Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog-notes  de Fabien RUET

Le blog-notes de Fabien RUET

BERGERAC : aujourd'hui, demain...


Distribution de récompenses au Conseil municipal de Bergerac

Publié par Fabien Ruet sur 12 Avril 2017, 13:15pm

Catégories : #Bergerac, #Engagements et humeurs, #Transparence

Distribution de récompenses au Conseil municipal de Bergerac

A l’occasion de la dernière séance du Conseil municipal de Bergerac, en date du 29 mars dernier, à l’heure de la mi-mandat, l’heure était sans doute venue de récompenser une partie de l’équipe municipale. Il était bien loin le temps des discours moralisateurs sur le montant des indemnités aux élus. L’ouverture du bureau de la Communauté d’Agglomération aux élus de la majorité municipale de Bergerac devenait un bon prétexte pour permettre au Maire de tenter de ressouder son équipe à la Mairie ; quoi de mieux qu’une redistribution des postes d’adjoints et le versement de bonnes gratifications. Alors que nous nous étonnions de l’absence de logique dans le remaniement des adjoints municipaux qui nous était proposé (entre celui qui abandonne son poste et l'absence d'adjoint aux sports), bien que nous remarquions l’arbitraire dans l’attribution des nouvelles indemnités aux élus municipaux, le fait du Prince était plutôt marqué du sceau de l’ultime tentative quant au maintien de la cohésion de l’équipe municipale en place ; qu’importe si c’est le contribuable qui doit payer.

 

Rappelons que l’équipe municipale de Daniel Garrigue fut bâtie dans une logique d’apparente diversité. Et rien ne prédisposait vraiment cet attelage à affronter la réalité de la gestion municipale ou surtout le glissement idéologique du nouveau maire du gaullisme social à Martine Aubry. La majorité municipale devait connaître sa première défection dès la deuxième séance du Conseil avec le départ de Mme PECHESCOT, pourtant élue dévouée à l’éduction. Puis ce fut le départ de Mme RAGOT pour des raisons professionnelles. Nous eûmes également la démission de son poste d’adjoint par Mme BLANC qui, face à « l’horreur » d’avoir vu son maire s’afficher aux côtés de Martine Aubry, oubliait elle-même qu’elle avait été présentée comme une ancienne militante socialiste, gage d’ouverture pour l’équipe de Daniel Garrigue. Et puis, ce fut le départ volontaire de M.GIPOULOU, officiellement pour raisons personnelles. La majorité municipale se réduit comme peau de chagrin, et l’unité n’est qu’apparence. Les dissensions et les tensions sont bien présentes. L’entrée, bien légitime de représentants de la Ville de Bergerac, au bureau de la Communauté d’Agglomération arrivait à point nommé.

 

Il devenait ainsi possible de procéder à un remaniement des adjoints. L’idée était de prendre en considération que les nouveaux Vice-présidents de l’agglomération devaient laisser leurs places d’adjoints. Le seul à respecter cette règle aura été Christian BORDENAVE. Mais voilà le respect de la parole donnée ne paye pas toujours. Deux autres Vice-présidents ne se sentaient pas vraiment concernés… ah le sens des positions. Une Vice-présidente reste adjointe comme si de rien n’était. Quant à l’ancien Premier adjoint, il quitte son poste, mais pour mieux conserver un autre poste d’adjoint. On lui reconnaîtra le mérite d’avoir renoncé à son indemnité, mais il est bien le seul. Car, sur ce dernier point, l’heure était bien aux gratifications. L’unité de l’équipe municipale n’a pas de prix.

 

A tout seigneur, tout honneur. Commençons par le nouveau Premier adjoint qui se voit accorder une hausse de 37,5 % de son indemnité au regard de ce que percevait son prédécesseur. Pourquoi une telle promotion ? Le maire est sans ambiguïté : ce poste revient à un vieux compagnon. Tous les autres adjoints, non Vice-présidents à l’agglomération, percevront 21,4% de plus quant à leurs indemnités mensuelles. Quant au reste des conseillers délégués, l’heure était à l’iniquité. Un conseiller délégué se voit gratifier de 40% d’indemnités en plus, tandis que la plupart des autres augmenteront de 22,2%.

 

Voilà donc un peu de transparence quant aux délibérations qui nous ont été soumises au vote et pour lesquelles nous nous sommes abstenus.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents