Le grand quartier de la gare : Bergerac 2030

Publié le par Fabien Ruet

Le grand quartier de la gare : Bergerac 2030

Dès notre arrivée aux responsabilités, nous avons souhaité nous pencher sur le devenir du quartier de la gare. La politique des déplacements n'avait pas été réfléchie jusqu'alors. Il fallait remonter au début des années 1980 pour trouver des pistes de réflexion en la matière mais où la voiture était encore la reine. Les plus anciens se souviendront sans doute de la politique de l'onde verte avec l'aménagement des feux tricolores le long des boulevards. L'arrivée au pouvoir de l'ancienne équipe municipale aura été marquée par la prolifération des carrefours giratoires, pour mieux masquer une absence totale de réflexion d'ensemble sur la politique des déplacements. Que les choses soient claires une bonne fois pour toute. Je ne parle pas que du développement de la pratique du vélo. Je parle de considérer le déplacement automobile à sa juste place, de développer une culture des transports en commun, de favoriser la fluidité et la continuité des déplacements piétons et cyclables, d'améliorer durablement notre cadre de vie et de s'adapter aux besoins de la population. La gare s'est imposée comme le point de départ de notre politique. La transformation des extérieurs de cette dernière en pôle inter-modal de transports fut d'ailleurs notre premier chantier. Elle était le lieu incontournable des déplacements à l’échelle de notre bassin de vie. Le pôle intermodal de la gare de Bergerac, avec son vaste parvis, n’était que la première étape annonçant une opération de requalification d’une toute autre ampleur à l’échelle du quartier dans son ensemble. Le grand quartier de la Gare (entendu du boulevard Montaigne jusqu’aux Vaures) doit être considéré comme une extension du Centre-ville, permettant une redynamisation décisive de ce dernier par l’arrivée de nouveaux habitants, une diversification des fonctions du quartier, l’arrivée de nouveaux emplois, une nouvelle dynamique de l’habitat et une contribution décisive au Plan Global des Déplacements à l’échelle de l’agglomération. Bergerac se construit à l'horizon 2030

 

Mettre Bergerac à une heure de Bordeaux et à trois heures de Paris en train est sans doute l'un des plus grands enjeux de la campagne électorale qui se termine. Cet objectif politique que nous appelons de nos voeux sera décisif pour jouer durablement la carte de l’attractivité de notre ville. Ce lien plus fort avec la capitale régionale et avec le projet de LGV vers Paris concrétisera une mutation sans précédent de notre ville quant à sa place dans l'espace régional. Pour ce faire, il n'y a pas de demies mesures possibles. Il faut être à la hauteur et assumer qu'une partie de notre ville puisse trouver sa place avec le projet de Grand Bordeaux. Nous souhaitons créer une Zone d’Aménagement Concertée afin d’acquérir la maîtrise foncière sur ce grand quartier. C'est un préalable technique et administratif indispensable pour attirer des investisseurs privés, optimiser l’investissement public et mettre en place une gouvernance partagée pour construire avec tous les Bergeracois ce quartier de demain.

 

Les objectifs d'urbanisme sont très ambitieux puisque nous devons être en mesure de réduire la barrière physique que constitue la voie de chemin de fer afin d'améliorer la connexion des quartiers Nord (Les Vaures, La Brunetière, Pombonne) au Centre-Ville. Pour marquer cette nouvelle ambition, nous souhaitons la construction d’une passerelle accessible aux Personnes à Mobilité Réduite et aux déplacements doux en lieu et place de celle détruite au tournant des années 1970-1980. Elle serait dans l'alignement avec la rue Sainte Catherine et le Cours Alsace Lorraine. En requalifiant l’ensemble des terrains le long du boulevard de l’Entrepôt jusqu’à la RPA Montesquieu, il sera possible d'y édifier un éco-quartier, sorte de pendant naturel du nouveau Naillac sur la rive gauche. La ville de demain devra y proposer une offre diversifiée de logements : du social à l’accession à la propriété. Nous pourrons également y créer un pôle tertiaire autour de l’économie du numérique avec hôtel d’entreprises et surface de bureaux, nouvelle étape dans le maillage des pôles économiques du Bergeracois. Nous y valoriserons également des bâtiments caractéristiques du patrimoine symbolique de Bergerac (du cinéma le Royal aux anciens entrepôts des Tabacs). Quartier évidemment durable, il sera indispensable d'en favoriser l’intégration paysagère et le lien avec la coulée verte du Caudeau et le parc de Pombonne. Enfin, le nouveau quartier permettra d'y implanter un vrai Parking Relais avec une navette vers le centre-ville.

 

Avec le grand quartier de la gare, nous construirons ensemble le Bergerac de 2030.

Commenter cet article

HF 28/04/2014 11:30

Le message était évidemment destiné au "tenancier" du blog.

HF 07/04/2014 09:16

Tant de broderie, de mots pompeux comme à votre habitude, heureusement que vous êtes sortis des responsabilités locales et nous l'espérons départementales. Out, allez sévir dans un autre département.

Opposant 03/05/2014 08:51

Dehors Monsieur Ruet, votre politique gauche caviar c'est pour la grande ville pas ici.

WOLFF 07/04/2014 11:04

Cher H.F.,
Vous n'avez même pas le courage de signer ce commentaire, et vous devez lire très vite les miens qui ne sont pas toujours tendres avec les amis de F. Ruet. Vous parlez de "mots pompeux et de broderies" ? Lisez autre chose!...Vous me demandez de quitter le département, c'est sans doute à cause de mon nom germanique? Figurez- vous que mon grand- père, alsacien a été grièvement blesse à Verdun et que mon père avec son groupe de maquisards a libéré Montceau les Mines , Le Creusot et il avait seulement 23 ans!...Il a fait partie dés 1941 des français, et ils étaient très peu, qui se révoltèrent contre Pétain et les allemands!
Votre souhait de me demander de quitter la Dordogne où je réside depuis 1981 me fait penser aux méthodes de l'extrême droite.
Gérard WOLFF.

WOLFF 20/03/2014 01:00

Cher Fabien,
Encore ces termes "intermodal", fluidité des transports, transports urbains "doux", etc. qui sont issus bien souvent de grandiloquentes idées!Certes cela fonctionne bien en Hollande mais pas encore en Hollandie (humour bête et méchant?)...Attendons les élections pour reparler de parkings et de la place des voitures qui rouleront encore un bon moment. On pourrait aussi penser à un cycle astucieux: cheval= transport peu coûteux=crottin=jardin=légumes et fruits bio=cuisine pour scolaires, personnes âgées ou pauvres.
Gérard jamais content mais toujours socialiste.

WOLFF 25/03/2014 17:02

Si mon dernier commentaire se montrait très ironique, celui-ci se veut plus tonique!
Le 2° tour des élections à Bergerac s'annonce difficile pour l'actuel maire, Do. Rousseau. Il paie lui aussi les pots cassés de la pâleur de la politique menée par un 1° ministre qui aurait du se retirer, avec l'autorisation du président F. Hollande, bien avant que la vague "bleue marine" ne déferle sur le pays et compromette bien des victoires socialistes....
Cela n'a jamais été bon de penser qu'il fallait attendre les municipales avant d'entreprendre la mise en place d'un gouvernement "resserré" ou de taper sur l'une des plus courageuses ministres de la justice qu' ait connu après M° Badinter...
Il faut faire voter tous les indécis même si L.Frel ne se désiste pas en faveur des socialistes... Alors bergeracois, tous aux urnes pour garder la ville aux socialistes!...
G. Wolff, socialo de toujours mais surtout pas d'un jour.

jc 16/03/2014 23:21

Bavos. La commune de Bergerac me rends fier. Je souhaite de tout coeur la victoire de l'equipe en place car moi qui n y vit , c est un plaisir d y revenir en constatant le changement! a tous les niveaux!