Forum des associations : l'épuisement

Publié le par Fabien Ruet

Forum des associations : l'épuisement

Le forum des associations est l’occasion, pour de nombreux bénévoles, de partager le sens de leur engagement. Les associations ont toujours été une richesse pour notre ville. Après avoir échangé avec de très nombreux responsables associatifs, j'en suis arrivé à ce constat : les responsables sont fatigués et regrettent le peu de renouvellement des générations au sein de leurs structures. Sans doute, le forum des associations aurait mérité de mettre cette question à l’ordre du jour. Mais la manifestation ne fut pas à la hauteur des enjeux ; pire encore, de nombreuses asssociations n'étaient pas présentes. Encore fallait-il que la Ville de Bergerac ait des solutions concrètes à proposer. Je ne veux pas tomber dans une critique systématique ; cette démarche est imbécile et contre-productive. Mais il faut se questionner sur le sens de l’engagement de la municipalité vis-à-vis des associations et se poser la question du devenir de ce forum des associations.

L’attribution de subventions (toujours en baisse) et l’organisation d’un forum des associations ne peuvent pas constituer l’essentiel de l’action municipale. Je n’ai pas oublié que la Ville s’efforce de rançonner les associations en faisant payer les salles et le matériel mis à disposition. La liberté d’association est un principe fondamental de notre République. Y porter atteinte en multipliant les entraves est une manière très efficace d’y parvenir. Une association se développe souvent là où l’action publique est défaillante. Résultat : les bénévoles s’épuisent alors même qu’un grand nombre de structures remplissent des missions d’utilité publique. Jean CHAGNEAU insistait toujours sur la nécessité de reconnaître un statut au bénévole. Il avait su, avant beaucoup d’autres, percevoir ce phénomène d’épuisement qui secouait le tissu associatif tel un spasme annonciateur de maux bien plus profonds. Au lieu de se perdre dans des querelles de compétences autour de l’aéroport, la Ville de Bergerac devrait se concentrer sur les missions qui lui incombent : soutenir le tissu associatif est une compétence primordiale. Le forum des associations ne peut pas être la seule réponse.

En écoutant Bergerac 95, à quelques jours du forum, j’ai été consterné d’entendre la réponse de l’adjoint aux associations quant aux évolutions de cette manifestation : « la grande nouveauté, c’est la continuité »,… bien des chansonniers auraient, dans d’autres époques, brocardé cette affirmation très sérieuse d’un élu local. La grande nouveauté, donc, c’est que rien ne change. C’est bien là le problème. Une manifestation qui n’évolue pas et une manifestation qui finira par décliner irrémédiablement. On pouvait se questionner sur la pertinence de la date choisie pour ce forum. La concurrence avec les journées européennes du patrimoine n’était pas des plus heureuses. Cette période est-elle aussi la plus adaptée pour faire découvrir les associations sportives, par exemple ? Il est vrai que la municipalité a remis à l’ordre du jour sa vieille institution de l’école des sports,… structure concurrente de nombreux clubs. Pourtant, le forum pourrait être l’occasion de formaliser les inscriptions dans les clubs, à la condition de choisir les bonnes dates.

Il est grand temps de réagir et de proposer une évolution adaptée pour une manifestation consacrée aux associations. Les besoins existent, le tissu associatif est une richesse. Il faudrait juste avoir un peu de volonté politique pour dépasser l’alpha et l’oméga des attributions de subventions dont tout le monde sait que la collectivité éprouvera les plus grandes difficultés à les honorer durablement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article