Le label Ville d'Art et d'Histoire sacrifié

Publié le par Fabien Ruet

Le label Ville d'Art et d'Histoire sacrifié

Une seule séance de conseil municipal aura suffi pour comprendre les intentions politiques de la nouvelle majorité municipale de Bergerac. Je prends aux mots le nouvel ancien maire, lorsqu’à l’occasion d’un échange, il me rétorquait assumer vouloir faire des choix politiques. Visiblement, sacrifier les actions culturelles de ses prédécesseurs est devenu une ligne politique ; une manière sûrement de nous faire payer des frustrations postélectorales. C’est l’arrêt plus ou moins annoncé du label Ville d’Art et d’Histoire, pourtant obtenu de haute lutte, qui annonce des temps bien sombres pour la culture en bergeracois

 

Le label Ville d’art et d’histoire à l’abandon. Nous retiendrons que, sous couvert de vouloir faire des économies, l’équipe de Daniel Garrigue peut être capable d’engager plus de 350.000 euros de dépenses supplémentaires (entre les arrêts de mutualisation des services entre la ville et l’agglomération, la commande d’un audit sur les finances locales, les subventions exceptionnelles pour le rugby et le football) et dans le même temps rechigner pour 1.108 euros, au titre du label Ville d’Art et d’Histoire. 1.108 euros, c’est le montant de l’adhésion annuelle à l’association nationale des villes et pays d’art et d’histoire et villes à secteurs protégés. Cette seule dépense supplémentaire a entraîné le nouvel ancien maire dans une diatribe sur la relativité du bienfondé de la démarche de ce label. A l’en croire, la Mairie n’aura pas les moyens de financer le demi-poste d’animateur du patrimoine prévu par le label ; un demi-poste, puisque l’autre moitié est intégralement payée par l’Etat. C’est donc un choix politique que de priver les Bergeracois d’un label qui s’adresse directement à eux pour leur permettre de s’approprier leur architecture et leur patrimoine, favoriser l’égalité des chances de l’accès à la culture. Tout le monde n’a pas le même sens des responsabilités. Il faut bien trouver une solution.

 

La Communauté d’Agglomération n’a pas vocation à se substituer aux prises de positions intempestives du nouvel ancien maire de Bergerac.Pour autant, au regard de l’importance de ce dossier, elle consentirait à bien vouloir se lancer dans une démarche de pays d’art et d’histoire qui pourrait, ainsi, palier à l’absence de volonté municipale. Déjà, une commission devrait se mettre au travail. Quant à la mise en valeur des vestiges du Moulin de Piles, nous devrions pouvoir poursuivre les travaux puisqu’ils sont financés par l’agglomération. Reste bien des inquiétudes quant à la place que cette nouvelle municipalité entend réserver à la culture. Nous allons être vigilants.  

Commenter cet article

Wolff 16/05/2014 01:46

Enfin des nouvelles de mon jeune ami de parti!...
Tu as raison de continuer à te battre pour les choses auxquelles tu crois et la culture est une chose que tu connais bien. Ton idée de passer la CAB en Pays d'Art et d'Histoire est sans doute faisable et il faut rapidement voir Aurélie PHI., notre ministre de la culture!
Il faut aussi veiller en conseil municipal à sauvegarder autant qu'il se peut ce que la municipalité précédente a fait...
Pour ce qui est de l'expo prévue par la Nouvelle Galerie avec B. Schlmetz, le président de cette dynamique association aurait du passer avec la mairie une convention en bonne et due forme en février 2014, ce qui donnerait des arguments de défense à cet artiste qui exposait en 2013 en l'Eglise de St. Alvère avec les Rives de l'Art et qui réside depuis son retour de Chine ( 2 ans) dans les communs du Château de Monsieur de Monferrand, président du FRAC d'Aquitaine. Mais on ne fait pas toujours ce que l'on veut.
G. WOLFF, vieux socialiste du Pays lindois.

Wolff 16/05/2014 01:24

Enfin des nouvelles de toi!
Il faut bien entendu veiller avec les élus de la nouvelle opposition à ce que ce label soit conservé dans l’intérêt de la ville de Bergerac! Il existe aussi ta proposition de passer la CAB en pays d'art et d'histoire. Voir cela avec Aurélie PH., notre ministre de la Culture, si le coup peut être rattrapé.
Quant à l'exposition de prévue avec Benoît Schlmetz, il aurait fallu que le président de la Nouvelle Galerie passe dés fèvrier 2014, donc avant les élections, une convention en bonne et due forme avec la municipalité Rousseau... Cela aurait permis à l'artiste de se défendre facilement avec un avocat. Mais hélas tel ne fut pas le cas...
Gérard, socialiste lindois.

Christian Saubadu 14/05/2014 14:37

Là où le travail que tu as mené Fabien a réussi à fédérer des élus et des services pour l'obtention de ce label, la seule volonté de vengeance d'un nouveau maire le conduit à dévaloriser aux yeux de tous notre belle ville et, pis encore, à compromettre ses chances de retrouver le rang qui doit être le sien tant sur le plan de la Culture, que sur celui de son Image, de son attractivité, éléments importants d'un point de vue économique.

AUBINEAU Corine 10/05/2014 09:18

Triste nouvelle et pour une seconde, non deuxième, couche, car rien ne dit qu'il aura pas une 3éme,4éme. Histoire, arts, art contemporain: La Nouvelle Galerie association de promotion d'art contemporain a reçu un courrier en recommandé le 19 avril annulant purement et simplement, sa participation à l'expo d'été au presbytère. Projet Hong Kong project de Benoît Schlmetz. Colère, déception? Surtout blessure et surtout pour l'artiste. LNG met tout en oeuvre pour un autre lieu mais pour Benoît le sens d'exposer dans sa ville natale c'était une autre dimension.Pour moi quand la confiance élu/citoyen se brise, c'est le sens de la démocratie qui est en danger. Tout est annoncé et expliqué sur le site "lanouvellegalerie", les 140 adhérents de LNG, les 75 artistes venus par LNG en 12 ans se questionnent eux aussi sur la direction prise. L'éducation pour tous?!

jean-christophe 10/05/2014 00:55

Garrigue a coule les finances de la ville et sa femme mord... et a gagne...... je souhaite vivement que la communaute d agglomeration le combatte pour favoriser le rayonnement de Bergerac. Car les six annees qui viennent vont etre en stand by au seul pretexte d economies.... venant de quelqu un qui a coule les finances de la ville sans et a diminue entre autre le budhet des routes.... nous socialistes nous sommes trop.gentils... la est notre defaut. Faut passer a l attaque et montrer tt ce que doit et peut faire l agglo parceque ce maire detruit.

Monique B 09/05/2014 19:51

Continuez comme vous le faites Fabien !! restez vigilant ... bon courage !!!