Découvrez l'expo d'Eté "Trans-Human" à Bergerac

Publié le

Expo-d-Ete-5.jpg

 

Comme le soulignait, hier soir, Dominique Rousseau, à l'occasion du vernissage de la nouvelle exposition d'été de la Ville, « A Bergerac, on ne fait pas semblant ». Et il vrai, le blog-notes peut en témoigner, que les manifestations culturelles se multiplient, offrant au public une diversité et une qualité des oeuvres exposées remarquables. Pour la cinquième édition de "l'Expo d'Eté" au Presbytère Saint Jacques, les dessins de Claire ESPANEL, les sculptures de Patricia MOLINS et les peintures de Pascale VERGERON sont à l'honneur du 9 juillet au 25 aout, pour une exposition gratuite.

 

L'Expo d'Eté est la traduction d'une volonté municipale confirmée pour cette cinquième édition. Parce que Bergerac avait la tradition d'organiser, chaque saison estivale, des rétrospectives ou des expositions de prestige, il a été décidé de profiter de ce rendez-vous incontournable avec les arts pour mettre à l'honneur des jeunes artistes régionaux. En donnant cette priorité à de jeunes talents, la Ville de Bergerac permet à des artistes en devenir de pouvoir exposer leurs oeuvres suivant les critères d'une grande exposition. Gratuite et accessible touté l'été, « l'Expo d'Eté » donne la priorité à l'art contemporain pour susciter des réactions et permettre le mélange des publics.

 

Force est de constater que la présente exposition ne laissera pas insensible, qu'elle provoquera des réactions. N'est-ce pas la mission première de la création artistique que de bousculer les codes établis, de nous faire sortir de nos habitudes de pensées ou de notre confort matérialiste. L'exposition intitulée Trans-Human se propose, à travers des dessins, peintures et sculptures, de procéder à un rappel tragique du vivant dans une société post-moderne qui bouscule les frontières entre l'homme et la technique. Si Jacques Ellul avait fait de la technique l'enjeu du siècle, cette exposition nous dérangera en nous livrant des représentations d'êtres hybrides du système technicien qu'il avait prophétiser. Artficial Life (la vie artificielle en vieux français) fut l'une des obsessions des années 80 autour de l'école de Palo Alto (études américaines où la croyance en l'informatique vire à la quête d'immortalité). Notre collectif d'artistes nous livre à sa représentation de l'étape ultime : Artificial Death (la mort artificielle) où le rappel au vivant prend les traits de corps vieillis, déformés et androgynes comme autant de stigmates d'une société fatiguée où notre corps reste l'ultime vestige de notre propre humanité.

 

 

L'expo d'Eté : TRANS-HUMAN

 

Lieu : Présbytère Saint Jacques

Horaires : ouverture du lundi au samedi de 14 h à 19 h.
Entrée libre.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wolff 07/07/2012 01:25


Excellente initiative que cette exposition estivale "TRANS- HUMAN" mise en place par la ville de Bergerac. Pour plusieurs raisons:


1°: Elle est gratuite, donc accessible à tous! Mais il faudra néammoins y emmener des jeunes (CIJ? CLSH? Opération vacances?,etc...).


2°: Elle donne leur chance à 3 jeunes plasticiennes d'Aquitaine de montrer leur travail dans d'excellentes conditions: c'est cela l'art actuel!


3°: Elle ne coûte pas cher à la collectivité locale et c'est bien en ces temps où l'aide de l'Etat (DRAC Aquitaine par exemple) est au plus bas!...


Souhaitons à Claire, Patricia et Pascale bonne chance.


Au fait Fabien, je suis srpris que tu cite Jacques Ellul, grand théoricien, entre autres de la technique, grand penseur de l'Eglise réformée que j'ai eut l'occasion de rencontrer en 1986 chez des
amis bordelais. Il se battait alors contre les abus de la MIACCA (mission interministérielle d'aménagement de la Côte atlantique) à la manière d'un écolo!


G. WOLFF

09/07/2012 07:15



Ah, Jacques Ellul... Quellle chance qu tu ais pu le rencontrer. Comme tu le sais Gérard, il y a une autre vie que la politique. N'étant pas le produit d'un appareil politique, j'ai étudié Ellul
pendant de nombreuses années. L'illusion politique reste mon livre de chevet, une manière de décrypter encore aujourd'hui le rapport entre techniques et politique. Mes très modestes
travaux universitaires étaient structurés par sa pensée, comme par celle de Lucien Sfez ou d'Alain Gras. Un jour peut être aurons nous l'occasion de parler de mes petites recherches sur la
vache-machine... Quant au combat d'Ellul pour l'aménagement de la côte atlantique, il dénonça notamment le choix du TGV Atlantique dont le coût et l'utiiité ne lui semblaient pas du tout
justifié. Gagner du temps pour prendre toujours plus de rendez-vous. Ellul est aujourd'hui un incontournable des enseignements universitaires américains. Nous en sommes encore loin en France.
Autre particularité remarquable : une pensée claire, précise et dans une écriture accessible.