C'était en 2011 : Une fin d'année offensive.

Publié le

Nous terminons l'année en achevant notre rétrospective 2011, à travers le blog-notes. L'automne et l'hiver ne sont pas synonymes de repli sur soi, bien au contraire. Alors que les orientations budgétaires de la Ville et de la communauté de communes se succèdent, sous la conduite de Dominique Rousseau, nous affrontons la crise avec détermination, conscients que 2012 sera décisive. Ce dernier volet de la rétrospective commence donc avec les primaires citoyennes du Parti Socialiste qui consacrent François Hollande comme candidat, les réponses municipales apportées à la jeunesse, une crise économique qui se fait synonyme de déni démocratique en Europe, l'hommage républicain à Michel Manet et enfin les fêtes de fin d'année avec une attention particulière à la défense du commerce de Centre-ville.

 

  • François Hollande candidat (octobre 2011).

 

Premier meeting de François Hollande à Perigueux (Photo : Emilie BAR)

 

La grande innovation politique de l'année touche Bergerac. La campagne des primaires mobilise les militants et les sympathisants pour donner au candidat socialiste une assise populaire et politique indispensable pour affronter Nicolas Sarkozy. Après un meeting en mai à Périgueux, François Hollande revient à Bergerac en octobre. Il l'emporte avec plus de 65 % des suffrages dans notre ville et s'impose comme candidat incontestable. Les primaires citoyennes marquent une évolution dans le mode de fonctionnement des partis politiques, l'expérience sera-t-elle renouvelée ? L'enthousiasme des militants socialistes bergeracois sera tempéré, quelques semaines plus tard, par le mode de désignation des candidatures aux élections législatives. Il reste une forte envie d'en découdre pour porter François Hollande à la victoire finale.

 

 

  • Priorité à la jeunesse (octobre 2011).

 

skatebij copie

 

L'équipe municipale illustre la volonté de François Hollande de ré-enchanter le rêve français, en donnant la priorité à la jeunesse. En inaugurant le nouveau Bureau Information Jeunesse, au coeur du Centre-ville et en face de la mairie, Dominique Rousseau concrétise une orientation politique claire en faveur des jeunes. Cette politique se traduit par le lancement de nombreux projets complémentaires et aussi divers que la construction d'un skate-parc, le développement de la lecture publique et de son ouverture aux nouvelles technologiques, le logement des jeunes, la construction d'une nouvelle école. Une ville qui croit en son avenir investit pour sa jeunesse.

 

  • La crise (novembre 2011).

 

urne

 

Elle occupera plusieurs chroniques de notre blog-notes, alors que les sommets européens se succèdent, sous la pression des agences de notation et sous la menace de la perte du désormais trop fameux triple A. Après l'éphémère tentative de réintroduire le peuple dans le processus par Georges Papandreou en Grèce, des gouvernements de techniciens, tous passés par le moule technocratique de Bruxelles, sont imposés à Athènes et à Rome. François Fillon, blâmé en 2008 pour avoir annoncé qu'il était à la tête d'un état en faillite, adopte un plan de rigueur synonyme de casse du pouvoir d'achat des français. En Belgique, la réforme des retraites passe en force, sans dialogue sociale et avant toute réforme de justice fiscale. Lire aussi en cliquant sur les liens qui suivent :

Crise européenne : le grand déni démocratique

Belgique : la fin du triple A exclut le dialogue social.

 

 

  • Michel Manet (novembre 2011).

 

expomanet

 

Plus d'un an après sa mort, la Ville de Bergerac rend hommage à celui qui fut son maire pendant plus de 20 ans. Le Centre-Culturel qui fut l'un des symboles du bilan du maire bâtisseur portera son nom. Pour l'occasion, une exposition rétrospective de plus de 40 photos est proposée aux Bergeracois. Après l'hommage, les langues se délient, le bilan se dépassionne, la page est tournée.

 

 

  • Le Centre-Ville (décembre 2011).

 

Illuminations : Sapin-boules à Bergerac (Photo : Emilie BAR)

 

Dans le cadre du schéma directeur d'urbanisme qui structure notre politique, le Centre-ville est au coeur des préoccupations. Dominique Rousseau mobilise l'ensemble des énergies sur ce dossier : renégociation avec la société gestionnaire des parkings, lancement des concertations pour l'aménagement de la rue de la Résistance, mise en place du droit de préemption sur les baux commerciaux, officialisation de l'opération programmée de l'amélioration de l'habitat et de renouvellement urbain pour lutter contre les logements insalubres, programme de revitalisation de la médiathèque de Bellegarde, inscription du centre ville comme secteur prioritaire du développement commercial par le SCOT.... Les illuminations de Noël sont l'occasion de dévoiler le magnifique sapin boules et démontrent cet attachement collectif pour le coeur de Bergerac.

Publié dans Actualités

Commenter cet article

Wolff Gérard 31/12/2011 17:38


Mon cher Fabien,


Puisque mes commentaires, quelque fois acidulés ne passent plus dans ton blog, je viens te souhaiter, ainsi qu'à tes amis du Conseil municipal de Bergerac une bonne et heureuse année
2012.


Que souhaiter aux Bergeracois: un nouveau président de la République en la personne de F. Hollande, puis une nouvelle députée, surtout pas une Verte inconnue mais plutôt une des 2
adjointes de D. Rousseau à la Mairie...


Pour toi, je te demande d'éviter de censurer les copains du Parti sur ton blog. Certes toutes les vérités ne font pas plaisir à lire ( ex: l'archi choisi pour la Catte,... autre
ex:  il y avait un skate parc à Bergerac puis c'est l'ancien maire Garrigue et moi en tant que directeur adjoint des sports de la Dordogne, aidés de jeunes locaux, qui l'avions monté et
financé dans l'espace R. Coicaud),  mais elles permettent de progresser dans le dialogue, chose qui manque de plus au plus aux hommes du 21° siècle.


Gérard Wolff, militant PS.