C'était en 2012 : le logement au coeur de l'action.

Publié le

Dernier volet aujourd’hui ne notre rétrospective consacrée à l’année 2012 sur le blog-notes. La question du logement a été centrale dans les différentes réflexions que nous avons menées ensemble. Le droit à un logement digne est un droit constitutionnel. A l’échelon municipal, nous nous sommes efforcés d’être exemplaires sur cette question. Entre la livraison de nouvelles résidences et lancements voir aboutissements de programmes ambitieux de rénovation, la politique du logement à Bergerac est active et contribue largement à l’amélioration des conditions de vie du plus grand nombre.

 

  • La nouvelle éco-cité de Beauplan.

BEAUPLAN 2

Beauplan avait été le quartier oublié de l'ANRU. Après une mobilisation sans précédent du bailleur social Périgordia Habitat, de la Ville de Bergerac, du Conseil général de la Dordogne et du Conseil Régional d'Aquitaine, il a été décidé de mener d'ici fin 2014 la démolition complète de l'ancienne cité de Beauplan pour y construire en lieu et place la première éco-cité de notre ville. Du plus décrié témoignage de l'architecture fonctionnaliste des années 1960 au concept d'éco cité, c'est l'ensemble de la vie d'un quartier qui évoluera positivement. Ce projet implique de respecter un cahier des charges précis qui permettra de s'inscrire dans notre schéma directeur d'urbanisme. Pour garantir des loyers modérés, nous devons travailler sur la maîtrise des charges locatives. Le développement d'une offre de logements « Bâtiments Basse Consommation » est la première des priorités. Au regard de la localisation de l'ancienne cité de Beauplan, la limitation de l'étalement urbain doit faire en sorte que la nouvelle éco-cité permette une certaine densification en évitant l'éparpillement des zones pavillonnaires. L'architecte avait donc mission de nous proposer une sorte de réécriture du concept de la maison de ville pour garantir à chacun une cellule de vie agréable sans pour autant dévorer l'espace. A l'intérieur de l'éco-cité, les liaisons douces (piétons et cyclables) seront privilégiées. La circulation automobile sera limitée au strict nécessaire. L'éco-cité de Beauplan, future tête de ligne du réseau des Transports Urbains de l'agglomération, jouera un rôle de charnière à l'échelle du nord de la commune en donnant accès à une liaison cadencée vers le Centre-ville.

 

  • Une nouvelle résidence rue Clairat.

La Résidence Topaze

La tout nouvelle résidence Topaze, située rue Clairat, a été réalisée par Dordogne Habitat. Elle n'aurait pas été possible sans l'exercice du droit de préemption exercé par le Maire. Sans sa volonté d'aller à l'encontre d'intérêts privés, nous n'aurions pas pu permettre à 19 familles de pouvoir se loger dans d'excellentes conditions en Centre-Ville.Les logements y sont totalement adaptables aux personnes à mobilité réduite et aux personnes âgées. Ils sont tous équipés d'adoucisseurs d'eau et de placards aménagés. Parking intérieur sécurisé, interphones et visiophones complètent les prestations de base de cette nouvelle résidence.Le choix du label Très Haute Performance Énergétique est la garantie de pouvoir justifier de la maîtrise des charges locatives pour offrir des loyers compétitifs. Grâce à cette évolution technique, le parc des logements HLM prend une nette longueur d'avance sur le parc privé où les loyers sont libres et non encadrés.

 

  • La maison du quartier Nord.

Inauguration de la maison du quartier Nord

Elle aura été une des réalisations fortes voulues par la municipalité afin de changer l'approche dans la politique de la ville en faveur des quartiers. La maison de quartier, en prolongement de l'espace René Coicaud, est un nouvel ensemble de 400 m2 destiné à générer une mixité des usages pour une mixité des populations. Nous voulions en finir avec cette conception qui voudrait que la seule présence municipale dans les quartiers se résume à un Centre Social. Nous ne pouvons pas créer les conditions d'un vivre ensemble harmonieux si nous ne réussissons pas à créer une mixité d'usage au sein des espaces publics. La création de la maison du quartier Nord est le principal enjeu de la politique de la Ville, à l'échelle de ce vaste quartier périphérique de Bergerac, coupé du Centre-Ville par la frontière naturelle du Caudeau et par la voie ferrée. Notre Maison de quartier  joue la carte de la complémentarité des usages avec l'Espace René Coicaud, sa salle polyvalente, son club d'escrime et avec le Melkior théâtre autour de la Gare Mondiale . Elle est une sorte de point de convergence naturelle. La présence de la cuisine pédagogique permet non seulement de mener des actions autour de la nutrition en faveur des jeunes mamans de la ville mais aussi de permettre l'échange avec des artistes en résidence. La maison de quartier a vocation à devenir un lieu où la démocratisation de la culture est sa marque identitaire.  Si elle accueille l'équipe du centre social et les services de la PMI du Conseil général, une salle multifonctions permet de recevoir des associations, de mutualiser l'utilisation de la cuisine pédagogique. Une salle multimédia préfigure un point d'ancrage de notre projet de lecture numérique à l'échelle de la commune. L'espace jeunes est déjà configuré pour accueillir  la Bibliothèque départementale de prêt afin de favoriser l'accès à la culture de l'écrit et de l'audiovisuel (prêts d'ouvrages littéraires, CD, DVD …).

 

  • A Jean Moulin, la sécurité pour tous.

Le nouveau boulevard Jean Moulin

On oublie trop souvent que ce sont les habitants des quartiers modestes qui souffrent du sentiment d’insécurité, sentiment renforcé par la montée en puissance du chacun pour soi que favorise certains grands espaces urbains. Dans le cadre du programme de réhabilitation des 315 appartements du quartier, nous avons souhaité que nos locataires puissent profiter d’un quartier harmonieux et sécurisé. Le vivre ensemble suppose des relations de voisinages apaisées. Chaque cage escalier a été dotée de nouvelles portes d’entrée sécurisées. Il s’agit de ce qui se fait de mieux actuellement sur le marché de l’immobilier. Ainsi, chaque cage est résidentialisée afin de créer des unités de vie à taille humaine. A ce titre, la requalification des façades de chaque rez de chaussée renforcera ce sentiment. Les persiennes de ce même niveau sont toutes changées pour des châssis en aluminium plus résistants. Il restait encore la question de l’école Jean Moulin. Objet de multiples dégradations, la municipalité dépense des dizaines de milliers d’euros chaque année en réparations diverses. Nous aurions pu tomber dans la solution de facilité qui consiste à bâtir des murs pour protéger un bien public. Nous avons fait le choix du préalable de la vidéo protection en dehors des périodes d’usages scolaires et extrascolaires pour protéger le seul bâtiment et développer l’idée d’une école ouverte sur son quartier. C’est ainsi qu’à la fin de l’école, la cour de récréation a été réaménagée en espace à vivre pour les enfants du quartier.

 

  • Le bonheur est dans le Pré…Joli

2012 6577 copie

En inaugurant les 26 nouveaux logements, l’été dernier, il fallait beaucoup de mémoire pour se souvenir de ce qui existait avant l'apparition de cette nouvelle extension du lotissement du Pré Joli. En effet, ces logements ont fleuri à l'emplacement qu'occupait autrefois le centre social de la Brunetière. Cette livraison immobilière est la traduction d'un travail collectif entre un bailleur social, un architecte et la Ville de Bergerac. Nous nous sommes efforcés de réaliser un effort de cicatrisation urbaine entre différents quartiers qui préexistaient tout en assumant les nouvelles ambitions assignées au nouveau La Catte. Ce quartier deviendra globalement le point de convergence naturel entre les habitants des rives du Caudeau et des Coteaux de Rosette. Avec ces 26 nouveaux logements, répondant déjà aux critères de la haute qualité environnementale, comme pour l'enjeu du nouveau La Catte dans son ensemble, nous nous sommes efforcés de faire prévaloir la notion de qualité architecturale. Ainsi, les nouveaux logements inaugurés permettent de créer une zone de transition entre le nouveau La Catte et l'architecture environnante constituée de pavillons. De nouvelles formes géométriques sont introduites. Les bardages colorés de bois amorcent des ruptures de styles tandis que les toitures évoluent vers des formes architecturales plus contemporaines qui seront totalement assumées dans le futur ensemble urbain autour de la maison du quartier Nord. Bravo au Cabinet Cauty et Laparra d’avoir su traduire nos ambitions.

 

Publié dans Logement

Commenter cet article