Hommage à Jean Paul TARDIEU

Publié le par Fabien Ruet

Hommage à Jean Paul TARDIEU

"C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris le décès de Jean Paul TARDIEU. Jean Paul est une de ces figures de Bergerac dont il est impossible de parler au passé. Au-delà de son énorme palmarès sportif couronné par de multiples titres mondiaux, Jean Paul cultivait cette humilité qui est la marque des hommes d’exception.

 

Jean Paul TARDIEU a réalisé une grande partie de sa carrière professionnelle au sein du service des sports de la Ville de Bergerac. Comme ancien jeune élu municipal, je veux garder de lui le souvenir d’un agent qui savait être un citoyen engagé pour sa ville, son rayonnement, pour le partage de sa passion du sport auprès du plus grand nombre. Son exigence vis-à-vis des élus était toute aussi grande. Nous devions être à la hauteur du mandat qui nous avait été confié. Cette exigence morale était portée par des valeurs humanistes qui étaient, pour lui, comme une seconde nature. Jamais dans la flagornerie, il n’hésitait pas à nous rappeler à l’ordre. Il tenait à ce que nous respections nos engagements, que nous ne nous éloignions pas des citoyens. J’aimais nos échanges impromptus toujours marqués du sceau de la franchise.

 

Jean Paul TARDIEU imposait naturellement le respect, de par sa carrière mais aussi de par son allure. Il cultivait avec humour une proximité physique avec notre illustre héro littéraire légué par Edmond Rostand. Comme pour Cyrano, il ne fallait pas se laisser impressionner par cette haute silhouette athlétique. Derrière ce physique imposant, une grande sensibilité affleurait alors que Jean Paul affrontait avec courage les épreuves de la vie.

 

Ses éclats de rires, sa voix, son charisme laissent la place à un immense silence, celui désormais de l’absence d’un Bergeracois profondément attachant."

 

Fabien RUET

 

source photo : http://www.incept-sport.fr/evenements/2010/07/championnat-du-monde-2011-d-aviron-indoor

Commenter cet article

Martin dominique 19/01/2016 10:15

Très bel hommage rendu à ce vrai caractère Bergeracois.