14 millions d'euros pour Bergerac pourpre !

Publié le

budget site

 

Une page entière dans son édition du samedi aujourd'hui pour reprendre les élucubrations du député sortant inaudible à Paris pour faire avancer les dossiers de Bergerac et coucou de la droite bergeracoise ; un quart de page hier pour parler des 14 millions d'euros qui seront investis sur le territoire par notre communauté de communes en 2012. Chacun jugera de la hiérachie des valeurs qui prévaut dans le traitement de l'information. Je n'ai même pas besoin de reprendre notre étonnement de la semaine dernière quant aux honneurs réservés à un président d'association spécialiste de l'opposition à l'action municipale. 14 millions d'euros en 2012, pour vous donner une idée, équivalent à la construction de deux écoles sur Bergerac. Quelle autre collectivité agit localement à de tels degrés pour soutenir l'emploi et l'économie locale, pour doter notre territoire des infrastructures indispensables à son développement ? Je profite du blog-notes pour partager avec vous les remarques que j'ai formulées pendant le conseil communautaire de Bergerac pourpre, mercredi soir.

 

Les grandes lignes du budget 2012 nous ont été présentées par notre Président Dominique Rousseau. Elles étaient conformes aux orientations budgétaires adoptées en décembre dernier. Mais nous n'avons pas voté un budget de transition avant le passage à la communauté d'agglomération. Il aurait pourtant été facile de rester prudents et d'attendre patiemment cette grande mutation institutionnelle prévue pour le 1er janvier 2013. Non, nous ne pouvons pas attendre et Dominique Rousseau n'a de cesse de nous mobiliser pour continuer à faire avancer les projets au service de notre territoire. Les 14 millions d'euros à investir sont la preuve d'une intercommunalité au service d'une communauté de projets pour une communauté de vies. Dans une période de crise jamais connue depuis l'avant guerre, Bergerac a la chance d'avoir une structure intercommunale en parfait état de fonctionnement, qui a su digérer le transfert de compétences de la petite enfance et mobiliser sa capacité d'investissement pour faire face à ce contexte économique.

 

Le budget 2012 est ainsi un exercice sérieux et solide Avec plus de 9 millions d'euros d'opérations nouvelles programmés en 2012, nous continuons à tracer notre chemin pour améliorer les conditions de vie des Bergeracois. C'est du concret pour préparer et anticiper l'avenir de notre territoire. L'évolution industrielle de Bergerac est au coeur de nos préoccupations. Bergerac Pourpre accompagne l'évolution de l'ESCAT et de la SNPE parce que nous savons que le sens de l'anticipation sera décisif dans la gestion de ces dossiers. Mais l'avenir, c'est aussi cette capacité à pouvoir accompagner les grandes mutations urbaines de notre territoire. Pendant plus de 25 ans, les élus locaux se sont battus pour le désenclavement routier. L'enjeu prioritaire aujourd'hui est d'anticiper la fin de ce désenclavement pour permettre à la ville centre de s'épanouir au service du bassin de vie bergeracois. Les investissements sur les boulevards urbains (aujourd'hui Jean Moulin et demain Montaigne), sur les voiries nord et sud suivant notre schéma directeur d'urbanisme sont autant de victoires à remporter pour une vitalité globale de Bergerac pourpre. L'avancement de travaux sur la route de Bordeaux et sur le quartier de la Cavaille sont des nécessités au regard de l'importance du bassin d'emplois et de la vitalité commerciale et économique de la zone. Ici encore, Bergerac pourpre investit pour l'avenir avec la livraison d'un nouveau carrefour giratoire pour mieux irriguer les différents pôles commerciaux.

 

En guise de conclusion, et comme une preuve supplémentaire de notre engagement, le budget 2012 est aussi celui de l'investissement dans la création d'un pôle petite enfance sur le nouveau quartier de Naillac, quartier d'avenir et charnière urbaine indispensable pour le sud de notre agglomération. Il n'y a pas plus belle preuve de notre confiance en l'avenir du territoire que d'investir dans un projet qui permettra de livrer une nouvelle crèche et une nouvelle ludothèque. L'investissement pour les plus petits est un beau témoignage d'une communauté de communes qui croit en son avenir. Alors oui, je reste convaincu qu'il est parfois nécessaire de s'enthousiasmer pour l'exercice politique des responsabilités intercommunales.

Publié dans Engagements et humeurs

Commenter cet article