Bergerac : réunion de quartier sans projets

Publié le par Fabien Ruet

Bergerac : réunion de quartier sans projets

Hier soir, salle de l’orangerie, se tenait la première réunion de quartier de la nouvelle équipe municipale. Comme un pré-bilan au bout de six mois de responsabilité ou comme déjà la chronique des cinq prochaines années, nous avons assisté à une succession de lieux communs, une absence de projets et une bonne dose de mauvaise foi dès lors qu’il s’agit de se dédouaner de ses propres responsabilités. Petit tour d’horizon des principales questions abordées et réactions.

 

Créer des doublons administratifs. Daniel GARRIGUE nous a confirmé tout son art de création de doublons entre la Communauté d’Agglomération et la Ville de Bergerac. Après avoir refusé les mutualisations de services entre les deux entités, après avoir promis la guerre suite à la main qui lui était tendue,  Daniel GARRIGUE réclame désormais son entrée en bureau communautaire. Mais dans un même temps et bien que soucieux des finances publiques, il développe des structures parallèles à celles qui existent déjà au sein de la Communauté d’Agglomération. Nous avons déjà parlé du Comité Locale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, coquille vide destinée à passer du temps en réunions. Voilà désormais que la Ville de Bergerac se préoccupe des questions de santé, alors qu’il s’agit d’une compétence de l’agglomération. On nous annonce la création d’un pôle santé au sein des anciens locaux d’EDF, là où nous voulions construire une nouvelle Résidence pour Personnes Agées. A défaut de se préoccuper du recrutement de nouveaux médecins et de nouveaux spécialistes, la Ville fait cavalier seul pour construire un pôle médical.

 

Peu de projets et toujours l’insécurité. Sans avoir encore un seul engagement écrit de ses partenaires financiers, la Ville de Bergerac annonce déjà la construction d’un grand stade d’athlétisme. Sans projet, la nouvelle équipe s’approprie sans vergogne des projets que j’ai préparés. Hier soir, le Maire annonce qu’il travaille sur un projet de passage entre la rue du Mourrier et la rue Bourbarraud. Il s’agit de l’un des projets de l’Opération Programmée de l’amélioration de l’habitat et qui figurait même dans notre programme. Quant à l’éclairage public, sa rénovation sera conduite sur plusieurs années, à hauteur de 600.000 euros par an. A ce rythme, il faudra plus de 10 ans pour espérer voir le bout du tunnel.  La sécurité des Bergeracois est un problème : le Maire ne peut pas se retrancher derrière un hypothétique programme d’amélioration de l’éclairage public pour le résoudre. Les incendies se multiplient, les bagarres se développent. Rien n’est fait pour endiguer l’ébriété publique en Centre-ville. Je continue à réclamer le rétablissement des patrouilles de nuit. Les faits divers de ces derniers temps plaident en ma faveur.

 

Reproduire ses propres  erreurs. Reste le morceau de bravoure. La question du stationnement n’a pas été éludée par les bergeracois présents dans la salle. Daniel GARRIGUE n’aura pu que concéder des difficultés à avancer dans les négociations avec la société privée SAGS. A croire que les retrouvailles entre celui qui a voulu le parking souterrain inutile et le délégataire ne sont pas au beau fixe. Mais les Bergeracois doivent se préparer à une nouvelle hausse des tarifs et à un zèle toujours aussi important de la police municipale pour verbaliser le stationnement. Quant à la fermeture des quais aux automobiles, la mise en valeur patrimoniale n’est qu’un alibi puisque la Mairie n’a aucun projet sur cet espace. Il fallait faire un cadeau à la société privée en supprimant la concurrence du stationnement gratuit. Et comme une seule erreur politique ne suffit pas, après celle du stationnement, le Maire nous a annoncé la relance des opérations immobilières et pavillonnaires. Comme si Bergerac ne souffrait déjà pas assez des trop nombreux logements défiscalisés et d’un marché immobilier sinistré.

 

Au final, la réunion de quartier est à l’image du mandat de Daniel Garrigue et de son projet phare de stade d’athlétisme : elle tourne en rond.  

Commenter cet article