C'était en 2012 : la culture dans tous ses états.

Publié le

Pour ce quatrième volet de la rétrospective 2012 de l'année, je vous propose de revenir sur quelques évènements à caractère culturel qui ont marqué le blog-notes, l'année dernière. C'est ainsi qu'en 2012 l'auditorium se trouve un nom, des expositions créent l'évènement qu'il s'agisse de la nuit des musées ou de la programmation estivale. Le port de Bergerac se transforme en salle de concerts. La médiathèque comble ses retards. Une vraie Ville d'Art et d'Histoire.

 

  • L'auditorium François Mitterrand.

auditorium

C'est en présence de Gilbert Mitterrand, Président de la Communauté d'agglomération du Libournais et de la fondation France Libertés, que Dominique Rousseau a procédé, le 10 février 2012, à l'inauguration de l'auditorium. Il portera le nom de l'ancien Président de la République Française (1981-1995), au coeur de la rive gauche. Rappelons que cet équipement fut le produit du premier bras de fer entre notre majorité municipale en 2008 et la nouvelle opposition qui y préférait une salle polyvalente. La déconcentration culturelle était pour nous une priorité pour permettre de placer l'égalité des chances au coeur d'un quartier en rénovation urbaine. Quelques années après, nous pouvons constater à quel point cette salle de spectacle et de création remplit ses objectifs. Elle est très prisée du public et des associations culturelles prouvant que l'auditorium répondait au besoin d'une ville de notre importance. Nous avons donc répondu à un de nos engagements de programme (page 7 pour être précis) qui stipulait que nous aménagerions "une salle de taille moyenne à vocation culturelle, pour répondre aux besoins des scolaires et des publics initiés : musique, théâtre, danse..." C'est donc non sans émotion, que Gilbert Mitterrand a remercié le Conseil Municipal d'avoir adopté à l'unanimité cette dénomination pou un lieu à vocation culturelle, comme un saisissant résumé de l'un des traits de l'action politique de son père à la tête de l'Etat.



  • Choc de mémoire au Musée du Tabac.

artetguerre

Un thème particulièrement sensible était retenu pour une exposition à l'honneur de l'édition 2012 de la nuit des musées à Bergerac. « L'art victime de la guerre. Destin des œuvres d'art en Aquitaine pendant la Seconde Guerre mondiale » était une exposition exceptionnelle et proposée de manière concomitante dans les principaux musées d'Aquitaine : musées des beaux-arts de Bordeaux et de Pau, d'Agen, de Périgueux et Libourne, musée basque et d'histoire de Bayonne, du château de Cadillac et du Musée anthropologique du Tabac de Bergerac. Cette exposition déconcentrée a été réalisée grâce au soutien de l'Association des Conservateurs des Musées d’Aquitaine (ACMA), du musée du Louvre, du musée d'Orsay, du musée nation d'art moderne et du ministère de la Culture et de la Communication-DRAC Aquitaine. Vous retrouviez au Musée du Tabac un volet de cette exposition se proposant d'examiner, à l'échelle d'une région, les enjeux dont firent l'objet les collections patrimoniales pendant le second conflit mondial. C'est ainsi qu'au musée de Bergerac, une magnifique râpe à tabac en ivoire du 17ème siècle a été intégrée aux collections permanentes de l'établissement suite à un prêt du Musée du Louvre. Nous découvrions qu'il s'agissait d'un bien juif spolié pendant la guerre.



  • Le château de Bridoire enfin.

2012 0678

Après 9 mois de travaux et surtout 30 ans d'abandon, ça y est enfin : le château de Bridoire commence à retrouver de sa sublime. Depuis le 13 juillet 2011, Catherine et Jacques Guyot sont les nouveaux propriétaires du Château de Bridoire. Reconnu des professionnels de la restauration et de l'animation du Patrimoine, le couple a déjà fait du château de la Ferté Saint Aubin le site le plus visité du Loiret. Passionnés par l'histoire et l'animation touristique, ces amoureux du patrimoine étaient des candidats privés idéaux pour la reprise du château bergeracois. Avouons que nous étions un peu sceptiques à leur annonce d'une ouverture au public pour le 1er juillet 2012. Force est de constater que le pari a été tenu et de quelle manière. Bridoire retrouve sa splendeur pour une restauration qui n'a pas sacrifié à la facilité. L'authenticité du château est respectée tandis que la restauration s'est concentrée sur l'aménagement du rez de chaussée pour une première tranche de travaux accomplie. Le visiteur peut donc découvrir la grande cuisine, le salon de musique, la salle de billard et la salle à manger. A l'extérieur, les enfants peuvent profiter en famille des « jeux à travers l'histoire » : campement de jeux médiévaux, jeux traditionnels, jeux de société en bois, etc...



  • L'Expo d'été dépoussière les habitudes.

Expo d'Eté 5

L'Expo d'Eté est la traduction d'une volonté municipale de profiter de ce rendez-vous incontournable avec les arts pour mettre à l'honneur des jeunes artistes régionaux. En donnant cette priorité à de jeunes talents, la Ville de Bergerac permet à des artistes en devenir de pouvoir exposer leurs oeuvres suivant les critères d'une grande exposition. Gratuite et accessible touté l'été, « l'Expo d'Eté » donne la priorité à l'art contemporain pour susciter des réactions et permettre le mélange des publics. Force est de constater que la dernière exposition n'a pas laissé insensible et a provoqué des réactions. N'est-ce pas la mission première de la création artistique que de bousculer les codes établis, de nous faire sortir de nos habitudes de pensées ou de notre confort matérialiste. L'exposition intitulée Trans-Human se proposait, à travers des dessins, peintures et sculptures, de procéder à un rappel tragique du vivant dans une société post-moderne qui bouscule les frontières entre l'homme et la technique. Le collectif d'artistes y livrait sa représentation de l'étape ultime : Artificial Death(la mort artificielle) où le rappel au vivant prend les traits de corps vieillis, déformés et androgynes comme autant de stigmates d'une société fatiguée où notre corps reste l'ultime vestige de notre propre humanité.

 

 

  • Thomas Dutronc pour l'été musical en Bergerac

2012 6789 copie

L'été musical en Bergerac est l'évènement culturel de la saison estivale en Bergeracois du mois de juillet. Son président, Marc Chisson a trouvé sur le port un écrin à la mesure de la qualité de la programmation exceptionnelle qu'il nous proposait, les 26, 28 et 30 juillet. Véritable défi technique à relever, nous devions transformer le quai Salvette en salle de concerts. La Dordogne devint le fond de scène de Thomas Dutronc, desEtoiles et solistes de l'opéra de Paris et de Dhoad, Les Gitans du Rajasthan.  La Ville de Bergerac, aimant les défis, renoue avec sa longue tradition d'organisation d'évènements. A cette occasion, les Bergeracois peuvent être fiers du savoir-faire de leurs agents municipaux. Tout était prêt pour procéder au montage de la tribune de 1.200 places destinée à permettre l'accueil du public. Mais le pari culturel ne s'arrêtait pas là. Il fallait installer les loges, les locaux techniques pour le matériel, permettre les raccordements électriques, l'aménagement de points d'eau. En outre, nos agents durent installer barrières, palissades et autres clos-vite destinés à sécuriser les accès de cette salle de concerts éphémère. Enfin, le site était surveillé et nettoyé en permanence de façon à garantir le confort et la sécurité des visiteurs et des artistes. 

 

  • La médiathèque se rénove enfin.

bellegard

Fallait-il y voir le contre pied de l’ancienne bibliothèque municipale située dans l’un des étages de l’hôtel de ville ? Tout avait été réalisé comme si les décideurs de l’époque souhaitaient entrer en rupture avec le passé du couloir interminable et cloisonné de l’ancienne bibliothèque. Mais comme rattrapé par le temps, l'espace Bellegarde avait fini par générer un sentiment d’étouffement. Après nos premiers travaux estivaux, tous les rayonnages de la section adulte ont été remaniés et permettent aux lecteurs comme aux agents de disposer d’un espace plus conviviale et plus agréable, baigné de lumière naturelle. En effet, la suppression des cloisons de l’espace audiovisuel et le ré-agencement des rayonnages permettent aux puits de jour de retrouver maintenant leur vocation première. On redécouvre enfin un vaste espace de plus de 1.500 m2 dédié à la lecture publique. Parf ailleurs, l’informatisation interne de Bellegarde fut ratée dans le tournant des années 2000. Il en résulte une situation inacceptable de retards au regard du niveau de prestation proposé par les nombreuses médiathèques de villes à l’importance comparable à Bergerac. Il n’est encore pas possible de pouvoir réserver ses ouvrages en ligne depuis son domicile. Depuis le début de notre mandat, nous avons du investir plus de 70.000 euros pour disposer aujourd’hui d’un réseau informatique qui fonctionne convenablement pour les besoins internes de la structure. Désormais, l’espace Bellegarde est équipé d’une connexion Wifi, tandis que des postes informatiques autonomes sont mis à la disposition des usagers.

Commenter cet article