Attractivité en baisse du Centre-ville de Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

Attractivité en baisse du Centre-ville de Bergerac

La réputation d'un centre-ville à la verbalisation facile se distille dans les esprits. Elle se traduit par une désaffection du Centre-Ville. La politique du stationnement est une composante de la crise de l'attractivité du Centre-ville de Bergerac. La désaffection du Centre-Ville de Bergerac peut être mesurée par la stagnation de la fréquentation des principaux parcs de stationnements et par la baisse de la fréquentation du stationnement sur voirie. Ne nous focalisons pas sur les recettes mais bel et bien sur la fréquentation.

 

La Place de la République reste le principal parc de stationnement de la ville. L'exercice 2016 enregistre une hausse de 3,7% de sa fréquentation. Mais il n'arrive toujours pas à retrouver son niveau de 2013.

 

Evolution fréquentation Parking Place de la République

Année

Nombre entrées

Evolution / n-1

2013

185 845

-

2014

179 621

-3,00%

2015

177 453

-1,00%

2016

184 059

3,70%

 

Pour le Parking Bellegarde, la situation de la fréquentation n'est guère meilleure puisqu'on enregistre une différence de 618 entrées depuis 2013. les principaux parcs de stationnements de la Ville de Bergerac ne connaissent aucun engouement. Et je ne ferai pas de redite quant aux chiffres calamiteux du parking des carmes.

 

Plus inquiétante est encore la baisse de la fréquentation du stationnement de voirie en zone orange, celle qui correspond au Centre-ville commerçant de Bergerac. Ici l'impact de la verbalisation peut se faire ressentir mais c'est aussi le signe plus grave d'une déprise de l'attractivité de notre Centre-ville. Pour l'année 2016, le stationnement en zone orange enregistre une baisse de 2,4%.

 

Cette situation de désertification du Centre-ville se mesure aussi au niveau de la voirie en zone verte. La hausse annoncée de 12,6% est un trompe l'oeil puisque nous devons intégrer une augmentation du nombre de places payantes dans cette zone, à compter de septembre 2015. Dans ces conditions, la hausse de la fréquentation est quasi mathématique. Mais, à comparer avec un nombre de places égales, c'est à dire à comparer les mois de septembre à décembre, nous enregistrerons une baisse de 1,7% qui corrobore la baisse de fréquentation observée en Centre-ville.

 

Alors oui, au terme de cette analyse, et au terme du bilan 2016, nous n'avons aucune raison de nous inquiéter quant aux finances de SAGS. C'est peut être la meilleure année du contrat mais c'est aussi celle de la profonde déprise du Centre-ville de Bergerac. Avec une politique du rendement sur les contraventions, dans un contexte global de crise du commerce et de paupérisation de cette zone de la ville, quelles sont les chances pour notre Centre-ville de disposer d'atouts quand la gestion privée du stationnement est une telle contrainte? Oui, la construction de ce parking souterrain était inutile mais elle reste toujours une faute.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article