Découverte archéologique majeure à Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

Découverte archéologique majeure à Bergerac

Les plus anciens se souviennent de « chez Mado ». Au débouché de la rue de la Myrpe et de la rue des Conférences, le long du Musée de la Ville, du vin et de la batellerie, à l'ombre des Grands Moulins, une découverte archéologique exceptionnelle vient d'être réalisée. Moins d'une semaine après la signature officielle de notre convention de Ville d'Art et d'Histoire, Bergerac se singularise encore une fois en dévoilant son patrimoine. Les vestiges médiévaux du Moulin de Pile s'imposent comme le point de départ d'une opération d'aménagement urbain décisive pour le centre-historique. C'est également le lancement de la reconquête urbaine du quartier des Grands Moulins, délaissé depuis plus de 50 ans.

 

Tout commence par une histoire improbable, en juin dernier. Le directeur des services techniques me téléphone pour m'indiquer que nous allons être contraints de neutraliser une partie du stationnement payant Place du Moulin de Pile. En effet, alors que nos venions de subir un printemps très pluvieux, une roue de voiture s'était retrouvée prise au piège d'un petit effondrement de chaussée. Certaines décisions sont, sans doute, plus facile à prendre que d'autres. Après en avoir référé au Maire, je demande que des études préliminaires soient menées afin de comprendre les raisons de ce mouvement de chaussée. Et si une partie de l'histoire de Bergerac se rappelait à notre bon souvenir, quelque part sous nos pieds ?

 

Une rapide descente en rappel, nous permet d'apercevoir les premiers vestiges du Moulin médiéval de Pile, au débouché du canal de dérivation du Caudeau. Les choses sont entendues. Il faut agir vite et intégrer la mise en valeur potentielle des vestiges au projet local de revitalisation de l'économie bergeracoise, où le site des Grands Moulins est appelé à renforcer la vocation touristique de notre ville. Grâce au soutien financier de la Communauté d'Agglomération Bergeracoise, depuis trois semaines, nous nous sommes lancés dans l'exploration du site. Les résultats vont au delà des espérances. Nous venons de mettre au jour le plus important ensemble de vestiges médiévaux de notre ville, en ressuscitant le Moulin de Pile, le canal de dérivation du Caudeau. La ville s'est construite comme une fille du Caudeau. Nous en avons une preuve supplémentaire. 

 

Déjà, les cerveaux sont ébullition et un projet de vaste parvis, prolongement piéton de la Place de la Myrpe est en préparation. Le musée de la Ville se déploie ainsi magnifiquement en plein air, à quelques pas d'écoles, d'une résidence pour personnes âgées et au coeur de la vieille ville. Nous aurons l'occasion d'en reparler.

Découverte archéologique majeure à Bergerac

Commenter cet article

jc 24/02/2014 00:18

Bravos pour le label ville d 'art et d histoire!
Je souhaite savoir quels sont les aménagements prévus dans le quartier des grands Moulin???? svp

Merci!

WOLFF 25/02/2014 11:47

Et voici notre Fabien devenu un vrai historien... Services techniques et conservateur efficaces face à cette découverte majeure dans le sous sol de Bergerac. Il faudra mettre cette petite merveille en valeur et lancer un appel d'offres en direction d'artistes ou de "metteurs en scène" très connus (pourquoi pas Buren?...Nouvel?...) pour que la population, les scolaires et les touristes s'approprient bien ce Caudeau sous terrain.
Mais que nous réserve encore ce sous sol? Un métro gallo romain? Une base nautique antique? Un grand restaurant d'antan? Bref, de quoi nourrir le "Bergerac ville d'art et d'histoire" conquis de belle manière grâce à ton talent!
Gérard.

Patrick FLIES 23/02/2014 19:34

Je lis tous vos "blog-notes" depuis longtemps avec beaucoup d'intérêt. Là encore je me réjouis de la réactivité de vos services et collaborateurs face au patrimoine archéologique de la ville. Reste à espérer que les conditions de conservation du site soient réalisables,matériellement comme économiquement.Merci et bon courage!