L'ineptie d'un cinéma en périphérie de Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

L'ineptie d'un cinéma en périphérie de Bergerac

Mes chers (es) amis (es) nous reprenons le fil de nos échanges, interrompu par une nécessaire trêve estivale. En cette journée de rentrée des classes, il me semble nécessaire de revenir sur le sujet de l'attractivité du Centre-Ville et du commerce de cette zone. A ce titre, dans les semaines à venir, nous devrons nous opposer à l'ouverture d'un cinéma en périphérie (pour être encore plus clair, à Saint Laurent des Vignes). L'affiche est peut-être alléchante mais elle est trop lourde de conséquences en entrainant la fermeture du site de Centre-ville. A celles et ceux qui nous promettent des emplois, j'oppose l'enjeu de l'attractivité du Centre-ville de Bergerac. Je suis et reste un élu de Bergerac. Il existe toujours d'autres activités de loisirs qui peuvent se développer en périphérie. 

 

Depuis, une semaine, je me suis efforcé d'échanger avec un grand nombre de commerçants du Centre-Ville. Je partage un grand nombre de leurs inquiétudes. Sans parler du sujet qui nous intéresse aujourd'hui, nous observons, globalement, une fréquentation estivale plus importante qu'à l'habitude. Mais pour beaucoup de commerçants, le panier moyen est resté globalement plus faible. La crise a du mal à se dissiper et beaucoup s'inquiètent de cette ouverture possible d'un cinéma à la Cavaille. Il faut bien dire que l'attractivité du Centre-ville de Bergerac ne peut pas se résumer au strict point de vue commercial. L'attractivité du Centre-ville impose une approche globale où les questions d'urbanisme, de logement et de diversité des services proposés doivent être mobilisées.

 

Soutenir un cinéma en périphérie, pour un bassin de vie comme le notre, est non seulement une faute politique mais également une ineptie pour quiconque entend apporter des solutions à la question de l'attractivité du Centre-ville de Bergerac. Bien entendu, il n'y a aucun lien entre l'achat compulsif d'une chemise et une sortie au cinéma. En revanche, la présence de ce type de service est décisive pour disposer d'atouts commerciaux qui permettront le développement de l'investissement immobilier, le retour de propriétaires occupants et la diversification des enseignes commerciales du Centre-ville. Il est tout aussi absurde de s'abriter devant l'hypothétique promesse d'embauches qui accompagne toujours le projet d'un multiplexe de périphérie. Pour avoir fréquenté ce type d'enseignes, nous savons bien à quel point le mode de fonctionnement de ces structures conduit le plus souvent à de l'automatisation des guichets d'accueil et à du travail en miette pour les salariés.

 

Dans ces conditions, que la zone de Saint Laurent des Vignes poursuive son développement est tout à fait légitime. Mais ce dernier ne peut pas se faire en déshabillant le Centre-ville de Bergerac. Notre ville se tirerait une balle dans le pied et je ne suis pas un élu masochiste. 

Commenter cet article

Michel Henri RONDET 06/09/2017 21:30

Tout à fait d'accord avec vos commentaires à propos du projet d'implantation d'un cinéma totalement excentré....alors que l'actuelle salle pourrait sans doute être améliorée...