Pensées pour Philippe Bastide

Publié le par Fabien Ruet

Pensées pour Philippe Bastide

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris, ce matin, le décès brutal de Philippe DRILHOL, plus connu des auditeurs de Bergerac 95, sous le pseudonyme de Philippe BASTIDE. Président de la radio et animateur incontournable de notre bande FM, Philippe était la voix de Bergerac 95. Ironie du sort, il faut que ce soit un jeudi matin, où traditionnellement la table est toujours ouverte aux amis de la radio pour partager le petit déjeuner, que Philippe nous a quitté. Toutes mes pensées vont à sa famille, en particulier à son frère Jean Pierre, et à Bernard Clément le fidèle complice radiophonique.

 

Le départ de Philippe est un choc. Une voix qui se tait laisse la place au silence, celui de l’absence. Il est pesant parce que rien de le laissait pressentir  La radio était indissociable de Philippe, de sa bonne humeur dans l’animation comme de son savoir-faire à la technique. Sa gentillesse et sa discrétion en faisaient une personnalité attachante de notre vie locale. Il ne nous laissait jamais rien transparaître de ses humeurs ou de ses soucis. Le visiteur occasionnel de la radio était toujours bien accueilli. Dès que le micro était débranché, il n’était pas forcément le plus loquace. La tablée était souvent bruyante, indisciplinée,… Philippe se faisait oublier pour mieux nous surprendre dans nos propres dévers. Ses qualités d’observation aiguisées pouvaient alors se jouer de nous. Ne jamais se fier à son apparent air absent.  Rien ne lui avait échappé de nos conversations. Si son œil laissait trahir souvent une certaine pétillance, c’était pour mieux annoncer une saillie ironique et drolatique dont la victime occasionnelle ne sortirait pas indemne.

 

Bergerac 95 est l’âme de Bergerac. Par l’engagement de ses bénévoles et le professionnalisme de ses salariés, cette radio continuera à nous accompagner dans notre quotidien. Elle doit savoir qu’elle peut compter sur le soutien de tous les Bergeracois, pour perpétuer l’esprit des radios libres, garantir l’expression du pluralisme des idées et être à la hauteur de la passion de Philippe DRILHOL .

Commenter cet article