Parking à Bergerac : l'arroseur arrosé

Publié le par Fabien Ruet

Parking à Bergerac : l'arroseur arrosé

 

Quelle surprise que de voir le Maire de Bergerac parler à l’envie du dossier du stationnement payant dans les colonnes de la presse locale, cette semaine. « Nous avons un intérêt commun avec la SAGS : que les gens viennent en centre-ville », nous dit Daniel Garrigue. C’est oublier un peu vite que ce fut la plus grosse erreur politique de ses mandats électoraux, telle que je le lui ai rappelée à l’occasion d’un précédent Conseil municipal. Petit rafraichissement de mémoire.

 

Les rapports annuels sur la délégation du stationnement se succèdent et, pour aller à l'essentiel, disons que le parking souterrain reste toujours autant inutile. Daniel GARRIGUE a voulu répondre à un fantasme politique ancien, bien antérieur à son premier mandat d'ailleurs, qui était le manque de places de stationnement à Bergerac. Et au final, nous sommes enchaînés par un vrai boulet au pied qu'est cette Délégation de Service Public du stationnement.

 

Je remarque au passage, et on parlera chiffres, que la ville, pour se payer ce parking souterrain, a délégué son stationnement payant pour 32 ans et s’est privée aussi des recettes équivalentes. Nous disons 600 000 € de recettes moyennes, au motif que Bergerac avait besoin de ce parking souterrain. Or, les chiffres sont têtus et le confirment encore : le parking des Carmes est boudé et ignoré, inutile et absolument pas utilisé. En 2012, il s'était même offert le luxe d'une baisse de 22 % de sa fréquentation. Encore aujourd'hui, on enregistre une baisse de 6 %. Seule la période estivale permet une petite augmentation de fréquentation parce que, sans doute, des touristes égarés ont pensé qu'il n'y avait que de places dans ce parking souterrain. Pour le reste, les Bergeracois ignorent au mieux ce parking ou, voire même, le boycottent.

 

Ce parking souterrain est tellement inutile que le propre rapport d'activité du délégataire démontre que les automobilistes préfèrent encore se garer sur la Place de la République plutôt que de pénétrer dans les entrailles du parking des Carmes. On ne peut plus nier l'évidence lorsqu'on confronte la hausse de 11 % du parking en enclos sur République et la baisse de 6 % du souterrain. Tout le reste n'est que faux-semblants et arguments dilatoires ; pas seulement de la Ville de Bergerac, mais aussi et surtout du délégataire à qui nous avons eu affaire pendant six ans. Il ne masque même plus que ce contrat de Délégation de Service Public ne parviendra pas à l'équilibre dans les délais prévus. Même la politique de verbalisation à outrance ne permettrait pas de trouver un équilibre pour ce contrat. Ne serait-ce que pour y arriver, pour avoir un excédent brut d’exploitation qui soit juste neutre, il faudrait doubler les recettes du stationnement sur voirie.

 

La verbalisation ne résoudra pas le problème. Elle le résoudra d’autant moins que si demain l’article 63 de la loi MAPTAM est mis en application – je précise qu’il s’agit de la dépénalisation du stationnement payant –, nos entrerons dans un régime totalement différent. On ne paiera plus une amende de 17 € mais on devra verser la redevance d’un montant maximum du stationnement payant sur la zone autorisée. Disons 2,50 € ou 3,40 € selon qu’on est sur la zone verte ou la zone orange. Et c’est la ville qui percevra, naturellement, cette recette. Faudra-t-il alors s’engager à reverser ces sommes collectées au délégataire ?

 

Derrière, l'agitation récente du Maire de Bergerac qui annonce déjà la disparition du stationnement gratuit sur les quais, on nous prépare à un avenant inévitable sur ce contrat. Pourquoi ? Parce que ce contrat est structurellement déficitaire. C'est ce que nous verrons à l'occasion d'un autre billet du blog-notes.  

Commenter cet article

zaid 14/11/2014 09:59

bonjour merci d'aborder ce sujet . En plus la mairie interdit le stationnement des commerçant ambulons les jours des marcher qui anime la ville. C'est petit commerçant attire a la ville , est ou autre commerçant est restaurant un nombre très important des visiteur est touristes . Si en fait fuir les commerçant ambulant.. le lieu du retrouvaille des bergeracois c’est le marcher, qui réunie est a proximité des bergeracois .Concernons les place réserver au handicapes il n y a pas acer de place La mairie doit réagir est encourager les commerçant pour l’intérêt de la ville est des habitons .

Wolff 20/09/2014 03:40

Mon cher Fabien, tu as parfaitement raison! Pour ma part qui suis légèrement handicapé je me gare vers la gare SNCF, sur le foirail voire dans la cour de la mairie. Lorsque les agents me voient sortir avec ma canne, ils ne m’ennuient pas car ils sont sympas! Et lorsque on ne paiera qu'une amende très réduite alors je ne me gênerais plus!
Ton vieux pote Gérard WOLFF.