Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog-notes  de Fabien RUET

Le blog-notes de Fabien RUET

Une expérience politique à Bergerac


Ineptie au coeur de la Madeleine

Publié par Fabien Ruet sur 16 Février 2016, 10:16am

Catégories : #Logement, #Bergerac, #Engagements et humeurs

Ineptie au coeur de la Madeleine

Construire un immeuble de 18 logements au cœur du petit quartier de la Madeleine est la dernière trouvaille de l’équipe municipale de Bergerac. Nous la savions déjà en manque de projets depuis son élection, il y a presque deux ans. Il faut aller chercher la minuscule rue Saint Michel pour trouver le lieu d’implantation de cette opération immobilière, destinée à dilapider l’argent de la société d’économie mixte Urbalys Habitat. Cet argent, vous devez le savoir, c’est celui des locataires de Jean Moulin, notamment. Parce que je connais bien le quartier de la Madeleine, parce que vous êtes nombreux à m’avoir interpelé sur cette affaire, suite au dernier conseil municipal, voici comment un tel projet a pu voir le jour.

 

Rien ne m’a été épargné lors de la dernière séance du Conseil : provocations du Maire, mensonges du nouveau Président Pinocchio d’Urbalys Habitat. Il faut dire que la réalité est cruelle : la Mairie s’est désintéressée du quartier de la Madeleine. A titre d’exemple, il lui a fallu plus de deux ans pour lancer la rénovation de la rue Clémenceau, pourtant prévue pour le printemps 2014. Ce quartier souffre et s’enfonce au point d’avoir été intégré, en catastrophe, au titre des zones prioritaires. Décider d’y concentrer les logements sociaux pour mieux épargner les autres quartiers est le choix politique assumé par l’équipe municipale de Daniel GARRIGUE. Ce projet de la rue Saint Michel repose sur un choix de logements inadaptés aux besoins de la ville et du quartier. Il s’avère déjà dispendieux puisque le dérapage incontrôlé des dépenses est annoncé entre la subvention d’équilibre à prévoir aux frais du contribuable et les surcoûts liés à l’archéologie préventive.

 

Je suis un fervent défenseur du logement social. Toute mon action politique depuis 8 ans en témoigne : impulsion d’une dynamique urbaine au sein des quartiers de Naillac, de Beauplan et de La Catte, réalisation de l’opération de la rue des Fontaines, rénovation de 315 logements sur le quartier de Jean Moulin, lutte contre l’insalubrité et les marchands de sommeil,… Nous aurions pu construire le nouveau Naillac, faire revivre le Royal mais la nouvelle équipe municipale en a décidé autrement. Aujourd’hui, dilapidant l’argent public au gré de ses humeurs (parking supplémentaire au foirail, belvédère sur les quais, bornes automatiques rue de la résistance…), elle poursuit son improvisation au frais des locataires sociaux.

 

L’ancien hôpital de jour de la rue Saint Michel était une propriété de la Ville de Bergerac. Depuis qu’il dispose de ses propres locaux, il était sans doute logique que la municipalité se débarrasse d’un patrimoine trop important. Il était déjà plus contestable qu’elle le vende à sa propre société d’économie mixte. Passons, c’est fait, voire de bonne guerre. Alors que la sagesse voudrait que cet immeuble devienne la base d’une réserve foncière, la municipalité s’agite ; il est temps de se réveiller, ne serait-ce que pour esquisser l’ébauche d’un bilan. Il faut construire vite, rue Saint Michel, sans tenir compte des besoins, en ignorant les contraintes topographiques, en faisant fi des équilibres en matière de mixité sociales et en refusant ma proposition de constituer une réserve foncière.

 

Dans une prochaine publication, je reviendrai en détails sur ces arguments qui vont à l’encontre du projet.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents