Engager Bergerac dans l'économie du 21ème siècle

Publié le par Fabien Ruet

Engager Bergerac dans l'économie du 21ème siècle
 Il n’y a pas de fatalité face au chômage. La crise économique touche aussi notre territoire parce que Bergerac a trop longtemps vécu sur ses acquis militaro-industriels du début du siècle précédent. En s’engageant, dès 2008, dans le maintien et le développement de l’activité économique pour renforcer l’attractivité de Bergerac, notre équipe municipale a mis un terme à une politique de résignation qui avait trop marqué la gestion politique précédente. Avec la création de la Communauté d’Agglomération, notre territoire s’est doté d’une force de frappe économique capable d’inscrire le bergeracois dans une dynamique régionale indispensable à son développement. Fort du travail déjà accompli, nous pouvons engager l’expansion du pôle industriel de la Poudrerie, reconvertir le site de l’ESCAT au Pont-Roux autour d’un pôle européen de logistique. Nous devons moderniser notre économie afin que Bergerac ressorte plus forte de la crise qu’elle n’y est entrée.

 

Développer le pôle industriel de la Poudrerie. Nous devons poursuivre l’aménagement et la commercialisation de la zone ANS, le long du boulevard des poudriers dans la direction de Lalinde en sortant de Bergerac. D’une surface d’environ 15 hectares, ces terrains viabilisés sont exclusivement dédiés au développement industriel de Bergerac et sont destinés à des secteurs en cohérence avec les activités de la SNPE. L’arrivée de la société bio-inox et de près de 70 emplois devrait être effective d’ici fin 2014. L'attractivité de ce site passe déjà par son aménagement et la viabilisation des terrains. Ne perdons jamais de vue que nos territoires sont en concurrence et que la qualité d'accueil des entreprises est un avantage comparatif. Nous somme déjà actuellement en train de sécuriser l’accès à la zone ANS et le boulevard des poudriers par l’aménagement d’un carrefour giratoire. Nous y renforcerons l’intégration paysagère et la mémoire du passé poudrier de la zone. Il conviendra ensuite de créer un éco-parc sur la plateforme industrielle de la Poudrerie. En lien avec les dirigeants de l’entreprise, la communauté d’agglomération encouragera la réalisation d’une plateforme industrielle de recyclage et de valorisation des déchets, étape préalable à l’émergence d’une filière biotechnologique intégrée dans l’économie régionale d'Aquitaine. Le pôle industriel de la Poudrerie a un avenir.

 

La reconversion du site de l’ESCAT. Voués à la démolition dans un premier temps, les bâtiments de l'ESCAT, l'établissement militaire du Pont Roux, présentaient un potentiel industriel à ne pas négliger. Avec la Communauté d'Agglomération, nos avons fait le choix de valoriser la majorité des bâtiments présents sur le site pour le stockage industriel et des activités de logistique. Par ailleurs, au regard des infrastructures présentes sur le site et afin de nous inscrire dans une démarche économique durable qui limitera la présence des poids lourds sur nos routes, nous souhaitons encourager le développement du ferroutage. Enfin au regard de la localisation enviable du site, en proximité de notre rivière Dordogne, nous conforterons la vocation de loisirs de la partie sud du site en lien avec la voie verte, les bords de Dordogne et le complexe sportif du barrage.

 

Moderniser l’économie bergeracoise. Il est indispensable de soutenir les entreprises industrielles dans leurs efforts de créations d’emplois durables , y compris moyennant un encouragement financier. Le désenclavement numérique de notre territoire (notamment par la mise en place de la fibre dès 2015) nous permettra de gagner en attractivité pour notre territoire. Dans notre futur projet de grand quartier de la gare, nous favoriserons notamment l’intégration d’un pôle tertiaire tourné vers l’économie numérique. Par ailleurs, notre territoire sera plus fort si nos entreprises rompent leur isolement. Il est nécessaire d'encourager la mise en réseau des entreprises bergeracoises autour des pôles d’innovation, de recherche et de développement aquitains. L'emploi de demain, c'est aussi se soucier du devenir des entreprises dans le temps. Avec la communauté d'agglomération, nous devons anticiper les enjeux de transmission des entreprises. La modernisation de notre économie impliquera également de valoriser notre filière agro-alimentaire comme véritable dynamique du territoire. L'économie de demain passera aussi par le développement de la chimie verte pour réduire et éliminer les déchets néfastes pour l'environnement. La création d’un pôle biotechnologique dans le domaine de la cosmétique sur Bergerac est également un signe encourageant de la mutation durable engagée. Enfin, n'oublions pas nos zones d'activités avec la restructuration complète de la zone commerciale de la route de Bordeaux : densification, aménagement urbain, déplacements doux et connexions avec la voie verte, attractivité économique en cohérence avec Saint Laurent des Vignes.

 

Publié dans Bergerac

Commenter cet article

DEBREGEAS 09/03/2014 20:42

Une bonne lecture que voila ,trés instructive qui doit permettre à nos jeunes à pouvoir "vivre et travailler au pays".

A Bergerac on a des atouts que l'équipe municipale sortante nous donne ::il faut les saisir et ne pas les laisser filer lors des prochaines élections.Du bon travail a été réalisé pour améliorer le bien commun pour tous depuis 2008.Alors il est absolument nécessaire de continuer dans ce chemin
Jean-Pierre

WOLFF 11/03/2014 01:47

Ne rêvons pas debout!...La fibre optique ne sera pas ici avant 2006 ("Commission Ducène").L'un des cadors de la création de sites, Créapixel, pense à partir ailleurs (Londres) et ce n'est ps le tourisme qui nourrira les bergeracois! L'idée de mettre en place des îlots d'accueil pour des entreprises est excellente... Mais il faudra aussi mettre le paquet sur le réseau ferré vers Bordeaux et Paris et concourir à la baisse des prix des billets d'avion vers Paris...Cela fait du pain sur la planche mais l'équipe e l'actuel maire est capable de le faire.
Gérard WOLFF.