Défendre la proximité à La Moulette

Publié le

reunion salle conseil

 

La campagne électorale a mobilisé beaucoup d’attention durant le mois de mai. Nous avons pourtant continué à travailler pour l’amélioration des conditions de vie des Bergeracois, en organisant de nombreuses réunions de concertation. Je vous propose aujourd’hui de revenir sur l’une d’entre-elles, souhaitée par le Maire de Bergerac dans le cadre du projet global de requalification de l’ancienne nationale 21, dans Bergerac intra-muros. C’est ainsi que, dans la salle du Conseil municipal, nous avons rencontré les commerçants du quartier de la Moulette et plus précisément celles et ceux compris entre la rue Jean Macé et la rue Péchadergue.

 

Après l’ouverture du contournement Est de Bergerac, la rocade reliant Queyssac à Creysse, l’ancienne Nationale 21 dans Bergerac intra muros est devenue une route départementale. Nous avons fait le choix de collaborer avec le Conseil général pour travailler sur une reconfiguration rapide de cet axe de communication. La problématique est assez simple : nous avons une voie rapide en centre ville qui, avec l’allègement du trafic automobile lié au contournement de Bergerac, pose un problème de sécurité routière et de cicatrice urbaine. L’axe de circulation reste une coupure qui ne permet pas de s’approprier l’espace public et notamment de favoriser les déplacements doux. Nous avons souhaité reconfigurer cet axe de communication suivant les critères d’un boulevard urbain : limiter la place de la voiture au strict minimum et redonner de l’espace aux piétons et aux vélos.

 

Le quartier de la Moulette était une priorité car il concentre de nombreux atouts en terme de vivre ensemble à l’échelle d’une ville. La vie dans un quartier ne se proclame pas. Elle implique de disposer d’une certaine diversité d’habitats, d’infrastructures scolaires et d’un tissu de commerces de proximité. Le quartier de la Moulette répond à ces critères. Nous devons donc proposer un aménagement sur ce tronçon de l’ancienne nationale 21 qui permette cette mixité des usages et des fonctions. Nous avons décidé, en concertation avec les riverains et les commerçants, d’aménager ce secteur en zone 30. C’est donc une vaste zone de plateau qui sera conçue avec des trottoirs aux normes et des places de stationnement adaptées aux besoins des commerçants du secteur et qui donnera la priorité aux déplacements doux.

Publié dans Déplacements urbains

Commenter cet article