Dépenses inutiles pour le stationnement

Publié le par Fabien Ruet

Dépenses inutiles pour le stationnement

Avec le printemps, les premières fleurs égaient notre quotidien. A Bergerac, de drôles de spécimens sont sortis de terre : de nouvelles bornes de stationnement « arrêt minute » ont été installées rue Sainte Catherine. Cet outil, au service de la verbalisation, est parfaitement inutile, dans un contexte où les finances publiques impliquent des choix et des arbitrages drastiques. La Ville de Bergerac est comme un bateau laissé à la dérive, où l’annonce de la retraite future du commandant laisse la voie au chacun pour soi des ambitions personnelles. Pas de ligne politique claire. Une politique du coup par coup. Cet équipement en bornes automatiques est totalement dispendieux, alors que cette municipalité a fait le choix de confier la gestion du stationnement payant à une société privée. Il n’y a aucun intérêt à de telles dépenses sinon qu’à dilapider l’argent public. Je ne compte plus le nombre de responsables associatifs qui viennent à ma rencontre pour se plaindre du régime de baisse de subventions qu’ils subissent. Pour eux, pour vous, pour tous les contribuables que nous sommes, je vous dois la transparence et la vérité sur tous les choix de l’équipe municipale. Voici donc la facture des bornes automatiques qui, impitoyablement, en cas de dépassement du temps imparti, vous condamneront à 35 euros d’amende.

 

Tels des totems à la gloire de la politique municipale sur les trottoirs de la rue de la Résistance et de la rue Sainte Catherine, parfois profannés par l'incontinence caninne, l’érection des bornes automatiques de contrôle du stationnement minute témoigne, comme autant de fétiches, de l’inutilité de la politique municipale en matière de déplacements. L'inefficacité dans le domaine de la redynamisation du Centre-ville n'est même pas à prouver. Bien entendu, elles sont un symbole de modernité avec leur mécanisme de déclenchement automatique et leurs affichages multicolores à base de leds. C’est par un avenant au marché n°0F2012-012 sur les travaux de voirie, de rénovation de chaussées et d’aménagement divers que la Ville de Bergerac, par l’intermédiaire de son Maire, a décidé d’introduire la possibilité de faire l’acquisition de bornes de stationnement arrêt minute et de leur modules de télégestion.

Dépenses inutiles pour le stationnement

Preuve étant apportée, nous pouvons faire notre petite facture à la charge du contribuable :

 

Rue de la Résistance : 5 bornes doubles : 16.286, 4 euros HT

Rue Sainte Catherine : 3 bornes doubles : 9.771, 84 euros HT

8 logiciels de télégestion : 3.960 euros HT

Ajoutons la TVA et la pose du matériel

TOTAL : 50.000 euros

 

Juste pour le plaisir, combien coûte un disque papier pour le stationnement en zone bleue ? Dans un contexte de rigueur budgétaire, des choix doivent être faits. Ceux de la municipalité sont illogiques et dispendieux.

Précision :

Vous l’avez constaté, le blog-notes a fait relâche ces dernières semaines. J’en suis le principal responsable. Une série d’évènements politiques m’ont contraint volontairement à réduire le rythme des publications. En effet, dans le contexte de polémiques politiciennes que je désapprouve personnellement, et dans le cadre des difficultés d’adoption du budget de la Communauté d’agglomération, il n’était pas possible de capter l’attention sur les sujets de la vie quotidienne que nous avons l’habitude d’évoquer ensemble. Ne vous inquiétez pas, nous avons continué à travailler. Dès lors les sujets ne manquent pas.

Commenter cet article

Jacques Lasseau 02/06/2016 23:00

J'ai grandi a Bergerac dans les années soixante mais j'ai emigré aux Etats unis puis en Nouvelle Zélande. J'ai milité contre le même problème dans une petite ville de la cote est americaine, les bornes de stationement payant. Ici aussi une société privée a vendu des machines a la municipalité, une dépense de capital inutile, payée par le contribuable et par les deĺinquants. Dans notre cas il y avait eu exchange de monnaie sous la table qui explique bien des décisions politiques bizarres. Résultats, des automibilistes mécontants qui ont cesser de frequenter le centre ville et d'y faire des achats quand mon dieu il y a des parking gratuits dans les surfaces commerciales et on ne vous penalise pas pour cinq minutes extra. Le resultat la degradation du centre ville. Bien sur des parkings il en faut et il faut bien circuler les voiture ventouses mais ici en NZ il y a des machines pas trop chers qui delivrent des tickets horaires. C'est un système flexible et effectif qui ne demande pas beaucoup de personnel pour penaliser les dèlinquants. Notre petite ville a même experimenté avec une heure de parking gratuit et miracle de miracle les ventes ont augmentè de faćon significantes dans le centre ville. Emmerder les clients ne pait pas. C'est une leçon a bien retenir. Les seuls profiteurs des parking payants ce sont les compagnies privées qui vendent les machines. Les solutions robotiques a des problèmes humains ne font qu'aggraver les choses. Bonne chance dans la lutte contre les incompetents en mal d'imagination, suivez la trace de l'argent peut etre quelqu'un s'est fait payè pour ces dècision bête. A Berkeley en 2001 une equipe de saboteurs urbains a detruits près de 400 machines en versant de la colle forte dans le mecanisme. Pendant la periode ou le parking etait gratuit la ville a actuellement economisé de l'argent et a pu addresse de vrai problèmes de prevention de la dèlinquance au lieu d'harasser les commerçants et leurs clients

Jacques Lasseau 02/06/2016 23:00

J'ai grandi a Bergerac dans les années soixante mais j'ai emigré aux Etats unis puis en Nouvelle Zélande. J'ai milité contre le même problème dans une petite ville de la cote est americaine, les bornes de stationement payant. Ici aussi une société privée a vendu des machines a la municipalité, une dépense de capital inutile, payée par le contribuable et par les deĺinquants. Dans notre cas il y avait eu exchange de monnaie sous la table qui explique bien des décisions politiques bizarres. Résultats, des automibilistes mécontants qui ont cesser de frequenter le centre ville et d'y faire des achats quand mon dieu il y a des parking gratuits dans les surfaces commerciales et on ne vous penalise pas pour cinq minutes extra. Le resultat la degradation du centre ville. Bien sur des parkings il en faut et il faut bien circuler les voiture ventouses mais ici en NZ il y a des machines pas trop chers qui delivrent des tickets horaires. C'est un système flexible et effectif qui ne demande pas beaucoup de personnel pour penaliser les dèlinquants. Notre petite ville a même experimenté avec une heure de parking gratuit et miracle de miracle les ventes ont augmentè de faćon significantes dans le centre ville. Emmerder les clients ne pait pas. C'est une leçon a bien retenir. Les seuls profiteurs des parking payants ce sont les compagnies privées qui vendent les machines. Les solutions robotiques a des problèmes humains ne font qu'aggraver les choses. Bonne chance dans la lutte contre les incompetents en mal d'imagination, suivez la trace de l'argent peut etre quelqu'un s'est fait payè pour ces dècision bête. A Berkeley en 2001 une equipe de saboteurs urbains a detruits près de 400 machines en versant de la colle forte dans le mecanisme. Pendant la periode ou le parking etait gratuit la ville a actuellement economisé de l'argent et a pu addresse de vrai problèmes de prevention de la dèlinquance au lieu d'harasser les commerçants et leurs clients

bustamante 02/06/2016 13:02

http://www.fabienruet.com/2016/06/depenses-inutiles-pour-le-stationnement.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_sharebar

michel. 01/06/2016 12:30

des dépenses inutiles sont fréquemment invoqués, mais la ville de Bergerac reste sourde et muette sur ces sujets, comme d'ailleurs qu'il serait bien plus utile de dépenser l'argent public sur de nobles causes à savoir dynamiser le centre ville avec de vrais animations, nettoyer les trottoirs où bientôt on ne saura plus où poser les pieds, et pourquoi pas embaucher des jeunes pour faire ce travail qui ne se fait plus dans beaucoup d'endroits de Bergerac. Quand à l'état de beaucoup de rues mis à part les nids de poules, les tranchées qui s'affaissent, etc, etc... on se demande si on est en ville ou sur des chemins de terre que nos anciens empruntaient pour se rendre dans leurs champs. Beaucoup de choses sont à revoir sur la gestion de l'argent public, mais si le commandant du navire ne s'en préoccupe pas, je plains beaucoup ceux qui arriveront après lui.