Explosion des contraventions au stationnement à Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

Explosion des contraventions au stationnement à Bergerac

Avec plus de 18.519 contraventions au stationnement payant, la Ville de Bergerac a établi un record. La municipalité, en général, et son maire, en particulier, s’enorgueillissent de ce retour à l’ordre et au respect des règles. En réalité,(et pardon pour cette profession qui, elle, mérite tout mon respect), la Ville de Bergerac et ses Agents de Surveillance de la Voie Publique (les ASVP) sont devenus les matons des intérêts commerciaux d’une société privée. Des agents municipaux sont payés, aux frais du contribuable, pour veiller à ce que les recettes d’une société privée soient les plus importantes possibles. Vous ne rêvez pas. Bienvenue dans le cauchemar du stationnement payant à Bergerac.

 

Nous l’avons dit et redit, notre Ville a sombré dans le ridicule avec un contrat de délégation du stationnement payant pour 32 ans. Augmentant sans cesse le nombre de places payantes, la municipalité en est même arrivée à faire croire à certains commerçants que la fréquentation du Centre-Ville augmentait. En réalité, le cœur de Bergerac est déserté par des automobilistes confrontés à une tarification absurde et une pression policière qui atteint un niveau inégalé. Je fais partie de ceux qui considèrent que la Police municipale est plus utile dans ses missions d’ilotage et de médiation qu’à mobiliser des agents pour contrôler les parebrises et les horodateurs de la SAGS (société gestionnaire des parkings).

 

La valse des papillons a pris un rythme qui fait tourner la tête : une hausse de 124 % depuis 2013, de 56 % entre 2013 et 2014, de 43 % entre 2014 et 2015. Avec 18.519 contraventions au stationnement payant, la municipalité s’est enfermée dans une politique répressive aveugle qui conduit au ridicule suivant : il y a plus de procès-verbaux pour non-respect du stationnement payant que d’entrées horaires au parking des Carmes (le fameux souterrain inutile de la place de la République).

Explosion des contraventions au stationnement à Bergerac

Afin d’être encore plus transparent sur les chiffres de la verbalisation je vous propose de comparer les chiffres de la verbalisation des mois d’avril à décembre 2014 et 2015, pour correspondre aux mois de gestion de la présent équipe municipale. Il me semble qu’un bon graphique vaut mieux que tous les discours. En 2015, la verbalisation a flambé bien au-delà du raisonnable pour que la Ville puisse plaire à la société gestionnaire des parkings. Regardons les pourcentages de hausses.

Explosion des contraventions au stationnement à Bergerac

Les chiffres sont encore édifiants, après une accalmie entre septembre et octobre 2015, les records furent atteints pour la fin de l’année avec une hausse de 51 % en novembre 2015 et surtout 77 % en décembre 2015. Les clients venus en centre-ville furent ravis. Ils sont repartis avec un cadeau à 17 euros de la Ville de Bergerac. Les commerçants doivent avoir conscience de l’effet désastreux que cela peut avoir pour leurs activités économiques futures. Décembre 2015 fut quasiment le mois le plus verbalisateur de tous. Il est temps, plus que temps, de changer de politique, à défaut de changer d’équipes. Mais de grâce, plus de blablas sur la redynamisation du centre-ville avec de tels records de verbalisations en période de Noël.

 

"Petit Papa Garrigue, quand tu descendras du ciel, avec tes PV par milliers, n'oublie pas les commerces abandonnés."  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article