Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog-notes  de Fabien RUET

Le blog-notes de Fabien RUET

Une expérience politique à Bergerac


Trop de fuites d'eau à Bergerac

Publié par Fabien Ruet sur 22 Février 2016, 09:43am

Catégories : #Engagements et humeurs, #Economie, #Bergerac

Trop de fuites d'eau à Bergerac

Je voudrai revenir aujourd’hui, avec vous, sur un sujet trop ignoré : la délégation de service public de l’eau potable à Bergerac. Il s’agit d’un vieux dossier sur lequel les différentes municipalités ont fait le choix d’en confier la gestion au privé auprès de la société Véolia. Ce contrat de délégation de service public nous lie à cette société jusqu’en 2021. Autrement dit, et au-delà des questions de transferts de compétences entre l’agglomération et la ville, il s’agira d’un enjeu politique pour les prochaines élections municipales. Si la consommation d’eau des Bergeracois est raisonnable, il existe un laisser-aller inquiétant quant à la surveillance du réseau. Avant de reprendre la main sur ce dossier, il convient de rappeler à l’ordre le délégataire et d’engager Bergerac sur la voie de l’excellence environnementale.

 

Une consommation d’eau raisonnable des Bergeracois. Nous devons souligner  que nos pratiques sont plutôt positives au regard des grandes tendances nationales. Notre consommation moyenne diminue avec 93 m3 contre 120 il y a vingt ans. Les Bergeracois sont très raisonnables puisque cette évolution va à l’encontre du triplement de la consommation moyenne nationale en trente ans. Pour autant, aucune baisse du prix de l’eau n'est à observer pour autant. Le cout d’exploitation reste trop important et le rendement du réseau est défaillant. Les Bergeracois payent pour les carrences d'une société privée.

 

Des fuites d’eau sur le réseau. Nous sommes à mi-chemin du contrat de délégation de service public, tel que notre municipalité l’avait négocié. Aujourd’hui, l’impression d’un ronronnement du service est de plus en plus prégnante. L’obligation de résultats céderait-elle le pas à la rente de situation ? Nous avions formalisé une obligation légale de rendement du réseau de 86 %. Ce rendement implique de lutter contre les fuites sur le réseau car ces pertes sont inacceptables au regard de la préciosité de l’eau. Comment expliquer que les chiffres sont mauvais à Bergerac ? Le rendement baisse tous les ans, passant encore de 78.8% en 2013 à 78.5 en 2014. Plus le rendement diminue, plus nous sommes en présence de fuite et de gaspillage de l’eau. La surveillance et les contrôles sur le réseau sont insuffisants.

 

Il est urgent de rappeler à l’ordre Véolia. Je souhaite que Bergerac entre de plein pied dans l’excellence environnementale. La question de l’eau est cruciale mais nous pouvons nous interroger quant aux motivations réelles du délégataire. Les moyens existent. Après l’échec du projet de centre de traitement des eaux sur les rives de la Dordogne, véritable machinerie technique qui aurait rendu irréversible la délégation de gestion au privé, la sécurisation de la ressource en eau reste une priorité pour laquelle près de 800.000 euros de crédits sont ciblés.

 

Nous devons rappeler à l’ordre le délégataire, lui réaffirmer ses obligations. on peut se questionner sur les raisons d'une telle passivité de la Mairie. La lutte contre les fuites d’eau du réseau est une priorité. Elle est un préalable indispensable pour envisager sereinement un retour en régie de la gestion de l’eau potable ; sujet sur lequel je reviendrai à l’occasion plus en détail.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents