Le boulet du stationnement payant à Bergerac

Publié le par Fabien Ruet

Le boulet du stationnement payant à Bergerac

 

Hier, alors que nous étions en compagnie du Maire à l'Assemblée générale des Amis de la Dordogne et du Vieux Bergerac, quelle ne fut pas notre surprise à entendre un ancien responsable politique de la ville se lamenter sur l'état de la Place de la République. Pour cet ancien adepte horloger des pendules à l'heure, comment expliquer ce trou de mémoire ? Fallait-il encore lui rappeler que c'est son équipe municipale qui a pris cette décision, aussi bien inadaptée qu’inopportune, de privatiser le stationnement à Bergerac et d'en abandonner la gestion à une société privée ? Il est donc utile de poursuivre nos réflexions sur le stationnement payant, après nos échanges sur le bilan comparé des deux dernières équipes municipales.

 

Les représentants de l'ancienne municipalité n’auront jamais manqué une occasion de nous dénier, pendant 6 ans, toute légitimité à diriger la ville. Pourtant, jamais, nous n’avons pris de décision aussi catastrophique que de construire un parking souterrain pour satisfaire le fantasme politique bergeracois du manque de places de stationnement. « C’est un boulet que la Ville de Bergerac s’est elle-même enchainée au pied » devais –je résumer en séance de Conseil Municipal, en décembre dernier. Les années passent et les confirmations de l’inadaptation de cette délégation de service public se succèdent. L’agitation soudaine de l’ancien maire, quant à se justifier de ses choix politiques passés en la matière, témoigne d’un certain malaise. Il faut dire qu’à l’époque le parking souterrain et la privatisation des recettes du stationnement payant étaient plébiscités par ses soins, tout comme par son rapporteur du budget de l'époque (mais si, cherchez bien).

 

Dès 2010, je tirai la sonnette d’alarme en Conseil municipal, comme les archives de ce blog-notes en témoignent. Les « coruscantes recettes du stationnement délégué » dissimulaient à grande peine un effet d’augmentation des tarifs.  Ce dernier s’était traduit par une baisse de la fréquentation. Tout se passait comme si les Bergeracois avaient décidé de boycotter le stationnement payant. Et le phénomène s’aggrave. Depuis 2009, malgré une hausse constante des effectifs des agents de sécurité sur la voie publique, les transactions sur voirie diminuent : baisse de 9 % en 2009, de 8 % en 2010, de 2,5 % en 2011 et de 3 % en 2012. Ce phénomène de boycott du stationnement payant se traduit naturellement par un report sur les zones de stationnement gratuit. Nous ne comptons plus les témoignages d’habitants de quartiers proches du centre-ville qui nous rendent compte des difficultés qu’ils éprouvent à se garer depuis 6 ans, en journée. C’est par exemple le cas du quartier Jean Moulin.

 

Face à cette situation, la société privée dresse elle-même ce constat édifiant : si en 2012 les recettes du stationnement ont encore augmenté, c’est toujours « grâce à l’augmentation des tarifs ». Mais plus inquiétant, « le déficit d’exploitation de la concession est passé de 431.000 euros à 453.000 euros ». Le parking souterrain, tant désiré par l’ancienne municipalité, reste désespérément vide. Il s’offre même le luxe tragique de voir sa fréquentation chuter de 22 %. Bellegarde enregistre en 2012 sa plus forte baisse de fréquentation depuis 2009 avec – 11,64 %, près de 20 % de baisse en 3 ans. Faut-il encore se demander si ce parking souterrain était utile ?

 

Non, c’est trop tard. Il faut faire avec et trouver des solutions qui permettront de l’utiliser au mieux. Lorsque le délégataire confie que « la fréquentation de ce parc est faible et augmente avec les pointes d’occupation du centre-ville », il justifie à contrario notre politique en faveur de la multiplication des manifestations en centre-ville et de réaménagements urbains. Alors à la vue de tels résultats, au lieu d’invectives et de provocations, nous sommes en droit d’attendre un peu de modestie de l’ancienne équipe municipale.  

Le boulet du stationnement payant à Bergerac

Commenter cet article

bournet monique 22/02/2014 21:39

toujours les meme contenues cela ne changera jamais droite gauche plus d interets vous ne rreferez pas le monde

Fabien RUET 22/02/2014 21:54

Et bien cher Monique, cessez de venir lire ce blog. Personne ne vous y obligé.

Prévost brigitte 29/01/2014 19:27

bien vu Fabien,quand arrivera t'il a comprendre????????????????????????

WOLFF 28/01/2014 22:56

Comme toujours ceux qui suivent paient le "pots cassés" de ceux qui étaient les maîtres de la ville durant 2 mandats!
Quel manque de mémoire pour ceux qui ont vendu tous les stationnements en échange d'un parking sous terrain!...Ils ont privé Bergerac de recettes et ils semblent l'oublier.
Parions que les électeurs sauront le leur rappeler!
Gérard WOLFF.