Politique de la ville et agglomération bergeracoise

Publié le par Fabien Ruet

 Politique de la ville et agglomération bergeracoise

Samedi dernier, j’ai participé avec plaisir à la journée départementale des Conseils Citoyens qui se déroulait au Melkior Théâtre, à Bergerac. Afin que nous disposions du même niveau d’information, pour de futures publications dans le cadre du blog qui vous rendront compte de mon action (et notamment des attentes de la CAB et des Conseils citoyens), je souhaite que nous fassions un point sur la notion de « Politique de la Ville » qui est une compétence obligatoire de la Communauté d’Agglomération Bergeracoise. Je considère que cette compétence est une chance pour l’agglomération, plus qu’une obligation. Elle est le volet social d’une action territoriale souvent dominée par les seules préoccupations économiques. Elle est l’occasion d’expérimenter une démarche concrète de démocratie participative sur laquelle je reviendrai plus en détail, dans d’autres publications. Ce domaine est une des principales délégations de ma Vice-présidence à l’agglomération et vous comprenez mieux pourquoi. Aujourd’hui, arrêtons-nous juste sur les termes pour être certains que nous parlons de la même chose.

 

La « Politique de la ville », ce n’est pas la politique de la municipalité. Sur cette dernière, vous le savez, j’ai souvent beaucoup à redire. Ici, c’est un tout autre sujet. Par la « Politique de la Ville », la Communauté d’Agglomération Bergeracoise entend contribuer à réduire les écarts de développement entre les quartiers considérés comme les plus défavorisés en améliorant les conditions de vie des habitants. Il existe plus de 1.500 quartiers prioritaires en France et 3 quartiers sur le territoire de la CAB, localisé au Nord, au Sud et au Centre-ville de Bergerac. La politique de la Vile répond à une logique interministérielle pour répondre au cumul de difficultés qui impacte ces zones ; elle a été formalisée dans le cadre du Contrat de Ville entre l’Etat et les collectivités locales. Elle suppose la mobilisation des organismes publics, des bailleurs sociaux, des caisses d’allocations familiales, des associations, …

 

Afin de tirer les leçons du passé, l’ambition collective est de co-construire la Politique de la Ville avec les habitants. Pour ce faire, l’Etat a créé les « Conseils citoyens » par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 24 février 2014. Ces citoyens, volontaires et bénévoles, doivent se conformer aux principes généraux suivants pour structurer leur action : liberté, égalité, fraternité, laïcité et neutralité. L’idée est que ces conseils doivent apporter aux décideurs publics l’expertise du quotidien. A Bergerac, il existe donc 3 Conseils citoyens. Ce sont des structures indépendantes du pouvoir politique. Ils doivent permettre la participation active et directe de l'ensemble des habitants et des acteurs des quartiers, dans l’élaboration et la mise en œuvre du Contrat de Ville. C’est donc une manière de co-construire une politique en s’efforçant de la faire coller au plus près des attentes des citoyens. Il s'agit, de la même manière d'en évaluer les réussites et les limites.


Au-delà de ces efforts de définition, il convient désormais de se confronter aux principes de réalité et de voir ce que nous allons en faire concrètement.

Commenter cet article

CorineAUBINEAU 20/03/2017 20:03

Bonjour et merci Fabien d'éclairer le sens de ce que doit être la politique de la ville. Les "nouveautés" d'organisation nous les devons à François LAMY, je sais que tu le sais. La place d'experts des conseils citoyens, alors qu'il faut avoir son adresse sur le territoire politique de la ville. Peut-on contacter le conseil citoyen et de fait lequel? Merci Corine.