Construire une école : une priorité.

Publié le

bout-du-bout.jpg

 

A l'occasion de notre dernier conseil municipal, une partie de l'opposition a "pensé" devoir lancer une polémique sur le projet de construction et de restructuration du groupe scolaire du Bout des Vergnes. D'abord par conférence de presse anticipée puis lors de la séance du conseil, l'opposition modem a été jusqu'à dénigrer la qualité architecturale du projet. Alors que nous avançons au stade de l'avant projet définitif, destiné à préciser le coût du projet, l'opposition tire à vue contre notre soucis de disposer d'un projet adapté aux besoins et réaliste en terme de budgets. Nous préférons éviter les sur-coûts et nous assumons un prévisionnel de travaux réaliste avant le lancement du chantier. .



Projet "bling - bling", le modem bergeracois n'y va pas par quatre chemins. Il faut dire qu'à Bergerac, la droite reste plurielle et au sein du conseil municipal, elle ne rencontre pas de problème d'authenticité. La passion centriste se traduit toujours par un vote d'opposition à l'équipe municipale de gauche. Nous pouvons tout de même nourrir quelques inquiétudes quant à la cohérence des postures. En critiquant la qualité du projet architecturale, notre modem droitier avait oublié que le futur groupe scolaire avait été choisi à l'unanimité des membres d'un jury où il avait siégé. Bernard Saillol est un architecte novateur, unanimement apprécié pas ses pairs. La qualité de son travail et sa contribution à la création d'un patrimoine contemporain sont telles que ses réalisations figureront dans le cadre de notre dossier de candidature au label Ville d'Art et d'Histoire.  Nous sommes donc particulièrement choqués que l'opposition municipale puisse se laisser aller à de telles facilités, à un obscurantisme digne d'un obscure président d'association de quartier de notre ville, désormais chantre du bon goût de la droite bergeracoise. Tant pis pour eux, il y a des choix que nous assumons : vive l'audace et la créativité architecturale au service des jeunes bergeracois. Au final, la nouvelle école du Bout des Vergnes est l'école dans laquelle, enfants, nous rêverions d'aller. 

 

Passer le stade de la querelle esthétique, nous ne manquions pas de diverger sur l'approche économique. Notre conseil municipal devait adopter la phase dite de l'Avant Projet Définitif (l'A.P.D.).  Le jury et le conseil municipal avaient choisi le projet sur la base de l'esquisse. Cette approche, encore assez imprécise ,nécessite des réajustements aux besoins concrets des futurs usagers et aux réalités du terrain. Des études complémentaires ont donc été menées afin de vérifier le respect des différentes réglementations, les surfaces détaillées de tous les éléments du programme, de définir les principes de construction, les matériaux , de justifier les solutions techniques retenues, notamment en raison de l'approche Hautes Qualités Environnementales du projet.


Afin d'aller encore plus loin, Dominique Rousseau a souhaité que nous prolongions la démarche par une approche de démocratie participative. Il était indispensable de mener, en amont de l'avant projet définitif, des concertations préalables afin d'optimiser l'usage des futurs locaux aux besoins de l'équipe pédagogique, d'adapter l'usage du groupe scolaire pour répondre aux craintes des parents d'élèves et de réduire les possibles conflits avec les riverains de l'école. En conséquence, logiquement et en toute transparence, des adaptations techniques ont été retenues qui justifient d'avoir un budget prévisionnel de l'opération plus étoffé. 


Il s'agit notamment de la fourniture de faïence toute hauteur dans les locaux de type sanitaire, office ou laverie. Des changements de matériaux ont également été préconisés comme le remplacement de châssis initialement prévus en aluminium par de l'acier thermolaqué. La réalisation d'un mur de clôture pour protéger l'école et le voisinage de leurs nuisances respectives a été ajouté. Enfin, l'avant projet définitif a intégré des fondations spéciales et la technique de la dalle portée, inévitables après l'étude de sol. Au final des surfaces supplémentaires seront créées pour les sanitaires, des rangements seront adaptés aux classes et aux locaux, un système de compensation de rejet des eaux pluviales sera réalisé, des équipements de cuisine complémentaires seront apportés et un forage plus important sera réalisé pour la géothermie du bâtiment.


Voilà comment une polémique essaye de se constituer alors que nous nous efforçons d'éviter les surprises de chantier et de livrer une école qui réponde au mieux aux besoins. Au final, le dernier mot est revenu au maire en faisant remarquer très justement qu'il existait une fracture idéologique entre l'opposition et nous puisque cette dernière conteste chaque choix à la destination de la jeunesse.

Publié dans Engagements et humeurs

Commenter cet article