Le scandale de la hausse des loyers HLM à Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

Le scandale de la hausse des loyers HLM à Bergerac

Hier, lors du dernier Conseil, Daniel GARRIGUE et son premier adjoint ont tenté de me faire taire en m’accusant de démagogie. Je leur opposais une réalité qui les dérange. La nouvelle équipe municipale n’aime pas les gens modestes. Elle dit ne pas vouloir augmenter les impôts mais elle préfère augmenter les loyers des HLM.

Au sein de la société d’économie mixte de la Ville, Urbalys Habitat, j’ai été le seul à m’opposer et à voter contre une décision injuste socialement : l’augmentation des loyers au 1er janvier 2015.

J’ai été le seul à m’opposer à cette décision absurde et dangereuse : l’augmentation aux loyers plafonds de tous les logements remis à la relocation. En Conseil municipal, aux cotés de mes collègues socialistes et apparentés et radicaux, nous fument encore les seuls à nous opposer à cette politique. Quelques précisions pour répondre à l’insulte de mes contradicteurs.

 

A l’occasion du conseil d’administration du 26 novembre 2014, sous la pression de l’actionnaire financier, la Caisse des Dépôts et Consignation, les représentants de Daniel Garrigue ont décidé d’augmenter les loyers au 1Er janvier 2015 de la manière suivante : + 0,57% pour tous les loyers appliqués et mise aux loyers plafonds pour tous les loyers à la relocation de l’ensemble des résidences.

 

1. Injuste socialement. J’ai voté contre cette augmentation de 0,57 % parce qu’elle n’était pas raisonnable dans le contexte économique actuel. Les Bergeracois souffrent de la crise et la première des dignités pour tout locataire est de pouvoir honorer son loyer. Les représentants de la Mairie n’ont pas conscience des difficultés des Bergeracois à pouvoir « joindre les deux bouts ». Cette décision d’augmentation des loyers est non seulement injuste socialement mais elle va à l’encontre du plan de gestion patrimonial que j’ai encouragé pendant 6 ans.

 

2. Faire de l’argent sur le dos des locataires. En effet, Urbalys Habitat a investi plus de 5 millions d’euros pour améliorer la performance énergétique de ses bâtiments. Ainsi, nous pouvions réduire nos charges de chauffage si bien que cette performance énergétique est une garantie pour maitriser les loyers. En décidant d’augmenter tous les loyers, l’équipe de Daniel Garrigue souhaite faire de l’argent sur le dos des locataires.

 

3. Urbalys est en excellente santé. Avec un record d’Excédent Brut d’Exploitation de près d’1.2 millions d’euros, avec un résultat net bénéficiaire de plus de 200.000 euros, avec un endettement maîtrisé, avec une vacance des logements très faible, nous avons laissé une société d’économie mixte dans une excellente situation financière. La décision d’augmenter les loyers n’est donc que la volonté de laisser les mains libres aux financiers et de leur laisser piloter notre société d’économie mixte. La finance ne doit pas diriger le logement social.

 

4. Le scandale des loyers plafonds. Si l’augmentation des loyers de 0.57% est une décision idéologique, la décision de porter aux loyers plafonds l’ensemble des logements remis à la relocation est un scandale que j’ai dénoncé en conseil municipal. J’ai fais mes calculs. Je persiste et je signe. Sur la résidence Edmond Rostand à Bergerac, le loyer d’un T4 vacant augmenterait de 150 euros par mois. Pour une résidence flambant neuve comme celle de la rue des fontaines, pour un simple studio, l’augmentation serait d’une dizaine d’euros. Précisons que pour ces deux résidences, les charges de chauffage ne sont pas incluses. Quant à Jean Moulin, les relocations aux plafonds conduiront à réduire à néants les baisses de loyers que nous avions décidées. Les loyers plafonds ne vont conduire qu’à une augmentation des logements vacants et porter atteinte à l’équilibre d’Urbalys Habitat. Comment pourrait-il en être autrement alors que le taux de rotation au sein du parc est très élevé et que, surtout, près de 79 % des relocations sont à la destination des locataires les plus modestes ( aux revenus inferieurs à 60 % des plafonds de ressources éligibles au logement social).

 

Alors oui, l’augmentation aux plafonds des logements à la relocation est un scandale social et une ineptie économique. Pire encore, comment interpréter cette dernière décision du Conseil d’Administration d’Urbalys Habitat que de confier à un élu de la majorité de Daniel GARRIGUE : « en cas de difficultés de relocation et au cas par cas, donner toute latitude au Président Directeur Général pour appliquer un abattement de loyer dans la limite du loyer pratiqué sur le locataire sortant » ? Moi, j’appelle cela du clientélisme électoral, le royaume des passe-droits. Ce n’est certainement pas de la démagogie que de vouloir faire connaitre cette vérité qui dérange Monsieur GARRIGUE et ses amis.

Commenter cet article

jc 23/03/2015 00:41

@Anonyme au lieu de denigré la personne à savoir M. RUET attaquez vous aux faits qui sont cités et sont consultables..la réalité est lৠhelas oui alors que les bâtiments sont desormais econome en energie et en chauffage et donc entraine une baisse des charges il est décidé d augmenter les loyer!!!! quand les charges baisse mais que vous augmentez les loyer c est exactement comme cela que la grande distribution fait mourir les agriculteurs! Comme pour tout quand on a pas d'argument sur les faits on s'en prend à l'auteur en psychologisant.....A Bergerac dites moi ce que M. Garrigue va realiser mis a part un terrain d'athletisme?????? et se plaindre que pour l'election du president du conseil d'agglomeration et des vices president il n'y ait pas de pause pipi!!! et contester un vote democratique .....Bref pour mordre dans le camp garrigue qui malgré ce mordant retrouve du charme a M. Juppé on a peur de rien! et les lampadaires censé arreter la delinquance???? supprimer la police de nuit car selon M. Garrigue il n'y a pas de delinquance tard..............A Jean Moulin plusieurs vehicules volés§ et des lampadaires partout§ le bilan sera nul tout comme a cause de M. Garrigue l autoroute se trouve a 20klm de Bergerac car ne s'entend avec personne ni meme M. DARCOS a l'epoque! et le conseil général a finance la bretelle pour desenclaver la ville !! de grace les faits rien que les faits§ prenez une photo de Bergerac maintenant et une dans 5 ans rien n'aura change a Bergerac si les loyers et la deterioration des routes car pour ne pas augmenter les impots M Garrigue prenez dans le budgets des routes avec des nids de poules partout...sans parler du fameux parking de la République inutile qui en deviant le Caudeau a entrainé des travaux sur l'Eglise!!!!!!!!!!!!!!!! et les animations actuelles sont celle de l'ancienne mairie aussi!! de grace gardez votre mordant§ quand on ne peut critiquer les fait on attaque la personne! a bon entendeur! bravos Fabien faut continuer le combat ! pas baisser les bras perseverer ceux qui devrait partir vont bien^tot qietter la scene politique et place a la raison et à la justice sociale et a une vision de renaissance de Bergerac! persevere!

Un combat contre un bailleur social 05/01/2015 19:13

Et oui, ce n'est pas assez souligné, mais certains HLM ne font pas que du bénévolat et font des bénéfices...

anonyme 13/12/2014 09:16

Biensur Mr Fabien RUET que vous faites de la démagogie pour faire avancé votre soif ambitieuse de pouvoir politique. N'oubliez pas que vous faites de la politique locale, les gens attendent uniquement de voir les choses avancées harmonieusement dans leur ville. Vous n'avez aucune couleur, jetez la rose et prenez une autre bannière...

WOLFF 06/01/2015 02:42

Avancez vous donc courageux intrépide!... Vous essayez de porter atteinte à un homme loyal, courageux qui a beaucoup donné de son temps d'élu municipal durant 6 années à faire évoluer les quartiers de Bergerac!
Il n'y a pas de quoi être fier que d’avancer masqué pour dire de telles âneries! Je ne fustige pas votre orthographe car je comprends qu'on ne puisse pas tous être des puits de sciences et il m'arrive m'arrive encore souvent de faire des fautes d'orthographes à 70 ans, malgré des études longues, un métier d'enseignant puis une situation de directeur dans la haute fonction publique.
Par contre ce qui m'a toujours écœuré c'est le manque de courage!
G. WOLFF.

zorro 24/12/2014 08:53

Pas d'ambitions politiques mais quel mensonge !!!! Juste des dents qui raillent le parquet et prêt à tout pour arriver à un petit pouvoir. Du balais, il faut aller sévir dans d'autres territoires. Juste l'envergure d'un sbire d'un sous-chef d'un sous-chef d'un ministère.
Le problème pour vous c'est ce qui est écrit est vrai.

WOLFF 17/12/2014 16:40

Continue Fabien et ceux et celles qui te mettent les bâtons dans les trous (Coluche) tout en gardant un anonymat de pleutre s'en mordent les... doigts! Pour les élections de mars prochain ce sont les votants qui décident et non ceux qui avancent masqués, tel le fameux concombre du même nom!...
Gérard Wolff

Fabien RUET 16/12/2014 10:13

Anonyme... quel courage mais on devine qui se cache derrière... Ce même courage qui vous conduit en conseil municipal d'abuser de ce vocable de "démagogie" dès lors que vous êtes mis en difficulté. Ce même vocable qui vous conduit à faire pression sur des personnes qui ne pensent pas comme vous mais dont on exige la tête pour justement satisfaire à ce clientelisme que je dénonce et pour éviter ces vérités qui dérangent. Après, juste pour le respect des lecteurs et du Français, "les gens attendent uniquement de voir les choses avancER" et non avancées.
Je n'ai pas de soif ambitieuse de pouvoir. En me présentant aux élections territoriales, j'ai choisi la proximité.

WOLFF 13/12/2014 01:44

Alors la, Fabien tu a 1000 fois raison! D'un côté certains s'indignent qu'il y ait tant de "pauvres" à Bergerac, la cité qui connu longtemps le plein emploi (mais il y a bien longtemps) et qui désormais augmentent, ou font augmenter par Urbalys Habitat, le prix des logements à loyers modérés.
Comme disait la cigale devant le logement de la fourmi dans la fable: "Il y a péril en la demeure"
C.Q.F.D.
G. W. toujours et encore debout malgré la maladie...