Le Centre de Santé ouvrira en centre-ville de Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

Le Centre de Santé ouvrira en centre-ville de Bergerac

Lors de ses vœux, hier soir, le Maire de Bergerac a annoncé que le Centre Municipal de Santé ouvrirait, fin février, dans les locaux de l’ancien centre de soins, à l’espace Bellegarde. Ce ralliement surprise à une de mes propositions d’installer la structure en Centre-ville est une bonne nouvelle. Cela prouve qu’être conseiller municipal d’opposition est une mission de longue haleine. Il arrive parfois que le bon sens l’emporte. L’essentiel est d’avancer au service de l’intérêt général des Bergeracois. Il fallait réagir à la désertification médicale qui touchait notre territoire. Notre divergence reposait sur la méthode et sur le lieu d’implantation.

 

La création d’un centre municipal de santé a été une idée qui était portée par nos deux équipes municipales à l’occasion des échéances électorales de mars 2014. C’est donc tout naturellement que nous ne nous sommes pas opposés au principe de sa création dès lors que Daniel GARRIGUE a souhaité porter l’initiative à son tour. J’exprimais mes plus grandes réserves quant au choix de l’Hôpital, où la promiscuité avec les urgences et les origines géographiques de la population traitée (bien au-delà des frontières communales) pouvaient fragiliser les objectifs du Centre Municipal de Santé.

Je rappelle que ce fut au hasard d’une de mes remarques en Conseil municipal que nous avions appris du Maire que le futur Centre municipal de Santé ouvrirait ses portes dans l’enceinte du Centre Hospitalier de Bergerac. Ce choix n’était pas opportun parce qu’il nous éloignait de l’objectif de répondre aux besoins de généralistes à Bergerac. La ville disposait de locaux disponibles comme en témoignait notamment la vacance au rez-de chaussée de la cité Jean Moulin où une partie était déjà dédiée à des cabinets médicaux. Il y avait les locaux de l’ancien Centre de soins, à Bellegarde, lieu quasi prédestiné.

Etrange choix que celui d’avoir voulu implanter le futur centre Municipal de Santé en promiscuité directe avec le service des urgences. Elle ne pouvait conduire qu’à un système de vases communicants où le Centre Municipal de Santé servira à désengorger les urgences. Par ailleurs, pour des quartiers entiers comme celui de Jean Moulin ou du Centre-Ville, sans moyens de locomotions et déjà pénalisés par la fermeture du cabinet médical des docteurs Pelissier et Faufingue, accéder à ce futur service à l’hôpital n'était pas chose facile et avait également des incidences sur l’équilibre de la desserte médicale en matière de pharmacies.

Bref, tournons cette page et réjouissons-nous de ce choix final en faveur du centre-ville.

 

Reste la question de la méthode. Il convient que l’ensemble des acteurs de la politique de la santé retrouve de la sérénité. 2 nouveaux médecins intégreront le Centre Municipal de Santé. Cette structure ne doit pas être vécue comme une concurrence directe avec l'énergie déployée par les médecins libéraux dont les efforts de recrutement sont également couronnés de succès. Le dialogue doit être renoué, dénué d’arrières pensées politiques. La problématique du manque de médecins se pose à l’échelle du territoire du grand bergeracois. Bergerac apporte sa contribution. Il était impératif de coordonner toutes les initiatives locales .  Contrat Local de santé doit trouver tout son rôle de médiateur entre le Pôle de santé des médecins libéraux de Bergerac, la CAF, la Clinique Pasteur, l’Hôpital, l’ARF et le Centre Municipal de Santé.

Publié dans Bergerac, Santé

Commenter cet article

Bernard 14/01/2017 19:18

Très bonne initiative pour l'ouverture du centre municipal de santé en centre ville. Bien joué Fabien,

Lopes Marie 15/03/2017 23:52

Bonjour,

Je suis dans le projet d'installation prochaine à Bergerac avec mes enfants, et justement une des raisons qui me faisait hésiter était justement l'encadrement santé. Je me réjouis donc de cette bonne nouvelle et vous dit à très bientôt.