La mutation du quartier de la Brunetière à Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

La mutation du quartier de la Brunetière à Bergerac

 

La campagne électorale entre dans une phase plus active, avec la fin des vacances de février. Je trouve particulièrement intéressant qu'une partie de la presse quotidienne régionale s'efforce de dresser des « portraits de campagne », à quelques semaines du premier tour des élections municipales. Il n'en demeure pas moins que je m'interroge sur la pertinence du rapport au temps qui peut exister entre l'ambition affichée par ce type d'articles se voulant de fond et l'immédiateté des réactions recueillies dans le cadre de ce qui reste ni plus ni moins qu'un micro-trottoir. Je m'interroge sur ce rapport à l'immédiateté que vient sûrement fausser la campagne électorale. Le temps de la réactivité médiatique n'est pas celui de l'emballement électoral, encore moins celui de l'action politique et pas davantage celui de l'évaluation de la réussite des politiques publiques. Pour ce faire, je me contenterai de reprendre quelques éléments de l'intervention que Monsieur le Maire m'a demandé de faire, à l'occasion de l'assemblée générale de l'association du quartier Nord, la semaine dernière.

 

J'ai donc bien lu que « le Nouveau La Catte veut faire entendre sa voix ». Je reste dubitatif quant à la pertinence de cette appellation de « nouveau la Catte ». Je pense qu'une page est tournée. La mémoire du passé est encore vivace et a été recueillie. Nous n'avons jamais pensé qu'il était possible de faire du neuf avec du vieux. La cité de la Catte devient peu à peu un souvenir : celui d'une vaste cité de plus de 160 logements aménagée en impasse qui, au fil du temps, s'était transformée en ghetto social. De l'aveu même de l'ancien maire, à l'occasion de la dernière assemblée générale du quartier Nord, ce quartier a été trop longtemps délaissé. Nous avons décidé de prendre la balle au bond de la vaste opération de restructuration du parc immobilier de Périgordia Habitat, permise dans le cadre de l'Agence Nationale de Renouvellement Urbain (ANRU). Nous avons décidé de tirer un trait sur le quartier de la Catte pour nous lancer dans l'ambition collective de construire le quartier de la Brunetière. Je ne compte plus le nombre de réunions de Gestion Urbaine de Proximité que nous avons organisées avec les habitants pour construire, ensemble, ce nouveau cadre de vie.

 

Combien de destins de vie ont été chamboulés ? Combien de solutions adaptées ont été trouvées ? Sans doute personne ne rendra jamais hommage à ces travailleurs de l'ombre qui pour chaque cas individuel se sont efforcés de trouver les meilleures solutions de relogement. On ne fait pas le bonheur des gens contre leur gré. Semaine après semaine, à chaque commission d'attribution des logements, pendant des années, Corine AUBINEAU et votre serviteur ont pu se rendre compte de ce travail colossal accompli. La mixité sociale n'est pas un concept creux. Elle est un sport de combat et de conviction. Si je poursuis la lecture de l'article de presse, je peux comprendre que Josiane puisse laisser éclater sa colère parce qu'elle n'arrive pas à retrouver du travail. Je ne partage pas sa conception du vote sanction. Son relogement est aussi une promesse de vie. 

 

Le grand quartier de la Brunetière est une ambition née au coeur même de l'ancienne cité de la Catte. Nous avons souhaité y construire le point de convergence naturelle de l'ensemble des quartiers Nord de Bergerac, des coteaux de Rosette aux rives du Caudeau. Nous avons décidé de dépasser les objectifs d'une simple opération d'aménagement urbain pour y réaliser le quartier résidentiel de demain. La maison du Quartier Nord fut sans doute la première réalisation au coeur de ce nouveau quartier pour permettre à chaque habitant de s'y sentir chez soi ; pour permettre à la politique de la ville de s'y déployer au plus proche des habitants. Quelle fierté et quel rayonnement intellectuel pour Bergerac que d'y voir la Gare Mondiale s'imposer chaque jour comme un lieu incontournable de création artistique. Quel bonheur que de voir les clubs sportifs des Cadets et de l'US La Catte s'y développer comme des creusets de la mixité sociale pour l'ensemble des Bergeracois. Quel projet que d'y développer demain le développement d'une activité commerciale !

 

La mutation du grand quartier de la Brunetière est plus qu'engagée. La promesse du bonheur de la ville à la campagne s'y réalise avec patience et détermination. 

Publié dans Bergerac, Logement, Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

WOLFF 03/03/2014 11:27

Je crois qu'actuellement la majeure partie de la population française (et Bergerac aussi...) souhaite améliorer ses revenus ou trouver du travail avant même d'être relogée... Et ce n'est pas une critique faite à l'équipe municipale en place qu'elle en veut mais plutôt "à ceux d'en haut" qui, promesses après promesses, n'arrivent pas...à résorber le chômage tout en pactisant avec les patrons du M.E.D.E.F!. Il est temps qu'un nouveau gouvernement allégé se forme et il ne faut pas attendre les municipales pour le faire. Un nouveau 1° ministre, 6 ou 7 ministres aidés de 5 à 6 secrétaires d'Etat devrait suffire!
Il faut désormais attaquer les vrais problèmes pour les résoudre les uns après les autres et faire en sorte de ne plus reculer devant les os que furent la famille, les immigrés...Il convient aussi d'arrêter l'empilage désastreux des communes, C de C., Pays, départements, régions qui gonflent artificiellement et inutilement le nombre d'élus indemnisés et de fonctionnaires des collectivités locales.Certes l'art est difficile et la critique facile mais quand on vote socialiste comme moi depuis très longtemps on a aussi le droit de rêver?
Fabien, cesse de dire le Maire m'a demandé de...et assume TES discours!
G. WOLFF, vieux socialiste lindois.

WOLFF 07/03/2014 11:28

Fabien,
Il te faudra parler dans ce blog des erreurs à ne plus commettre à l'avenir tant en matière d'urbanisme que dans le domaine culturel!
En urbanisme: en finir avec les archis "copains", prévoir de vrais parkings gratuits, ne pas s'imaginer que l'avenir de Bergerac passe par le tourisme qui ne fait vivre qu'une partie des citoyens (commerçants, restaurateurs, hôteliers...) Ne pas laisser croire en la transformation des Grands Moulins en grand hôtel, qui sera inutile car il y en a d'autres dans l’agglomération ainsi que de nombreuses chambres d'hôtes.
Ce n'est pas parce que le tour de France va passer une fois (grâce à une grosse aide financière du Conseil Général) qu'il faudra équiper la ville en hôtels qui feront vite faillite!
L'avenir des travailleurs bergeracois n'est pas de devenir des gardiens de sites!!!
Il faudra mieux choisir un bon adjoint au sport, un vrai socialiste qui s'y connaisse bien, une personne qui soit capable de comprendre les problèmes des clubs, petits et grands. Il faudrait que les fonctionnaires des collectivités locales ne soient plus présidents de clubs car "ça la fout mal".
Dans le domaine culturel il faudra un vrai adjoint apte à mener une politique voulue par le le conseil municipal en accord avec les écoles, collèges et lycées et associations de quartier...
G. Wolff, socialiste et non radsoc!

WOLFF 04/03/2014 00:47

Mais oui je sais tout ça Fabien! Mais un peu d'humour ne nuit jamais, surtout en ces temps durs pour tous!
Gérard.

Fabien RUET 03/03/2014 19:50

Gérard, tu me connais. Je ne vais pas changer comme cela et je reste collectif avant tout.

jc 01/03/2014 22:21

completement d'accord . l'appellation nouveau la catte......ça n aide pas a sortir de l image du quartier donc bravos d englober l ensemble dans le quartier de la brunetiere. Mais pour eviter que le ghetto se recreer il faudrait qu au niveau national il y ait une maitrise des flux migratoires car cela a un impacte dans les anciennes cites..et a Bergerac en y venant parfois j'ai croisé des choses que je ne voyais que dans les grandes villes a savoir des "barbus" et pour la petite cite de province cela m inquiete.....