’opération de restauration de la rue des Fontaines sont les chantiers phares de l’année engagée. Il restait encore le morceau de bravoure pour 2013 : la rénovation complète de la rue de la Résistance et son aménagement en sens unique. Pour résister à l’attractivité des zones commerciales, nous devons faire la différence en centre-ville sur la qualité des aménagements afin de susciter la promenade plaisir.

 

Les subtils équilibres du vivre ensemble en centre-ville. Toute réunion de quartier en centre-ville ne manque pas de poser la question de la propreté et des multiples incivilités constatées dans le secteur géographique de la cité où, par définition, il y a le plus de passages. Force est de constater que le vivre ensemble suppose que chacun fasse des efforts de civisme pour permettre l’épanouissement de tous. Les déjections canines, les dépôts sauvages de poubelles ignorent les origines sociales. Le non respect des règles d’urbanisme ou la pollution visuelle de certaines terrasses de commerçants sont autant de comportements individuels qui portent atteinte à l’attractivité de notre ville. Reste le problème des pigeons, où souvent la généreuse main tendue pour les nourrir devient une incitation à la prolifération de ces volatiles.

 

Alors que faire ? Maintenir les efforts de sensibilisation, agir avec fermeté face aux incivilités de tout ordre, autant d’axes qui structurent la réalité du quotidien de l’action municipale et sur laquelle le Maire s’avère intransigeant.

Publié dans Actualités

Commenter cet article