Victoire contre l'antenne relais de Jean Moulin

Publié le par Fabien Ruet

Victoire contre l'antenne relais de Jean Moulin

C’est à l’occasion de l’inauguration du café des enfants, dans le quartier de Jean Moulin, que j’ai interpelé une nouvelle fois sur la nécessité de ne pas procéder à l’installation de l’antenne 4G sur la tour de Jean Moulin et de procéder au démantèlement des structures qui y existent. Si je n’ai pas l’habitude de ce genre d’interpellation publique, force est de constater que cela a permis aux représentants municipaux d’annoncer qu’ils finissaient par me donner raison. Il sera confirmé très prochainement qu’il n’y aura plus d’antennes relais au-dessus des 350 logements du quartier, de la Résidence pour Personnes Agées et de la cour d’école. Qu’importe la manière dont cela sera officialisé, c’est une belle victoire pour la santé publique, pour l’amélioration du cadre de vie et l’attractivité du quartier. Je regrette juste que sans mon intervention en Conseil municipal, la négociation entre Urbalys Habitat et une société privée en charge de l’installation de l’antenne 4G se serait produite en catimini. Ce recadrage municipal intervient à point nommé et prouve que l’opposition municipale est utile. Au passage, j’ai une pensée très amicale pour Bérénice DELPEYRAT-VINCENT qui, en son temps, a fait beaucoup pour me sensibiliser sur cet enjeu, nous permettant d’obtenir du Maire de l’époque et président d’Urbalys le non renouvellement de la convention entre Urbalys et la société gestionnaire des antennes.

 

Rappelons que c’est à l’occasion du Conseil municipal de Bergerac, en janvier 2017, que j’ai demandé au Maire de refuser l’installation d’une antenne relais de téléphonie 4G sur la tour Jean Moulin, dans le quartier du même nom. Ceci faisait suite à un combat que je menais sans succès au sein du Conseil d’administration d’Urbalys Habitat pour y arriver. Malgré mon opposition, la société d’économie mixte de la Ville de Bergerac avait souhaité répondre favorablement à la société SFR en l’autorisant à déployer cette source de dangers, via une nouvelle convention et le versement d'un loyer bien illusoire quand la santé publique est en cause. Si le Maire de Bergerac demandait à Urbalys de dénoncer la convention actuelle nous liant à SFR,  le quartier serait débarrassé de cette antenne relais dans un délai d'un an. Depuis 1997, la société INFRACOM (agissant pour le compte de l’opérateur SFR) a installé une antenne relais sur le toit de la tour Jean Moulin, propriété de la Ville de Bergerac, via sa société d’économie mixte. Cette convention de 12 ans était renouvelable tacitement tous les trois ans. Ayant toujours été administrateur d’Urbalys Habitat depuis 2008, je me suis efforcé d’obtenir ce démantèlement dès 2011.  Je l’avais obtenu de l’ancien Président pour 2014. Ce ne fut pas mis en pratique, en raison du changement de majorité L’installation d’un nouveau dispositif était l’occasion d’y remédier.

 

Aujourd’hui cela semble chose faite. Je remercie tous les habitants qui se sont émus de cette situation et qui m’ont interpelé. Je n’oublie pas les bénévoles de l’association La Maison Citoyenne Bergeracoise qui se sont mobilisés pour cet enjeu de précaution.

Extrait du Procès-Verbal du Conseil d'administration du 6 novembre 2015 d'Urbalys Habitat

Extrait du Procès-Verbal du Conseil d'administration du 6 novembre 2015 d'Urbalys Habitat

Commenter cet article

michel 10/04/2017 07:27

très bonne nouvelle c'est une belle victoire! la santé des enfants et des habitants du quartier passent en premier!!!